En ce samedi maussade du 18mai, un organisateur d’événements a eu l’excellente idée de réunir, sur le parking du complexe cinématographique ImagiBraine à Braine l’Alleud, quelques membres des clubs automobiles le Val d’Or et le Dinant Classic Club.

Une trentaine de voitures se sont retrouvées à la mi-journée pour une balade champêtre dans cette partie vallonnée du Brabant Wallon.

Les genres se mélangeaient entre les sportives telles qu’une Datsun 240 ou 260Z appartenant à l’organisateur, quelques Porsche 911 déclinées sous différentes versions, une moderne Audi TT cabriolet, une Porsche 928 et une Morgan +8 équipée d’un moteur V8 de 4,0 litres de cylindrée assisté d’un compresseur. Un monstre de puissance qui avait été assemblé à la demande de l’importateur Belge.

S’ajoutait les plus anciennes comme une MGB cabriolet, Triumph TR3 et TR6, Alfa Roméo Guilia 1600 Super, une trop rare Ford Taunus 15 M coupé en version RS dans une livrée vert clair qui n’est pas sans me rappeler la 20 M TS d’un

Tonton. Pour l’avoir conduite régulièrement, le moteur V6 de deux litres était d’une disponibilité déconcertante.

Une Daimler SP250 se la jouait timide mais son état me semblait proche de l’état concours. Comme la Ford 15 M RS mentionnée ci-dessus, sa rareté en fait un objet de la plus grande admiration.

Une vénérable icône, la Peugeot 205, était aussi venue jouer des muscles à côté d’une exclusive Ferrari Testarossa évidemment habillée d’une robe rouge propre à la marque. Son propriétaire venait de quitter le volant de son exclusive Ultima de course pour une autre exclusive mixte route et circuit.

Parmi ces véhicules, mon attention a été attirée par une mini voiture, ou plutôt une micro voiture, d’origine Japonaise mieux connue là-bas comme une « keijidosha car ».

Selon Wikipédia, cette catégorie de voiture a été mise en place par le gouvernement Japonais en 1949 afin de permettre aux propriétaires de bénéficier d’un tarif d’assurance à un taux réduit. Les véhicules faisant partie de cette catégorie ont des dimensions réduites telles qu’une longueur maximale de 2,90 m., une largeur de 1,00 m. et une hauteur de 2,00 m., une puissance limitée à 63cv. et une cylindrée maximale de 660 cc.

Comme la disponibilité d’espaces de parking est très limitée, au point que vous devez acheter une place de stationnement avant de faire l’acquisition d’une voiture aux dimensions normales, cette micro voiture ne devait pas avoir un endroit de stationnement attribué.

Les dimensions réduites et la puissance réduite du moteur étaient peu compatibles avec les marchés étrangers, l’exportation ne fut pas des plus importantes et pour cette raison, les exemplaires présents en Europe sont peu nombreux.

Quelques années plus tard, nous connaissons la Smart Fortwo aux dimensions contenues (2,5 x 1,5 x 1,5 m.) et la Mitsubishi iMiEV.

Cependant, je me souviens de quelques Honda N600 et même N360, de la Suzuki Alto, Jimny et Wagon-R. A l’époque, un de mes amis possédait au quotidien une Daihatsu Hijet Microvan et j’étais toujours étonné par la capacité de chargement de ce véhicule.

La fameuse Honda S800 cabriolet ou coupé n’entrait pas dans cette catégorie car les performances de son moteur de 791 cc. et sa puissance de 78 cv. étaient trop élevées.

Après ces quelques explications, ma découverte fut une Honda Beat dont seulement, selon son propriétaire, quatre exemplaires sont visibles en Belgique.

Cette « Kei car »était en fait un concept développé par l’atelier Pininfarina et Honda entreprit la fabrication entre 1991 et 1996 à raison de 33 600 exemplaires. Le véhicule est doté d’un moteur trois cylindres placé en position centrale, d’une cylindrée de 656 cc.et d’une puissance de 64 cv. transmise aux roues arrière par l’intermédiaire d’une boîte manuelles à 5 vitesses.

Dans sa couleur jaune, elle attira beaucoup la curiosité et fit la fierté de son propriétaire.

Aucun regret de m’être déplacé ce samedi matin et à bientôt pour d’autres découvertes.

DYG

 

A propos de l'auteur: