Ambiance.037.jpg

Le Goodwood Revival fête ses vingt ans, en effet c’est le 18 septembre 1998 que Lord March ouvrait son domaine la première fois pour en devenir  le meeting de tous les superlatifs, le plus attrayant de part son organisation, ses invités prestigieux, comme Sir Jacky Stewart, les pilotes professionnels Romain Dumas, André Lotterer, ou Jason Plato pour n’en citer que quelques uns. Les célébrations du Team Ecossais dirigé par Rob Walker à la célèbre bande blanche sur fond bleu, la parade des transports ou encore en apothéose, la parade des vainqueurs de ces 20 éditions nous faisaient revivre les grands moments de l’histoire automobile anglo-saxonne, et que dire de ses animations variées, (exposants, reconstitutions de scènes, de décors d'après guerre, son show aérien, maintenant limité pour des raisons de sécurité, son exhibition statique  ‘Freddie March Spirit of Aviation’ présenté par Bonhams, ou ses parking réservés aux clubs, il n'est donc pas étonnant que 150.000 personnes, respectant la plupart du temps le dress code imposé, aient attendu cet événement avec impatience.

C'est cet ensemble qui fait du "Revival", le plus attendu des meetings réservés aux courses historiques des années 30' à 60'.

 

Pour sa vingtième édition, le Goodwood Revival se mettait à l'honneur en célébrant les vainqueurs des vingt éditions ; 75 voitures de tout âge effectuant quelques tours du circuit ont ravivé quelques souvenirs. Pour la parade des transports britanniques, autre commémoration, les bus à double étages ou les célèbres taxis londoniens ont animé le circuit dès l’ouverture. Durant plus de 20 ans également, le team privé dirigé par Rob Walker a emporté quelques beaux succès, notamment avec les pilotes Roy Salvadori, Peter Collins, Jack Brabham ou Sir Stirling Moss…et des bolides aussi performants que Connaught, Cooper F2, ou encore les deux Ferrari 250 GT SWB aux couleurs écossaises (livrée bleue à bande transversale blanche), un grand moment.

 

Les épreuves commencent le vendredi soir à 18h00 par le Kinrara Trophy, une épreuve d’une heure avec changement de pilote, quelques Aston Martin DB4 GT, Jaguar E-Type ou Ferrari 250 GT SWB (mais aussi des répliques SWB et GTO) se chamaillaient sur la piste mais au final, c’est l’équipage Nicholas Halusa/Emmanuelle Pirro qui l’emporte de justesse devant la Jaguar E-Type de Jon Minshaw/Phil Keen.

 

Dans l'autre épreuve phare du week-end, le RAC Tourist Trophy Celebration, aucune Ferrari par contre, pas même une simple réplique ; mais une multitude d’AC Cobra, Jaguar e-Type ou Chevrolet Corvette. L’équipage David/Olivier Hart (père et fils) ont eu fort à faire face à l’équipage Oliver Bryant/A Smith sur l’AC Cobra rouge ; mais celle-ci dû abandonner vers la fin laissant la place à Jon Minshaw /Keen sur Jaguar E-type.

Les autres courses sont plus anecdotiques, à l’exception du St Mary’s Trophy toujours aussi spectaculaire et mouvementé, elles ont souvent été interrompues par les safety cars pour cause d’incidents ou d’accidents fort heureusement sans dommages… pour les pilotes.

 

L'ambiance était également festive ce week-end, le beau temps participait à la fête, ainsi que les spectateurs habillés pour la plupart dans le style des années 50' 60', le Fashion Show était organisé les trois jours par MasterCard et eut son petit succès…. La reconstitution d'une rue commerçante ainsi que des démonstrations de matériel ménager (robots, cafetières..) nous semblent tellement commun aujourd'hui, mais paraissaient tellement révolutionnaire dans les 'sixties'…

Bref, ces trois jours passés dans une autre époque étaient un agréable dépaysement, une expérience à renouveler l'an prochain sans faute.

 

Plus d'informations sur les résultats des courses sur  https://www.tsl-timing.com/event/183665

 

Texte et photos : Bruno Dugauquier

 

A propos de l'auteur: