Essen Techno Classica 2018 (6).jpg

Pour fêter ses trente ans, le salon Techno Classica de Essen avait choisi comme thème principal cette année, les ‘Légendes des 24 Heures du Mans’, avec dans le Hall 6, des marques emblématiques comme Porsche, Sauber Mercedes, Alpine Renault, Rondeau ou encore Mazda et sa seule victoire en 1991.

Cette année, les organisateurs du salon ont annoncé 188.000 visiteurs, un chiffre plutôt élevé quand on sait que Stuttgart organisait le même week-end son ‘Retro Classics ‘, mais ce chiffre est à répartir sur cinq jours et sur une vingtaine de halls et malgré ce changement de dates,  exposants et visiteurs étaient toujours bel et bien au rendez-vous… quand la qualité du plateau proposé est là, le public suit … mieux vaut passer quelques heures bien au chaud en contemplant ces merveilleuses automobiles que d’affronter les frimas de cette fin Mars.

Et des merveilles, il y en avait pour tous les goûts, pour tous les styles; toujours plus rutilantes, bichonnées avec amour, en exposition ou à vendre, il faut dire que les exposants, les marchands ou les clubs (plus de 1250 au total venus de 30 nations différentes) avaient mis le paquet pour satisfaire la curiosité des passionnés ; les constructeurs allemands étaient bien présents, même si Mercedes-Benz avait choisi la sobriété en célébrant son Classe G ou la Formule Un, BMW de son coté exposait quelques séries E9 (3.0 CSL) ou M1 qui fête ses 40 ans.. et oui, déjà… le groupe Volkswagen et ses multiples marques occupait traditionnellement le Hall 7 avec VW, Audi, Porsche, Lamborghini, Bentley, Skoda ou Bugatti. Peugeot et Citroën brillaient par leur absence, tout comme les marchands Jan B Luhn ou Max Girardot ; mais peut-être étaient-ils à Stuttgart ?

Coté constructeurs anglais, Aston Martin dévoilait l’un des premiers exemplaires de sa DB4 GT Continuation (version 2017) Jaguar, Land Rover leur faisaient face.

Les clubs occupent, comme chaque année, les étages des Halls 6, 7, 8 et 9 ; avec parfois de belles mises en scènes, alors que les marchands de véhicules d’occasions disposent des espaces extérieurs pour faire affaires.

Coté professionnels, les voitures vendues semblaient moins fréquentes que dans le passé, avec un tassement dans les prix demandés et même des rabais durant les journées ‘salon’…, du jamais vu !

En conclusion, cette édition est une nouvelle fois fidèle à ce que Essen représente pour le marcher automobile de collection ; du choix, de la qualité, quelques raretés mais au final du rêve et encore du rêve.

 

© Bruno Dugauquier

 

A propos de l'auteur: