RDP18 -0306 - 172952 - AlexTharreau.jpg

DIMANCHE 3 JUIN – ETAPE 1 : PARIS-SANDILLON-BEAUVAL

 

Quelques minutes avant le grand départ de ce 19e RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE l’heure est à la concentration. Les équipages peaufinent les derniers réglages tandis que le public admire les belles mécaniques rutilantes. Il est 8h30, Paris s’éveille et le « go » est donné à la Mercedes Pagode n°1 de 1965. La belle allemande s’élance du podium départ dressé au pied de la Colonne Vendôme. Rampe de lancement magique pour un périple de 1.800 km déclinés en 5 étapes entre Paris et Biarritz. Au programme du jour : rallier Beauval dans le Loir et Cher. Une première étape de près de 320 km, rythmée par trois ZR (Zones de Régularité) au terme de laquelle les premiers classements promettent déjà une lutte au sommet. Ce soir, à deux pas de l’enclos des pandas, c’est un reptile qui se glisse en tête du classement général provisoire. L’AC Cobra n°38 d’Adeline Paquiers et Héléna Euvrard (27 pts) devance l’Alfa Romeo Spider n°61 d’Ouzel et Allez ainsi que la Porsche VW 914 n°60 des Belges Allemeersch et Grymonprez toutes deux créditées de 31 points.

Vive le vélo ! Au lieu des quatre ZR annoncées, les Princesses n’en ont eu que trois à se mettre sous la dent. La cause de cette annulation : une course cycliste, organisée à Guillerval près d’Etampes, qui emprunte une partie du parcours. Point de contrariété, les équipages d’adaptent d’emblée... Rendez-vous est fixé au départ ZR2, située à Ingrannes dans le Loiret, juste après la pause-café. La pression, comme la température, grimpe crescendo, et la traversée buissonnière de la région Centre Val de Loire va rapidement s’annoncer épique pour les novices en la matière...

Une étape radieuse... Point de nuages ou d’orages pour le départ de cette 19ème édition mais un beau soleil pour ravir tous les les pilotes et co-pilotes notamment la quarantaine d’équipages engagée avec des cabriolets telles que la Jaguar XK140 de 1955, les Austin Healey, les Mercedes 190 SL, les Alfa Roméo Spider, la Ferrari California 250, les MGA, les Fiat 124 spider, ou la VW Coccinelle de 1968...Les visages des 180 participantes sont aussi radieux que le soleil de ce beau dimanche de printemps et c’est dans une ambiance élégante et chaleureuse que les belles autos descendent la rampe du podium départ direction le Centre Val de Loire.

Pas de mise en jambe ! Après avoir quitté Paris, les équipages se rendent finalement en ZR2 (Zone de Régularité) sans passer par la ZR1 (une course de vélo emprunte le parcours des Princesses CQFD). Après un passage au château de Chamerolles et une pause-café, c’est le top départ du premier test long de 14,6 km, tracé dans la forêt Domaniale d’Orléans. Les premiers incidents apparaissent, la Porsche VW 914 emmenée par Hélène et Valérie connait une défaillance de pompe à essence, l’équipage n°2 formé de deux novices venues de Birmanie découvrent la campagne française par des chemins détournés et rallient tardivement le déjeuner dressé au Château de Champvallin à Sandillon.

Premières pannes. Après une courte pause déjeuner, les princesses modernes s’élancent à l’assaut des deux prochaines sections. Les ZR3 (15,8 km) et ZR4 (14 km) se disputent dans le Loire-et-Cher, avec un ultime exercice de navigation pointue avant d’arriver sur le site hôtelier exceptionnel des Jardins de Beauval, situé à deux pas du Zoo. Quelques concurrentes vont connaître quelques déboires, c’est le cas de l’équipage 94, Mylène et Samantha, le plus jeune équipage de cette édition, contraintes d’attendre l’assistance pour leur Porsche 911.

La malédiction de Valérie. Comptant parmi les favorites pour la victoire finale, Marina et Valérie ont connu une fin de journée difficile avec leur Ferrari 308 GTS arrêtée sur le bas- côté au départ de l’ultime ZR du jour. Celles qui dominaient le classement ces deux dernières années avant de commettre des erreurs fatales ont, cette fois, écopé de point de pénalités pour non-respect de l’horaire imposé...

Deux soeurs au volant. Odile et Sylvie, la soixantaine, passionnées de sports automobiles depuis des années se lancent dans l’aventure du rallye pour la première fois. Une expérience à bord de leur Porsche 911 Targa. Impressions à l’arrivée « On avait vraiment le trac ce matin avant le départ.. On ne pensait pas que cela demanderait autant de concentration. Dès qu’on se perd ça devient vraiment compliqué. On s’est donc mise d’accord, on discutera après les arrivées ! » (rires)

David vs Goliath ou Pontiac face MG Midget MKII. Valérie et Christine, ostréicultrice et vendeuse d’olives sur le marché de Royan participent à leur premier rallye avec une Pontiac Starchief de 1957 venue directement de Californie. A leurs côtés les Normandes Aurélie et Emilie qui découvrent le rallye avec leur MG Midget MKII de 1965. Une différence de taille entre leurs deux véhicules mais un point commun : leur jolie couleur bleue.