Plaque N&G 2020 [Converti]

L’AVENTURE, C’EST L’AVENTURE…

La tradition confère au rite ce doux parfum de retrouvailles fraternelles. Presqu’une veillée en famille. Trois ans, jour pour jour, après son dernier envol de Sochaux, le Rallye Neige et Glace a retrouvé le Musée de l’Aventure Peugeot, pour le départ de cette 66e édition. Une journée de vérifications administratives et techniques avant le grand départ, en début de soirée et par vol de nuit, pour les quatre premiers tests de régularité, renouant avec la grande tradition du plus sportif des rallyes hivernaux. Près de 150 kilomètres vers la frontière suisse en direction de Pontarlier et Malbuisson, QG de l’épreuve, atteint en début de nuit par les quelques 70 équipages au départ de cette édition 2020.

Au décompte final des pénalités de cette première étape, ce sont Joël et Corinne Sanseigne (Autobianchi A112 Abarth n°42) qui signent le meilleur score (40 pts), devant Marc Augis et Rémy Levillain (Mini Cooper S n°26). Robert Poux et Nathalie Gengler (BMW 2002Tii n°29) complètent le podium. En catégorie 4 roues motrices ce sont Arnaud Euvrard et Adeline Paquiers (BMW 325ix n°3) qui prennent la tête avec 53 points, 4 petits points devant Bernard Figuière et Isabelle Godin (BMW 325xi n°2). Daniel et Alexandre Thoreau (BMW 325xi n°1) sont troisièmes du jour avec 89 pts).

 

Les Anglais… avant le Brexit. Avec pas moins de cinq équipages inscrits, les Anglais effectuent leur grand retour sur ce Rallye Neige et Glace… à quelques jours de la date prévue pour le Brexit. A l’initiative d’Adrian Crawford et de Richard Williams, quatre Porsche 911, dont deux avec la conduite à droite et une BMW 2002TII ont mis pas moins de deux jours depuis les fins fonds de la Cornouaille (sud-ouest) pour rallier Sochaux. « Chaque année, nous nous offrons une aventure de ce type à l’étranger », lance Adrian Crawford. « Nous sommes plutôt habitués aux courses de côtés et il s’agit de notre tout premier rallye de régularité. Si l’on signale une voiture en sens inverse sur les ZR, ce sera sans doute l’une des nôtres ! Là nous cherchons un copilote belge, il paraît qu’ils savent comment ça marche et j’aimerais qu’il nous explique les règles du jeu ! »

Une journée au Musée. Partenaire de ce 66e Rallye Neige et Glace, le Musée de l’Aventure Peugeot est un haut lieu de l’histoire de l’automobile. Avec pas moins de 120 modèles exposés, parmi lesquels tous ceux de l’épopée sportive de la marque au Lion, le musée sochalien a servi de camp de base tout confort aux vérifications techniques et administratives de l’épreuve durant toute la journée, ouvrant sa brasserie en cette soirée dominicale, question de restaurer tout ce petit monde avant l’ouverture des hostilités en début de soirée.

Des petits clous, des petits clous… Comme chaque année, les vérifications techniques sont également l’occasion de vérifier si chaque équipage respecte bien la réglementation en matière de pneumatiques cloutés. Avec 100 clous autorisés par pneu, certains pourraient être tenté d’en rajouter par-ci, par-là. Et gare à ceux qui ne restent pas dans… les clous !

Les Belges cumulent ! Agglutinés devant les écrans à l’heure du déjeuner pour assister au sacre de leur compatriote Thierry Neuville au Rallye de Monte-Carlo, les équipages Belges, encore présents en nombre sur cette 66e édition du Rallye Neige et Glace, cumuleront deux épreuves en l’espace de huit jours. Parmi eux, Yves Deflandre (Porsche 911) qui visera son 5e sacre sur cette épreuve avant d’enchaîner, le week-end prochain, par les Legends Boucles de Bastogne, épreuve hivernale majeure, dans son plat pays.

 

Sanseigne, retour aux sources. Doubles lauréats en catégorie quatre roues motrices en 2016 et 2017, Joël et Corinne Sanseigne ont troqué leur impressionnante Lancia Delta HF, pour une petite Autobianchi A112 Abarth, question de s’attaquer, cette fois, au classement des deux roues. Accompagnés par leur neveu Romuald (Fiat Cinquecento Sporting), la famille qui possède la plupart des centres de contrôles techniques de la région, espère encore porter bien haut ses couleurs !

 

Les Béhèmes en 4x4. La catégorie quatre roues motrices de cette édition 2020 du Rallye Neige et Glace sera exclusivement réservée aux BMW 325 ix. Pas moins de six bavaroises ses disputeront le titre des ‘intégrales’, qui attendront patiemment les étapes de mardi et mercredi pour voir tomber les premiers flocons…

 

Météo : pluie, puis neige ! Particulièrement clémente ces dernières semaine sur la région, la météo annonce de la pluie (et de la neige en altitude) dès cette nuit sur le Doubs et le Jura. Mieux : pour les étapes 3 et 4 de mardi et mercredi, c’est la neige qui devrait prendre le relais. Avec des températures nocturnes négatives, on peut donc espérer des routes blanches pour l’apothéose de ce rallye !

LUNDI 27 JANVIER – ÉTAPE 2

En attendant que tombe la neige

 

Il est 7 heures, Malbuisson s’éveille. La nuit fut courte. Bruits de démarreurs, pare-brise givré. Pas question de quitter le parc fermé sans avoir gratté. Pour les plus endormis, la petite fiole de la Distillerie Guy a vite fait de les remettre d’aplomb. Bitume luisant: attention danger! Entre soleil levant et nuages bas, cette deuxième étape s’élance tout en contrôle. Sous-bois, chemin forestier. Sous-virage garanti entre les pins. Tapis dans l’ombre, le verglas guette. Le jour se lève enfin, égayant le Cirque de désolation. L’Escort fume bleu, Morteaux lance des volutes blanches et odorantes. La saucisse rougeoie à point, autant que les plaquettes de la R16 qui se déhanche volontiers dans sa robe verte pas trop d’équerre. Chasuble orange sur les épaules, la Porsche d’Yves Deflandre a ouvert la chasse aux petites italiennes... Autobianchi et Fiat Cinquecento mènent la danse à l’heure du déjeuner. Chez les Sanseigne, on mange en famille. Mais après Maîche, on met volontiers le feu aux poudres. Ni fromage, ni café. L’absinthe ? On n’y touche ! Retour à Malbuisson. Plus de trois cents bornes au compteur, treize ZR accomplies avec pas moins de 97 prises de temps… Attendue pour ce mardi matin, la neige manque à l’appel, mais les pénalités se ramassent déjà à la pelle !

Et cette fois, les ‘Jokers’ ne gomment plus les extrasystoles ! Dominant tout au long de la matinée et impossible à déloger du top 5 jusqu’à Maîche, Arnaud Euvrard et Adeline Paquiers (BMW 325ix n°3) perdent la boussole dans la ZR13. Bref : 194 points à avaler tout crûs, cela passe mal. Tout profit pour Bernard Figuière et Isabelle Godin (BMW 325ix n°2) qui s’adjugent l’étape et la tête du général en catégorie 4x4 ! Idem en catégorie Historic deux roues motrices où l’Autobianchi A112 Abarth n°42 de Joël et Corinne Sanseigne reprennent le commandement devant leur neveu Romuald (Fiat Cinquecento Sporting n°61). Troisièmes du jour, mais aussi au général, Yves Deflandre et Eddy Gully (Porsche 911 n°35) restent en embuscade, à moins de 20 points des leaders…

Pitstop improvisé. Lauréats de la première étape nocturne, Joël et Corinne Sanseigne (Autobianchi A112 Abarth n°42) ont finalement écopé de 8 points de pénalité pour un retard de 23 minutes sur la route du retour vers Malbuisson. En cause ? Un arrêt un peu trop anticipé à Pontarlier pour changer les roues.

Mauvaises habitudes. Chez les Gabrielle, expérience oblige, c’est Dominique qui navigue. Mais à force de croire que l’on connait trop bien la région, il est des mauvaises habitudes  qui ont la dent dure et qu’il faut pouvoir remettre en question, surtout lorsque l’itinéraire varie d’un iota. Un carrefour insignifiant qui a coûté 6 minutes de détour à l’équipage !

Des Jokers dans le jeu. Avec plus de mille bornes à avaler et pas moins de 40 ZR à disputer en quatre étapes, le tout truffé de 400 prises de temps, ce Rallye Neige et Glace est tout sauf une sinécure. C’est pourquoi l’organisation a mis au point un système de ‘jokers’ effaçant les trois plus mauvais pointages de la journée plafonnés à 60 points chacun. Qui plus est, une tolérance de 30 minutes est également alloué aux équipages pour d’éventuels retards sur le parcours routier, en liaison.

Retard à l’allumage. Pour Célimène Lachenal et Sandrine Arni (Ford Escort RS2000 n°33, il s’agit surtout de ne pas caler. Avec des soucis de retard à l’allumage, leur Escort ratatouille pas mal au démarrage. Un souci qui devrait pouvoir être réglé dès ce soir, après le passage auprès de l’assistance de l’organisation.

Coup de pompe. La ZR13 n’a pas été porte bonheur pour la Datsun 240Z des Belges Nicolas Pascal et Frédéric Sente. En panne de pompe à eau au beau milieu de la ZR, ils ont été contraint de rallier Malbuisson à la ficelle. Mais question d’abandonner ! Une nouvelle pompe sera acheminée de Belgique dès ce mardi et l’équipage devrait être en mesure de reprendre les hostilités pour l’ultime étape de mercredi.

MARDI 28 JANVIER – ÉTAPE 3

Welcome to Jura ski park !

A ‘Tombe la neige’ a succédé, en boucle, ‘Let it snow’... Après une nuit d’incantations et de supplications dans toutes les langues, le miracle s’est enfin produit ! La neige est tombée sur ce 66e Rallye Neige et Glace ! Ciel noir au-dessus de Mouthe. Un coup d’éclair fend le ciel. Coup de tonnerre sur Malbuisson, coup de blizzard sur la petite Sibérie… L’Orage de grêle fait place à la neige. Le tapis blanc est déroulé : après vous, on roule, on roule!

Sur la route du Jura, pour cette 3e étape, les pneus clous sont de sortie. Welcome to Jura ski Park! Tout schuss ou en slalom, ça passe... ou ça casse! En tête, les 4x4 apprécient l’intégrale, même si, dans ce blanc immaculé, la navigation se fait... ton sur ton. En deux roues, les caïds se livrent une belle bataille de boules de neiges! Insaisissables, les Sanseigne nous refont un braquage à l’Italienne, laissant aux Belges le mauvais choix des armes. Les cordonniers mal chaussés s’accrochent comment il peuvent. Mais à Arbent, à l’heure du déjeuner, les pénalités pleuvent !

Avant le retour vers Malbuisson, Rochejean a, lui aussi, passé son manteau blanc. Ultime glisses, dérapages et grands travers. C’est déjà l’heure du grand décompte. A la veille du podium final, les écarts se creusent chez les deux roues motrices où la famille Sanseigne se prépare un bouquet final haletant. Avec plus de dix centimètres de neige attendus durant la nuit, la lutte pour le titre en catégorie 4x4 s’annonce tout aussi passionnante !

Ils ont pris du tonneau ! Pour Gaëtan Biolley et Thomas Thery (Mini Spéciale n°64), ce 66e Neige et Glace s’est achevé par un tonneau dans la première ZR du jour. Heureusement sans mal pour l’équipage qui après avoir réussi à sortir leur voiture du trou, ont préféré déposer les armes. Quant à Christian Badoz et Gaëtan Charmoille (BMW 2002 n°47), ils ont, quant à eux, attendu l’ultime ZR du jour et le passage spectaculaire dans le ‘circuit’ de Rochejean, pour effectuer, à leur tour, une double pirouette. Indemne, l’équipage a choisi de jeter l’éponge, même si leur voiture, dépourvue de pare-brise était toujours roulante.

Deflandre pète un câble ! Partis en pneus neige dans la première ZR de la journée, Yves Deflandre et Eddy Gully avaient chaussé des Sisteron pour la suite de la matinée. Mauvaise pioche, car dans la neige, le quadruple vainqueur de l’épreuve concéda plus de 50 points avant le déjeuner, où l’assistance chaussa la Porsche de Burzet. Alors qu’ils espéraient pouvoir reprendre des points durant l’après-midi, l’équipage belge fut stoppé net à Saint-Claude, par un bris de câble d’embrayage, concédant cette fois pas mal de temps sur la liaison menant vers les trois ultimes ZR du jour.

22 v’la une Zanirolade !  Sur la quatrième ZR (22) de la matinée, Patrick Zaniroli et Alain Lopes avaient préparé une petite surprise de navigation pour les concurrents. Un ‘décomposé’ à la belge, mieux connu en France sous le qualificatif de ‘Zanirolade’, obligeant les équipages à effectuer un triple gauche. Autant dire que les premières 4x4, ouvrant la route, eurent du mal à repérer ce piège, devenu quasiment invisible sous l’épais manteau blanc fraîchement tombé et recouvrant toute la voirie.

Le pas du patineur…  Quelle ne fut pas la surprise des organisateurs de voir la BMW 323 des Piron père et fils quitter le tracé de la ZR23 pour emprunter une… piste de ski de fond. Un raccourci effectué au rythme du pas du patineur pour nos amis belges qui retrouvèrent le parcours quelques kilomètres plus loin…

Kenis aime la poudreuse. Pour sa deuxième participation au Rallye Neige et Glace, Guino Kenis, l’ancien pilote belge de circuit s’est littéralement régalé sur la neige de  cette 3e étape jurassienne. Gratifiant les spectateurs présents sur le parcours de d’arabesques spectaculaires au volant de sa BMW 325, il effectue une remontée impressionnante au classement général où il gagne pas moins de cinq places pour intégrer le top 5.

Sanseigne : doublé en vue ! Vainqueurs de cette 3e étape, Joël et Corinne Sanseigne  (Autobianchi A112 Abarth n°42) signent une nouvelle journée parfaite et confortent leur avance (19,2 pts) au général sur leur neveu Romuald, accompagné par Florin Fournassier (Fiat Cinquecento Sporting n°61), deuxième du jour et… au général. Quatrième aujourd’hui, suite à leur mauvais choix de pneus et leurs problèmes de câble d’embrayage, Yves Deflandre et Eddy Gully (Porsche 911 n°35) conservent leur 3e place au général, mais concèdent près de 80 points sur la journée !

Duel au couteau en 4x4. Cinq points, voilà tout ce qui sépare, ce soir à Malbuisson Arnaud Euvrard et Adeline Paquiers (BMW 325ix n°3), les vainqueurs du jour en catégorie 4x4, de la première place, toujours tenue par Bernard Figuière et Isabelle Godin (BMW 325ix n°2). Autant dire qu’entre ces deux équipages-là, l’ultime étape s’annonce plus que serrée. Un duel au couteau tracé en boucle autour de Malbuisson avec plusieurs passages prévus sur le ‘circuit’ naturel de Rochejean !

 

INTERVIEWS

Patrick Zaniroli (Fra/Organisateur) : « On avait promis de la neige, elle est arrivée. Cela pimente parfaitement cette fin de course au terme d’une troisième étape qui restera mémorable. Des chutes de neige sont encore prévues cette nuit dans la région, ce qui devrait nous offrir un final mémorable ! »

Joël Sanseigne (Fra/Autobianchi A112 Abarth n°42) : « Corinne et moi prenons beaucoup de plaisir depuis le début de ce rallye. La bagarre avec les jeunes est très amusante. Nous ne gérons pas cet avantage. Nous ne calculons pas. Nous regardons notre propre course, sans regarder ce qui se passe derrière nous… »

Yves Deflandre (Bel/Porsche 911 n°35) : « Ce midi, je savais que nous ne pourrions pas reprendre les points perdus ce matin suite à notre mauvaise stratégie au niveau de pneumatiques. Devant, les Sanseigne sont impressionnants. Ils ne commettent pas la moindre erreur. Ils sont chez eux ! S’ils roulaient à Spa, ce serait peut-être différent. Le bris du câble d’embrayage cet après-midi, nous coûte encore quelques points. Pour nous il s’agit maintenant surtout de sauver notre troisième place sur le podium. »

MERCREDI 29 JANVIER – ÉTAPE 4

Blanche neige et… les Sanseigne !

Tracée en boucle autour de Malbuisson et de Pontarlier, la 4e et une dernière étape de ce 66e Rallye Neige et Glace a vécu une apothéose sur tapis blanc. Chutes de neige continues pour les ultimes 250 kilomètres à accomplir sur 11 ZR tout en glisse dans un décor immaculé. Après une mise en bouche classique, les équipages rejoignaient l’Auberge du Larmont, au sommet d’une montée en lacets totalement enneigée. Il ne restait plus alors qu’à descendre, tout schuss vers Malbuisson, avec, en guise de bouquet final, un double passage dans le ‘circuit naturel’ de Rochejean, véritable piste de bobsleigh tracée entre les arbres, pour se laisser glisser jusqu’au podium final de cette édition 2020 pour les célébrations, le champagne !

 

Les Sanseigne, en famille ! Intraitables depuis le départ et s’adjugeant encore toutes les ZR de la matinée, la famille Sanseigne a dominé ce 66e Neige et Glace. Il restait à savoir qui de Joël et Corinne ou de leur neveu Romuald allait l’emporter. Auteurs d’une course parfaitement linéaire et dominante, en dépit des conditions changeantes, Joël et Corinne Sanseigne (Autobianchi A112 Abarth n°42) s’apprêtaient à signer une retentissante victoire sur leurs terres lorsque l’antépénultième ZR vint redistribuer les cartes. Les doubles vainqueurs en 2016 et 2017 en catégorie 4x4, se firent déborder in-extremis par leur neveu, accompagné par Florin Fornassier (Fiat Cinquecento Sporting n°61). Quant aux Belges Yves Deflandre et Eddy Gully (Porsche 911 n°35), ils restaient bloqués dans la ZR39, trébuchant du même coup du podium final au profit de leurs compatriotes Guino Kenis et Anton Dupan (BMW 325 n°41).

Figuière, bis repetita ! En catégorie 4x4, le duel final entre les deux leaders s’annonçait passionnant. Il le fut, tout au long d’une ultime étape parfaitement saupoudrée d’or blanc. Toujours leaders, mais pour cinq points seulement, au départ de cette ultime boucle, Bernard Figuière, déjà lauréat en 2018 à Villard-de Lans, et sa copilote Isabelle Godin (BMW 325iX n°2), signent une belle victoire au terme d’une lutte au couteau avec Arnaud Euvrard et Adeline Paquiers (BMW 325ix n°3), partis à la faute dans la ZR36. Quant à Daniel et Alexandre Thoreau (BMW 325ix n°1) complètent ce podium final de cette 66e édition.

La crème des Catalans. Venus en droite ligne de Barcelone, deux équipages catalans ont tenu à vivre en ‘live’ ce 66e Rallye Neige et Glace. Carlos Beltran et Francesc Guttierrez (Porsche 911 n°22) ainsi que Francesco et Joaquim Segu (VW Porsche 914/2 n°62), ont vécu une aventure hors du commun sur les petites routes enneigées du Doubs et du Jura.

