Produite seulement pendant deux ans, la Dodge La Femme était le premier modèle d’automobile dédié exclusivement aux femmes. Une idée masculine qui s'est révélée bien loin des aspirations féminines en la matière.

Au milieu des années 50, la société américaine est encore très patriarcale : dans la famille idéale, Monsieur travaille et Madame veille au tâches ménagères de la maison et s’occupe des enfants. Cependant, les femmes intéressent de plus en plus d’industriels puisque ce sont elles qui effectuent la majorité des achats du foyer. Dans ce sens, le groupe Chrysler sent une opportunité car de plus en plus de ménages font l’acquisition d’une seconde voiture. En 1954, le constructeur présente un duo de concept appelés Le Compte et la Comtesse (NDLR : en français dans le texte) qui sont deux véhicules au « genre » particulièrement marqué.

Pour les femmes

En 1955, Dodge lance la « La Femme », une finition spéciale de la Custom Royal Lancer coupé. La voiture se démarque par ses couleurs (blanc et rose) censées représenter la féminité, par de très nombreux chromes alourdissant sa ligne et par ses nombreux logos spécifiques. L’habitacle n’est pas en reste puisqu’il est presqu’entièrement rose, avec des garnitures en bois de couleur approchante. La Dodge La Femme est livrée avec un sac à main, gravé au nom de sa propriétaire, qui peut prendre place dans un rangement prévu à cet effet derrière le siège passager ! De plus, la voiture est fournie avec un poudrier, du rouge à lèvres, un peigne, un étui à cigarettes et d’autres accessoires très chics du même acabit conçus par la maison Evans. Avec pour slogan “By Special Appointment to Her Majesty... the American Woman.” (Nomination spéciale pour Sa Majesté ...la femme Américaine), la Dodge La Femme n’a pas peur d’en faire trop dans le glamour puisqu’elle comprend également un bonnet et un imperméable. Rien n’est décidément trop beau pour Madame…

Une deuxième année

L’année suivante, la « La Femme » se réinvente avec de nouvelles couleurs extérieures et un intérieur en textile à bouclettes : le pavillon est blanc avec des éclaboussures dorées, les sièges ont des reflets lavande alors que la moquette a des reflets lavande. Le sac disparaît par contre de l’équipement de série. Trop conceptuelle, la Dodge La Femme disparait du catalogue fin 1956.Il se murmure qu’en deux ans de production, moins de 2.500 voitures ont été produites. Méconnue à l’époque en raison d’un manque de publicité, cette voiture n’a pas trouvé son public à cause de plusieurs raisons. L’intérêt du public pour les deux concepts (Le Comte et La Comtesse) ne s’est pas transformé en intention d’achat. Ensuite, ces voitures étaient bien trop caricaturales pour plaire. Enfin, il a été démontré que les femmes ne cherchent pas un véhicule différent de celui que choisissent les hommes, contrairement à ce que Chrysler croyait. Presque 70 ans après son lancement, l’échec retentissant de la Dodge La Femme sert toujours de cas d’école dans les écoles américaines de marketing…

 

A propos de l'auteur: