RDP18 -0506 - 105016 - AlexTharreau.jpg

MARDI 5 JUIN - ETAPE 3: VICHY - MURET-LE CHÂTEAU - TOULOUSE (482 KM)

 

De Vichy à Toulouse, cette 3e étape marathon avec quelques 500 kilomètres à couvrir, partait à la découverte des monts d’Auvergne, du Cantal et de l’Aveyron avant un passage par le village de Laguiole. Après le déjeuner au Domaine de la Goudalie, c’est cap plein Ouest vers Albi, puis Toulouse pour une rencontre avec ce monstre sacré de l’aviation qu’est le Concorde. Et si à l’Aéroscopia de Blagnac les avions ronflent toujours gros, la ville chère à Claude Nougaro se pare encore une peu plus de rose à l’arrivée du 19e RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE. Ce soir, sur les bords du Canal du Midi copieusement arrosés, ce sont... Marie Périn et Edith Ragot (MINI Cooper n°63) qui remportent l’étape et confortent leur 2e place au général derrière l’AC Cobra de Paquiers-Euvrard, toujours intraitables avec une 3e place au classement du jour. Troisièmes au général ce soir à Toulouse, les Suissesses Coralie Chehab et Gaäl Wacziarg (Mercedes Pagodes n°40) font leur apparition sur le podium provisoire.

Sortie en boîte. Dorothée Charbonneau et Sandra Her n’ont pas pu prendre le départ ce matin. Victimes d’un bris de boîte de vitesses sur leur Porsche 911 Targa, les Ch’Ti Princesses originaires de la région lilloise ont essayé de faire remplacer leur pièce. Hélas, sans succès pour ces deux sympathiques équipières qui sillonneront la région avant de rejoindre le rallye, jeudi à Biarritz pour la cérémonie de podium et le Gala final au Château d’Arcangues.

Princesses malades. Libera Iaffeti, copilote de la Porsche 1500 Cabrio n°21 et Odile Dupuis, navigatrice de la Porsche 911 n°56, ont dû faire l’impasse sur cette 3e étape entre Vichy et Toulouse pour cause de maladie. Les filles se donnaient une journée pour voir si leur santé s’améliorait afin d’être au départ de la prochaine étape.

Une volonté sans faille. Laurence Fenart et Véronique Vivier (Triumph TR3 n°25) s’affairaient autour de leur belle anglaise, ce matin dans le Parc des Sources. En proie à des soucis mécaniques, l’équipage espérait réparer pour s’insérer plus tard dans le défilé des concurrentes. Malheureusement, les réparations ont pris plus de temps, empêchant nos Princesses courage de se présenter dans les délais impartis au départ des quatre TR du jour. Décision fut donc prise de rallier Toulouse par la voie la plus rapide afin de reprendre le cours des choses dès demain...

Le Domaine de Goudalie. Au terme des deux premières ZR de cette 3e étape, l’ensemble du peloton avait rendez-vous au Domaine de la Goudalie, sur les hauteurs de Muret-le-Château pour un lunch somptueux dressé dans une grange à la toiture impressionnante aux allures de cathédrale en bois. Au menu : notamment l’aligot à l’ancienne préparé par le chef traiteur des lieux.

À l’eau quoi ! Annoncées depuis quelques jours dans la région, les averses orageuses ont fini par arroser copieusement les équipages cet après-midi. Que ce soit les deux dernières ZR du jour, ou sur l’autoroute A68 les menant en liaison à Toulouse, voire à l’arrivée au podium dressé face au Concorde de Aeroscopia, le musée de l’aviation de Blagnac, les Princesses ont été victimes d’un véritable déluge !

Frayeur pour la 88. La Fiat 124 Spider aux mains de Nicole Laurent et sa navigatrice et amie Muriel Paolin a été victime d’un accident après seulement un kilomètre dans l’ultime ZR du jour. Heureusement sans mal pour l’équipage, néanmoins contraint d’attendre l’assistance mécanique de l’organisation pour pouvoir rallier Toulouse.

Coup de bambou pour la Healey. Au pied du podium depuis le départ de Paris, Caroline de Villaucourt et Inès Allard ont vécu une mésaventure dont elles se seraient volontiers passées. Leur Austin Healey tomba en panne en vue de la sortie de la première ZR de l’après-midi... juste avant l’ultime point gps de prise de temps placé par l’organisateur. Un sacré coup de bambou qui leur vaut quelques 243 points de pénalité...

La Midget meilleure rookie ! Avec 154 points de pénalités au compteur, ce sont Aurélie Mailly et Emilie Boukhis (MG Midget MKII n°36) qui remportent le classement des meilleures novices sur cette 3e étape. Avc 154 points, elles devancent de 6 petits points (et donc d’autant de secondes), le duo Menager-Bossavy sur leur MG B n°35 et la Ford Mustang Cabrio n°45 de Boisseau et Lacoste (193 pts)

PAROLES DE PRINCESSES

Dorothée Charbonneau (Fra/Porsche 911 Targa n°42) : « Bien sûr, Sandra et moi sommes déçues de devoir abandonner. Cela nous a fichu sacré coup au moral de ne pas pouvoir repartir ce matin suite au bris de boîte. Mais bon, le rallye est un sport mécanique et les pannes font partie intégrante du jeu. Nous n’en n’avons pas perdunotre bonne humeur pour autant et, promis, nous serons présentes à Biarritz pour applaudir nos copines sur le podium final et lors de la soirée de gala jeudi soir... »

Dominique Asperti-Boursin (Fra/Austin Healey n°11) : « Nous voulions venir jusqu’au podium d’arrivée pour voir ce site exceptionnel dédié à l’aviation. Mais bon, là nous sommes trempées. Nous essorons tant bien que mal l’intérieur de la voiture et, franchement, nous rêvons déjà d’une douche bien chaude à l’hôtel ! »

Pauline Hoffmann (Sui/Austin MINI n°95) : « Honnêtement, pour vous décrire à quel point il pleuvait : on ne voyait plus la couleur de la voiture. C’était un rideau d’eau, impossible de voir au-delà du petit capot de la voiture. Et alors, pour une voiture anglaise, je peux vous dire qu’elle n’est pas étanche pour un penny ! »

 

 © photos Alex Tharreau