Les Anglais ont eu du fun ! Venus en droite ligne de Cornouaille, pas moins de cinq ‘petites anglaises’ ont agrémenté ce 66e Rallye Neige et Glace d’une parfait accent ‘british’. « Nous nous sommes amusés comme des fous ! », lance Adrian Crawford. « Le premier soir, nous avons roulé tout à fond, puis nous avons compris que le but n’était pas de récolter le maximum de points ! Le lendemain, il a fallu apprendre la régularité. Lorsque la neige a commencé à tomber, nous n’avons compris que trop tard qu’il fallait changer de pneus. Bref, à chaque fois, il nous a fallu un jour pour comprendre les règles du jeu. Si le rallye durait un jour de plus, je suis certain que nous pourrions réaliser un beau résultat ! (rires). Ce fut une expérience incroyable et nous avons eu beaucoup de… fun ! »

Une CX qui prend de la bouteille. Partenaire fidèle des épreuves de Zaniroli Classic Events depuis près de 15 ans, Jean-Christophe Sibelya, PDG des vignobles Bertaud Belieu de la Presqu’ile de Saint-Tropez à Gassin, est un amoureux de sports mécaniques. Après une Visa et une BX Sport, il s’est aligné, cette fois aux côtés d’Eric Palacios, au volant d’un Citroën CX GTi. Et vue la manière dont cette imposante ‘vieille dame’ se dandinait allègrement sur les petits chemins forestiers du Doubs et du Jura, cette 66e édition du Rallye Neige et Glace leur a procuré encore pas mal de plaisir ! « Nous marchions vraiment bien dans ces conditions difficiles, grâce à la suspension hydropneumatique… »  explique Jean-Christophe Sibelya.

Vin chaud à Rochejean. Apothéose de ce Rallye Neige et Glace 2020, le double passage dans la ZR de Rochejean offrait aux équipages, l’occasion de s’en donner à cœur joie sur ce parcours vallonné et technique avant de rallier le podium final de Malbuisson. Et pour faire patienter les concurrents entre leurs deux passages, un vin chaud les attendait au parc de regroupement…

Les randonneurs enchantés ! En parallèle du rallye, plusieurs équipages s’étaient inscrits, en catégorie randonnée sur ce Rallye Neige et Glace. « Un vrai régal ! », s’exclame Bruno Dufour, pilote d’une petite Autobianchi A112 Abarth. « On passait sans pression derrière les concurrents. Là, nous allons faire un stage d’apprentissage pour la régularité et l’année prochaine nous nous inscrirons en course ! »

 

INTERVIEWS

Patrick Zaniroli (Fra/Organisateur) : « La neige tombée en abondance durant les deux dernières journées, nous a offert un final de toute beauté. Deux étapes de rêves avec de la glisse à volonté. Côté sportif, la bagarre a été intense dans chacune des catégories. En deux roues, les Sanseigne ont franchement dominé le peloton des favoris et ils signent un doublé familial exceptionnel devant les meilleurs équipages belges. Dans chacune des catégories, il aura fallu attendre les toutes dernières ZR pour voir la victoire finale se dessiner. Bravo à l’ensemble des équipages qui ont fait preuve d’un engagement sans retenue et qui nous ont offert une édition mémorable… »

Romuald Sanseigne (Fra/Autobianchi A112 Abarth n°42) : « C’est incroyable de gagner ce Rallye Neige et Glace ! On s’est battu corps et bien avec mon oncle et ma tante durant quatre jours. Ils ne lâchaient vraiment rien. Finalement, c’est une petite erreur qui a décidé de la première place. On est tellement fiers de réaliser le doublé, Joël et Corinne nous ont tout appris. Nous sommes des passionnés d’automobile et je vous promets que cela va se fêter autour d’une bonne table ! »

Guino Kenis (Bel/BMW 325 n°41) : « Depuis que la neige est tombée, je me suis vraiment régalé avec ma BMW de série ! Deuxième l’an dernier dans le Vercors, troisième cette année dans le Doubs et le Jura : il va falloir que je revienne l’année prochaine pour l’emporter… »

Bernard Figuière (Fra/BMW 325xi n°2) : « C’est une deuxième victoire qui s’est décidée au terme d’une lutte acharnée. On n’y voyait pas trop, la neige était lourde et difficile à conduire. De plus, le brouillard s’y est ajouté. Lorsque Arnaud et Adeline se sont mis au trou, on a essayé de les aider, mais en vain… Ce fut un rallye trop facile les deux premiers jours et… nettement plus compliqué les deux derniers.»

 

https://www.youtube.com/user/ZANIROLICLASSIC/