1A Pre 1940 Sports Racing, Touring and Race Cars 1927-1951 Racing Cars.001.jpg

Les courses historiques de Laguna Seca avaient lieu le week-end des 23 au 26 aout dernier, un week-end déjà fort chargé et heureusement qu’il y avait, le w-e précédent, une pré-réunion pour vous donner un aperçu presque complet du plateau.

Laguna Seca était connu dans le monde du Moto GP comme étant le circuit du GP des Etats-Unis, jusqu’il y a peu, car le circuit fut le théâtre d’un accident mortel et ne fut plus homologué pour les courses motos. Il n’en reste pas moins un circuit spectaculaire et célèbre pour son fameux ‘Corkscrew’, le virage que tout amateur de circuit voudrait un jour emprunter.

Cette année, un nouveau sponsor fît son apparition, WeatherTech, un fabriquant d’accessoires automobiles dont le patron David MacNeil s’est offert en début d’année, une sublime Ferrari 250 GTO pour quelques dollars… Mazda étant évincé, c’est au tour de Nissan de faire son apparition notamment comme marque mise à l’honneur. Habituellement, les plateaux changent peu d’année en année, si ce n’est cette année, avec un gros plateau de Formules 1 ainsi que de Formule 5000; épreuve typiquement américaine.

Le plateau 1A regroupait des voitures de Sport d’avant 1940 et voitures de course de 1927 à 1951. D’apparence peu spectaculaire, le Corkscrew reste quand même un grand moment pour les pilotes.

Le plateau 2A était constitué de GT et voitures de Sports des années 1947 à 1955 , des voitures souvent inconnues du public comme une Tatum GMC Special ou Parkinson Jaguar Spl se bagarraient contre une Kurtis 500 S Dodge, marque un peu plus connue celle-là.

Le plateau 3A rassemblait les Sports Racing de plus de 2 litres de 1955-1961 ; on y retrouve les grandes classiques, Maserati Tipo Birdcage, 450 S,  Jaguar D-Type, Lister Knobbly, ou Porsche RS 60. La Sadler Mk4 emporta la course.

Dans le plateau 4A, une des plus belles courses du w-e, la Formule un de 1967 à 1984 envahit le circuit avec la Ligier JS 11 de Matteo Ferrer-aza, ex Jacques Lafitte ; 14 tours impressionnants avec un record du tour à 1 min 22.5.

Le plateau 5A regroupait des voitures fortement appréciées du public américain, puisqu’il était réservé au FIA, IMSA, GT, GTX, GTU, AAGT, des catégories typiquement US. Quelques Nissan (marque à l’honneur) 240 Z, 300 ZX Turbo, 610, ou Porsche 935 K3 qui emporte la victoire finale. Zak Brown, patron de McLaren et donc de Stofel Vandoorne jusqu’ à la fin 2018) termine 3è sur 52 participants.

Le Plateau 5B impressionnant de puissance, est dédié aux Can Am de 1966 à 1974 ; un peu moins qu’une F1 malgré les moteurs de 7L voire 8L de cylindrée. La Shadow DN4 de Craig Bennett se classe devant deux McLaren M8E.

Un plateau 6A encore fortement accès sur l’Amérique puisqu’il voit s’affronter une trentaine de Trans-Am de 1966 à 1972, dont les Ford Mustang Boss 302, Chevrolet Camaro ou AMC Javelin… Un son inimitable !

Le Plateau 7A, intitulé FIA Manufacturers Championship, était assez divers avec quelques Porsche 908, 908/3 Ford GT 40, Elva ou Chevron B16.

Le Plateau 8A allait également rappeler quelques grands souvenirs au public américain puisque les Formules 5000 y étaient à l’honneur.

 Les plateaux de la série B (du dimanche) n’ont pu être que partiellement couverts le vendredi en raison du Concours d’Elégance de Pebble Beach, heureusement quelques voitures étaient présentes lors de la pré-réunion du 18 et 19 aout.

Quelques images pour découvrir l’atmosphère du circuit…

© Bruno Dugauquier       

 

 

A propos de l'auteur: