Bugatti Type 35 : la voiture aux 2000 victoires

Légende du sport automobile des années 20, archétype de la voiture de course pure et efficace, la Bugatti Type 35 est certainement l’une des voitures les plus importantes du siècle dernier.

Considérée comme la voiture de course la plus rapide de son époque, la Bugatti Type 35 apportait son lot d’innovations technologiques. Elle est par exemple la première à posséder un double roulement à rouleaux et un triple roulement à billes qui faisaient de son vilebrequin une merveille d’ingénierie. Dotée d’un moteur huit cylindres de seulement 2,0 litres à l’origine (capable de monter jusqu’au régime de 6.000 tr/min, une prouesse pour l’époque), la Bugatti développait environ 95 ch, alimentée par deux carburateurs. Un embrayage multidisques humide permettait la transmission de puissance. Avec ce bloc aussi performant qu’agréable à regarder, la première Type 35 pouvait circuler à plus de 190km/h. Le type de base le plus abordable, la 35 A était dotée d’un moteur huit cylindres de 2,0 litres et 75 ch. Sur les évolutions ultérieures, la 35 B avec moteur huit cylindres de 2,3 litres et compresseur, atteignait une puissance de 140 ch. Dans cette configuration, la Bugatti pouvait rouler à plus de 215 km/h. Cerise sur le gâteau, les moteurs se distinguaient surtout par leur fiabilité et leur longévité. Dès le début des années 1920, Ettore Bugatti a compris que même avec une puissance élevée, une voiture lourde offre peu de résultats. Comme aucun autre à cette époque, il a donc misé sans compromis sur une structure légère et une conduite optimale. Il a également développé pour la première fois des roues légères spéciales afin de réduire les masses non suspendues et améliorer ainsi le comportement des suspensions. Réalisées en aluminium avec huit rayons plats, elles disposent de jantes amovibles et de tambours de freins intégrés !

Jusqu’au moindre détail

Bugatti a en outre conçu un nouvel essieu avant creux forgé, dont les extrémités étaient scellées. Pesant une dizaine de kilos, l’ensemble était léger tout en restant stable, ce qui permettait à la Type 35 d’être plus rapide dans les virages. En ordre de marche, la voiture pesait seulement 750 kgs ! Conçue pour les circuits, la petite Bugatti pouvait recevoir sur demande des garde-boues et des phares pour une circulation sur la voie publique. Avec une carrosserie élégante et bien proportionnée, un châssis léger et élancé et à la pointe arrière affinée, la Type 35 est certainement la plus belle voiture de course de son époque.

Pluie de victoires

Malgré toutes ses innovations, la première course de la Type 35 n’a pas été couronnée de succès. Fin juillet 1924, Bugatti a présenté cinq des nouvelles Type 35 lors du Grand Prix de Lyon. Si les voitures se sont distinguées en entraînement, elles ont été néanmoins battues lors de la course. Il s’est avéré par la suite que la cause de ces résultats médiocres n’était ni le moteur ni les mécaniciens mais les pneus : ils avaient été mal vulcanisés et ne résistaient pas aux vitesses élevées. Heureusement, la Type 35 a obtenu la seconde place dès la course suivante à Saint-Sébastien, marquant le début d’une carrière inégalée. L’utilisation d’un compresseur Roots en 1926 a permis d’accroître la puissance de la Type 35 jusqu’à 140 ch. Le bolide était ainsi non seulement léger et souple, mais aussi extrêmement puissant. Le succès ne se fit plus attendre. La variante à compresseur Type 35 C et ses dérivées Type 35 T et Type 35 B ont remporté de nombreux grands prix avant 1930 ainsi que le titre non officiel de championne du monde en 1926, et ont gagné cinq fois consécutives la course sur route la plus célèbre au monde : la Targa Florio. Des pilotes renommés tels qu’Alberto Divo, Tazio Nuvolari, Louis Chiron et Williams ont tenu le large et magnifique volant de la fameuse Type 35. C’est en Allemagne que la Type 35 a célébré son plus grand triomphe, sur le Nürburgring en 1929.

Classique

Bugatti a fabriqué +/- 340 exemplaires de la Type 35 en 7 ans de production. En 1931, la Type 54 est venue lui succéder mais de nombreux véhicules ont été encore utilisés, modifiés ou transformés pour des courses. Depuis, sa valeur a grimpé en flèche, atteignant plusieurs millions d’euros pour les exemplaires ayant un palmarès. Attention toutefois, de nombreuses répliques circulent, plus ou moins bien réalisées, dans les rassemblements et autres courses historiques. Entrée dans la légende de l’automobile, la Type 35 fait partie de ces automobiles qui ne cesseront jamais d’attirer les convoitises…

 

A propos de l'auteur: