LBB-19-DAY2-03.JPG

Douze mois après le premier succès d’un équipage étranger, avec les Français Bryan Bouffier et Jean-Luc Alnet, la lutte pour la victoire promet d’être plus intense que jamais lors des Legend Boucles @ Bastogne 2019 ! Et la probabilité de voir un deuxième duo international s’imposer est réelle, puisque le Finlandais Mikko Hirvonen, secondé par Jarno Ottman, sera présent aux commandes d’une des redoutables Ford Escort MK2 de Christophe Jacob ! On sait ce dont est capable le quadruple vice-champion du monde des rallyes au volant d’un tel engin, surtout si les conditions sont hivernales à souhait ! De là à faire de Mikko le grand favori, il n’y a qu’un pas… que nous franchirons avec la plus grande prudence !

 

Car forcément, les meilleurs Belges ne voudront pas s’en laisser conter ! A commencer par l’autre quadruple vice-champion du monde des rallyes, Thierry Neuville ! Comme l’an dernier, le pilote Hyundai en WRC sera accompagné de son inséparable Nicolas Gilsoul dans l’habitacle d’une Opel Corsa A qui a encore évolué du côté du moteur et de la boîte. Mais attention, la bombinette au blitz est versée dans la nouvelle Classe ‘Super Legend’, grevée d’un coefficient de 1,4. Ce qui devrait empêcher le Saint-Vithois de Monaco de jouer devant… mais certainement pas d’assurer le show ! Et en cas de grosse couche de neige, allez savoir quel genre d’exploit est possible avec un poids plume aussi performant !

 

Cherain, Fernémont, Munster, ‘Vande’, Caprasse, Bouvy en gros outsiders

 

Qu‘on ne s’y trompe pas, des candidats à la victoire en ‘Legend’, il y en a beaucoup. Déclarés ou pas ! Issus du Belgian Rally Championship, Cédric Cherain – copiloté par Olivier Chatelain – retrouvera une Ford Escort MK2, en l’occurrence celle de LLM Mecasport, qui a été synonyme de sacrées performances par le passé. Le pilote de Fléron n’a bien sûr pas l’intention de faire du tourisme du côté de Bastogne.

 

Il devra assurément compter sur un Adrian Fernémont qui a le vent en poupe sur la scène nationale, et qui tentera de tirer un profit maximal de la Ford Escort MK2 de Christophe Devleeschauwer, qui sera par ailleurs son copilote.

 

Dans les rangs des pilotes ayant déjà accroché les Legend Boucles à leur palmarès, on pointe sans hésiter Bernard Munster. Le responsable de la structure BMA sera bien de la partie au volant d’une redoutable Porsche 911, avec dans le baquet de droite son fils Grégoire, champion BRC Junior en titre, tout juste rentré du Rallye de Monte-Carlo. Et ‘Big Bernie’ se verrait bien rééditer sa performance de 2016…

 

Quant à Jean-Pierre Van de Wauwer, vainqueur en 2012 avec sa Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4, il retrouvera sa belle italienne, non sans ravir ses fans en proposant une déco inédite… qui rappellera son début de carrière au volant d’une certaine Toyota Corolla. C’est en effet les couleurs de Fina qui seront de nouveau au goût du jour, dans le plus pur esprit Legend Boucles. ‘Vande’ sera accompagné de Grégory Surinx en ce début février.

 

Incontestable régional de l’étape, Fred Caprasse a réussi la performance de monter sur le podium final au terme de l’édition 2018. Ce qui démontre que le pilote de Tenneville, issu du circuit, sait aussi y faire au volant d’une Ford Escort MK2 de Christophe Jacob. En compagnie de Geoffrey Razzi, Caprasse tentera de faire au moins aussi bien lors de ce millésime 2019. A ne surtout pas négliger dans vos pronostics…

 

Quant à Fred Bouvy, qui sera accompagné d’André Toubon dans sa traditionnelle Porsche 911, il démontre chaque année qu’il compte parmi les touche-à-tout les plus talentueux de Belgique. Son début de course en 2018 a une fois encore démontré qu’il peut se mêler à la lutte en tête…

 

Duez, Matton, Timmers, de Mévius, Bouche, Mondron, Martin and co

 

Des patronymes célèbres, il y en aura à profusion au départ des Legend Boucles @ Bastogne 2019 ! A commencer par Marc Duez, qui va retrouver avec délectation le volant d’une BMW M3 Gr.A, comme à la belle époque. Sous les couleurs de Gulf, le bolide est très attendu, et en compagnie de Jacques Castelein, le ‘Duuuz’ sait qu’il file droit vers un gros succès de popularité !

 

Directeur Rallye à la FIA, Yves Matton s’offre à Bastogne l’une de ses récréations favorites. Le boss de MY Vintage retrouve cette année le volant de la Porsche 911, secondé par Antoine Podgorny.

 

Premier vainqueur des anciennes Boucles de Spa en version Legend, Marc Timmers a décidé de faire un clin d’œil à l’histoire en alignant une Ford Sierra XR4X4 venant rappeler le succès d’un certain Jean-Claude Probst à l’époque où les rutilantes Gr.B faisaient la loi. Si la neige est au rendez-vous, sûr que le ‘Timm’ aura envie d’en surprendre plus d’un en compagnie de Bruno Maurice. 

 

Si Grégoire de Mévius brillera par son absence cette année, la Toyota Celica Twin Cam Turbo Gr.B n’étant pas terminée, c’est Ghislain qui se chargera de défendre l’honneur de la célèbre famille. Non sans soigner la note artistique avec une Nissan 240 RS Gr.B toujours très spectaculaire. Il sera accompagné par Johan Jalet.

 

Attendu en Ford Escort MK1, Xavier Bouche s’est engagé sur le tard…. avec une Opel Ascona A Lahouter Motorsport ! Avec l’expérience qui est la sienne, le Marchois peut clairement en surprendre plus d’un, surtout si les conditions sont délicates.

 

Issu du circuit, Guillaume Mondron n’a guère mis longtemps à trouver le mode d’emploi de la Porsche 911 aux Legend Boucles. Il sera accompagné d’Eric Werner, qui a secondé à maintes reprises son regretté papa Jean-Pierre par le passé…

 

Quant à Maxime Martin, entre deux courses sous les couleurs d’Aston Martin Racing, il va ressortir l’Opel Kadett GT/E partagée avec son pote Kenny De Wolf pour une nouvelle partie de plaisir sans prétention !

 

L’affrontement familial risque néanmoins d’être intense, puisque son paternel Jean-Michel Martin sera également présent avec sa très belle Porsche 911 couvée par BMA, et André Leyh dans le baquet de droite. Sûr qu’entre le père et le fils, on va surveiller les chronos !

 

De Porsche 911 BMA, il en aussi question pour Gérard Marcy, qui a renoué avec la compétition lors du récent Romania Historic Winter Rally, et qui a l’excellente idée d’enchaîner avec les Legend Boucles @ Bastogne. Cas identique pour Luc Moortgat, également de retour de Roumanie, et donc bien dans le rythme pour ce qui est du pilotage sur la neige…

 

Gare au gang des MK1 !

 

On l’a vu l’an dernier avec François Duval, une Ford Escort de la première génération bien préparée et bien pilotée peut plus que jamais créer la surprise. Lui aussi ancien vainqueur de l’épreuve, Stefaan Stouf remet bien sûr le couvert avec Joris Erard et une auto au potentiel énorme. Voilà qui tombe bien…

 

Ancien membre du RACB National Team, Gino Bux a goûté à la compétition historique aux Legend Boucles @ Bastogne 2018… et depuis, il est accro ! L’Escort MK1 propriété de son copilote Steven Spittaels est chouchoutée par Caren Burton, et sa victoire en Historic BRC lors de l’East Belgian Rally en fait un candidat tout désigné à une place d’honneur. Au moins…

 

Quant à Geoffrey Leyon, toujours accompagné de Raphaël Deposson, il reste un éternel chasseur de top 10. Sa pointe de vitesse n’est plus à démontrer, et Bastogne, il apprécie plus que tout.

 

C’est également une Escort MK1 que se partageront Florian et Carolane Jupsin, qui n’en sont pas à leur coup d’essai aux Legend Boucles. A tenir à l’œil… Tout comme les machines similaires de Christophe Van Riet (Monsieur Gipimotor) et Caroline Grifnée, Thierry de Latre du Bosqueau et Nadine Michaux, ou encore les Hollandais Bas Jansen et Ruud Van Den Houdt.  

 

Une foule de prétendants au top 10 !

 

Le plus étonnant avec les Legend Boucles @ Bastogne, c’est que tout le monde – ou presque – veut en être. En soignant le matériel. Conséquence : les personnalités du sport auto, rallye ou circuit, s’y bousculent, et tous rêvent d’intégrer le top 10. C’est ainsi que l’espoir français Pierre-Louis Loubet débarque au volant d’une bonne Citroën Visa 1000 Pistes Gr.B avec son compatriote Vincent Landais, bien décidé à démontrer que l’historique, c’est aussi une affaire de jeunes loups !

 

Chaque année, c’est la même – belle – histoire : un autre espoir, Romain Delhez, attaque sa saison par un solide résultat aux Legend Boucles. Une fois encore, l’Opel Kadett GT/E Gr.4 est de sortie, avec Jérémy Bonaventure aux côtés du fils du préparateur Roland Delhez.

 

Quant à Christian Jupsin, organisateur du Spa Rally, il arborera les couleurs de sa propre épreuve sur les flancs d’une Opel Corsa A qui va lui rappeler bien des souvenirs. En compagnie de son associé Yves Grosjean, il tentera surtout de prendre le meilleur sur ses enfants Florian et Carolane.

 

Jouant chaque année la carte de l’originalité en BMW 2002 Ti, Guino Kenis sera une fois encore très bien accompagné de Bjorn Vanoverschelde, et on a déjà pu constater par le passé que la belle allemande a du potentiel dans les forêts luxembourgeoises.

 

Pointure mondiale dans le monde de… l’attelage et du cheval, Félix-Marie Brasseur a un jour annoncé sa retraite en sport automobile. Personne ne l’a cru, à juste titre, puisque ce globe-trotter ressort une fois encore sa Porsche 911 couvée par MY Vintage pour une énième partie de plaisir en compagnie de son fils Jehan-Félix. D’autant que Félix-Marie nous doit une revanche après son écart de trajectoire il y a douze mois.

 

Autre ‘star mondiale’, Fred Bertrand est connu sous l’appellation ‘Krugger’ par tous les fans de custom moto ! Ses réalisations font la une d’innombrables magazines sur tous les continents… mais le garçon, citoyen de Basse-Bodeux, est aussi un fan de rallye, au redoutable coup de volant. Il partagera l’habitacle d’une Volkswagen Golf GTI de la première génération avec Laurent Burton. Et il est surmotivé…

 

La France sera décidément bien représentée à Bastogne. Jean-Jacques Julien et Benoît Juif sont en effet très attendus avec leur Ford Escort MK2. Ce sera aussi le cas de leurs compatriotes Maxime Vilmot et Ronan Choucroune d’une part, Patrick Hautot et Sylvain Cantrel de l’autre, toujours avec des MK2, des régionaux Frédéric François et Jérémy Penoy avec leur superbe Porsche 911 ‘Bastos’, d’Eric et Sylvain Cunin avec une Volkswagen Golf au potentiel certain, de Didier Monin, éternellement de retour avec Vincent Mirguet et la Peugeot 205 GTI, et de Frédéric Hébette et Nicolas Piccoli avec la Renault 5 GT Turbo.

 

Deutschland uber alles ou God Save the Queen ?

 

Dans leur volonté d’internationaliser leur épreuve, Pierre Delettre et ses collaborateurs ont noué des liens étroits avec les organisateurs d’une autre épreuve historique qui a la cote : le Rallye Köln-Ahrweiler, dans l’Eifel allemand. Ce qui nous faut la présence exceptionnelle à Bastogne de plusieurs équipages de grande qualité, à commencer par Georg Berlandy et Peter Schaaf, qui ont imposé leur superbe Opel Kadett GT/E lors de l’édition 2018 du Köln Ahrweiler. Et le duo ne cache pas ses ambitions : gagner !

 

C’est d’ailleurs le haut du tableau de l’épreuve allemande qui s’est donné rendez-vous du côté de Bastogne, avec les présences confirmées de Michael Küke et Joachim Carl (Porsche 911), Christoph Schleimer et Michael Wenzel (Vauxhall Astra), mais aussi Timo Rumpfkeil et Helmar Hinneberg (Mercedes 190 2.3 16S), soit les 2èmes, 3èmes et 5èmes du Köln Ahweiler 2018 ! Ce qui doit ressembler à une offensive.

 

Ces nouveaux venus croiseront notamment le fer avec leurs compatriotes Thomas et Martina Schulz (Ford Escort MK2), Andreas Gerst et Jan Enderle (Ford Escort MK2), mais aussi Stefan et Michael Uhl (Ford Escort MK2).

 

Une déferlante germanique que tenteront de contrer les équipages britanniques, avec en tête de pont les habituels Tim Percey et Neil Shanks (Ford Escort MK2), très à l’aise lors des RT forestiers, notamment rejoints cette année par un certain Alan Walker, avec John Connor (Ford Escort MK2), porte-parole des inconditionnels de grands travers sur le Roger Albert Clark (RAC) Rally…

 

Qualité, quantité… et variété

 

Impossible bien sûr de citer tout le monde, mais quelques voitures qu’il convient de qualifier de rares ou originales valent la mention en vue de ce millésime 2018. Il en va ainsi des Volvo 142 et 144 de la famille Glaude, avec Christian, Bourgmestre de Bertogne, secondé par sa fille Anne, et Guillaume, accompagné d’Alisson Henrot. En attendant le retour de Sébastien Glaude, privé de Legend Boucles pour cause médicale. De Volvo, il en sera aussi question pour Bernard Lamy et Olivier Masson, avec cette fois une 242… 

 

Très attendues par les fans seront les Renault 5 Turbo Gr.4 look Ragnotti-Andrié du Français Paul Chieusse et de la Luxembourgeoise Andrée Hansen, mais aussi l’Opel Ascona 400 Gr.B ex-Henri Toivonen et Guy Fréquelin, que nous amène un autre Français, Frédéric Rosati, ode permanente au spectacle. Quant à François Lethier, toujours secondé par le local Marc Sevrin, il sévira cette fois en Triumph TR8, Benoît Galand récupérant les commandes d’une Peugeot 504 Coupé V6 qui lui avait plutôt réussi par le passé…

 

Que dire alors de la Datsun Violet Gr.2 que se partageront Xavier Daffe, rédacteur en chef du Moniteur Automobile, et Dominique Dricot, journaliste Sudpresse et Classic 21 ? D’abord que médiatiquement, elle ne risque pas de passer inaperçue…

 

Deux Opel Manta 400 sont annoncées, avec Jean-Louis De Roeck et Jean-Pierre Blaton d’une part, Patrick Henry de Frahan et Emile De Dryver (fils de Bernard De Dryver) de l’autre.

Quant à l’incontournable Alfa Romeo GTV6 des régionaux Dimitri Van Hove et Lionel Windeshausen, elle passera d’autant moins inaperçue qu’elle portera les couleurs de la 101ème Airborne qui a combattu lors de la Bataille des Ardennes sous les ordres d’un certain Général Anthony Clement McAuliffe. Génial… 

 

La palme de l’originalité revient sans doute de manière conjointe à Pierre Jamin-René Beyers, qui alignent une DAF 66 Marathon, mais aussi Patrick Asnong-Steve Rossion, qui réédite l’expérience avec une Fiat X1/9 Prototipo !

 

Bref, que du bonheur en perspective. En attendant, faites vos jeux…      

 

La discipline, au succès toujours plus impressionnant, est née… en Belgique ! Gloire à la Coupe des Sources et son géniteur Pascal Collard – par ailleurs Relation Concurrents sur les Legend Boucles @ Bastogne – qui, à la fin des années ’80, a imaginé un concept de compétition ne reposant pas sur la vitesse, mais bien sur la régularité. Depuis lors, la discipline a fait florès, adoptée par d’innombrables organisateurs internationaux, et la Belgique s’est muée en terre d’experts quand il s’agit de pointer à la seconde sur un parcours donné, tests de régularité sur routes fermées, comme à Bastogne, de parcours sur routes ouvertes, mode adopté par la majorité des organisateurs.

Avec sa moyenne de 60 km/h et son plateau très hétéroclite, la catégorie ‘Classic’ des Legend Boucles @ Bastogne rassemble à elle seule une bonne moitié des plus de 300 concurrents engagés ! Cette année, c’est même le deuxième meilleur score absolu qui a été enregistré par les organisateurs du Royal Automobile Club de Spa. Qu’est-ce qui en fait le succès ? Le fait de participer à un événement majeur, avant tout, grande fête de la voiture ancienne de compétition sur un parcours fermé, sécurisé, et surtout exceptionnel. La possibilité également d’y prendre part avec des voitures qui n’ont rien de monstres de compétition. Quand bien même un minimum de préparation est de rigueur avant d’affronter les RT dominicaux, essentiellement forestiers.

Cerise sur le gâteau, la catégorie ‘Classic’ des Legend Boucles @ Bastogne peut être considérée comme le ‘Best Of’ de la discipline, l’épreuve que tous les Experts de la Régul’ rêvent d’accrocher à leur palmarès ! Si les Français Berteloot-Cancel (Porsche 911) avaient surpris les Belges à domicile lors de la première édition bastognarde des Legend Boucles en 2015, depuis, les équipages en noir-jaune-rouge ont tout raflé, avec Deflandre-Lienne (Porsche 911) vainqueurs en 2016, Piraux-Monard (Renault 5 Alpine) lauréats en 2017 et Van Dalen-Minguet (Ford Escort MK2) vainqueurs en 2018.

Yves Deflandre étant passé en ‘Challenger’ (voir par ailleurs), les autres, dont Marc Van Dalen et Julien Minguet, sont bien sûr de retour afin de tenter la passe de deux. En dépit de leurs occupations professionnelles en pleine période ‘Salon’, Eric Piraux et Catherine Monard seront bien au départ, avec pour objectif de doubler la mise à Bastogne. Voilà qui promet… Il n’empêche, 2019 pourrait être le millésime d’Eric Gengou et Didier Gathy (Volvo 142), qui ont fait le plein de places d’honneur ces dernières années (5èmes en 2015, 4èmes en 2017 et 2èmes en 2018), bien décidés à gagner un petit rang supplémentaire avec une suédoise dont la robustesse n’est plus à démontrer au cœur de l’Ardenne ! A moins bien sûr que Patrick Lambert, qui s’est adjoint les services d’un certain Yves Noelanders, ne parvienne à mettre tout le monde d’accord avec une BMW 2002 souvent vue aux avant-postes… 

Le groupe des favoris est néanmoins bien plus étoffé encore, à tel point qu’il convient de parler de ‘Best Of’ de la Régularité à Bastogne. Seront donc à surveiller des duos aussi solides que Claude Ninane et Christophe Simon (Opel Kadett C), Michaël Weiller et Anne Meunier (BMW 1602), les régionaux Jonathan Georges et Elisabeth Fagnant (Peugeot 205 GTI), Kurt Dujardyn et Filip Deplancke (Porsche 911, longtemps leaders l’an dernier…), Patrice Simon et Christian Bernard (Porsche 924), Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen (Ford Escort MK1), Etienne Baugnée et Benoît Remion (Ford Escort MK1), Dirk Van Rompuy et Jens Vanoverschelde (Opel Ascona B), l’inédit duo composé de Damien Chaballe et Robert Vandevorst (BMW 323i E21), Dominique Dufrasne et Isabelle Regnier (Volkswagen Golf 1), ou encore les jeunes loups Alexandre Delhez et Benoît Deflandre (Ford Escort MK1), respectivement fils de Johnny Delhez et Yves Deflandre, qui contribuent à apporter du sang neuf à la discipline !

La menace internationale sera essentiellement française, avec deux équipages comptant parmi les inconditionnels de l’épreuve. Frédéric Magdziarek et Philippe Lhomme (Volkswagen Golf 1) ont déjà goûté aux joies du podium à Bastogne (2016 avec une superbe BMW 2800 CS), tandis que Jérôme Ambrosini et Montgomery Abel (Audi 80 GT) peuvent bondir à tout moment. Attention néanmoins à la Ford Anglia des Italiens Alessandro Olivieri et Cesare Rainisio, qui connaissent parfaitement la musique… 

Dans le sillage de ces gros bras, un groupe d’outsiders ne manquera pas de ‘klaxonner’, riche de Tony Kevers et Baudouin Halleux (Volkswagen Golf 1), Nicolas Hennes et Christian Lauffs (BMW 320i E21), José Delporte et Jean-Yves Bozet (Porsche 924), Hervé van Rijckevorsel et Lionel Cammaerts (Volvo 122), Jean-Jacques Mertens et Jean-Charles Malherbe (Volvo PV444), Johannes De Vos et Charly Laroy (Porsche 911 SC), Eugenio Rossi et Michelle Perlino (superbe Lancia Flavia Coupé), sans oublier le bien connu copilote Johan Gitsels, cette fois au volant, accompagné de Joppe Gitsels sur une rutilante Porsche 911 SC RS ! Liste non-exhaustive, bien sûr…

Et puis, les Legend Boucles @ Bastogne côté Régul’, c’est aussi des équipages dont on parlera, quand bien même ils ne joueront sans doute pas les premiers rôles. On pense ici au gang des Lada amené par le sorcier Guy Moerenhout, avec notamment notre ex-Premier Ministre Guy Verhofstadt accompagné de Guido Devreker (Lada 1600 Rallye Gr.2), ou encore l’ancien présentateur de l’émission ‘Champion’s’ Paul Fraikin, secondé par Eric Van Bourgonie (Lada 1500 S Abarth Gr.2). Monsieur le curé Jean Dewandre et son frère Philippe (Talbot Sunbeam Ti), les inévitables Patrick Maréchal et Dominique Beaujean (Citroën 2CV), qui furent les tout premiers inscrits début novembre, sans oublier les équipages féminins, mis à l’honneur dans le cadre de l’opération #LegendBoucles4Women, emmenés par Cindy Brusselmans et Sylviane Michel (Saab 99).

Ultime pôle d’intérêt majeur de la catégorie ‘Classic’, un plateau varié à souhait. Si les Ford Escort, Porsche 911 et Volvo de toutes les générations sont répandues, le public qui prendra la peine de s’intéresser aux adeptes de la Régularité appréciera de voir débouler des modèles aussi différents et intéressants que les Simca 1000, Talbot Samba et Peugeot 104, DKW F12, Alfa Romeo Giulia Junior, Ford Anglia et Taunus, Citroën DS, Chrysler Avenger, Datsun 240 Z, Volvo 1800, Renault 4, etc. Bref, que du bonheur…

Pour rappel, le samedi, les ‘Classic’ mettent directement le cap sur la province de Liège avant de revenir en province de Luxembourg, tandis que sur les RT forestiers du dimanche, cet impressionnant peloton évoluant à 60 km/h ouvre la route…

Photos libres de droits : Letihon.be

 

Legend Boucles @ Bastogne 2019 / Challenger – Jour 1

Après avoir assisté à un duel de Porsche 911 arbitré par plusieurs Ford Escort MK2 en 2018, on pensait la catégorie ‘Challenger’ taillée à la mesure de ses premiers lauréats. C’était faire peu de cas de BMW débarquées en ’80 km/h’, à commencer par la 325i E30 des locaux Charles Blérot et Antoine Dauby, qui prenait tout le monde à froid en province de Liège, avant de confirmer tout au long de la journée de samedi.

Résultat : au bout de cette étape riche de 12 RT, cet autre régional de l’étape devançait… Guino Kenis et Bjorn Vanoverschelde, dont la BMW 2002 Ti est issue de la catégorie ‘Legend’. De quoi renvoyer Johnny Delhez et Eddy Gully (Ford Escort MK2), une fois encore très performants en dépit de quelques contrariétés, en 3ème position, soit un rang de mieux que le lauréat de 2018, Yves Deflandre – cette fois accompagné de Théo Surson – au volant de sa bien connue Porsche 911 orange. Qui a rencontré plusieurs petits soucis durant la journée. 

 Excellent top 5 provisoire de l’éclectique Julien Collette (Opel Kadett GT/E), accompagné de Xavier Huberlant, qui devance un duo Luc Caprasse-Christophe Marquet (Audi Quattro) quelque peu en manque de neige ! Le top 10 provisoire est complété par Moortgat-Lopès (Porsche 911), Lausberg-Laubserg (Porsche 911, sous réserve de modification de deux chronos qui pourrait les faire grimper au classement), Brugmans-Gressens (Ford Escort MK2) et Bernes-Gresse (Opel Ascona B).

Les BMW parviendront-elles à rester maîtresses du jeu lors des RT en forêt ce dimanche ? Rendez-vous au cœur de l’après-midi sur la Place McAuliffe de Bastogne pour le verdict final… 

 

Les régionaux Charles Blérot et Antoine Dauby emmènent un doublé BMW

Après avoir défrayé la chronique lors de l’étape de samedi, les régionaux Charles Blérot et Antoine Dauby (BMW 325i) ont poursuivi sur un rythme similaire lors des RT forestiers de ce dimanche. Jamais cet équipage habitué des épreuves régionales n’a lâché le leadership, s’imposant comme les meilleurs performers de ces Legend Boucles @ Bastogne 2019 dans une catégorie ‘Challenger’ qui a réservé bien des surprises. Au bout d’un parcours impeccable, ils remportaient une victoire s’imposant comme la plus importante de leur parcours en rallye…

« On a fait parler une certaine expérience du rallye, une bonne connaissance de la région et la maîtrise d’une BMW 325i qu’on a pourtant acquise récemment, expliquent en chœur Charles et Antoine. Il fallait avant tout éviter de commettre de grosses fautes tout en conservant un rythme élevé. Ça a marché, nous sommes ravis ! »

Les bavaroises étaient d’ailleurs les voitures à battre cette année, puisque Guino Kenis et Bjorn Vanoverschelde (BMW 2002 Ti) confirmaient eux aussi leur 2ème place provisoire de la veille, pour achever l’étape dominicale à 76,70 points des vainqueurs du week-end.

Ce qui signifie que les cadors de l’édition 2018 ont souffert… A commencer par Yves Deflandre et Théo Surson, qui rencontraient divers problèmes samedi avant de finir par sortir de la route dimanche, piégés par la neige. Pas de gros dégâts sur la Porsche 911 orange, mais une immobilisation pour le compte… Guère plus de réussite pour Johnny Delhez et Eddy Gully (Ford Escort MK2), une fois encore aussi brillants le samedi que malchanceux le dimanche. C’est un tirant de pont cassé qui a mis un terme à leurs illusions alors qu’un podium était en vue. Quant à Jean-François Olivier et ‘Gene’ Magnette (Ford Escort MK2), 3èmes l’an dernier, ils étaient handicapés par un embrayage défaillant qui provoquait finalement leur abandon.

Multipliant les performances de choix d’un bout à l’autre de la journée, André et Guillaume Lausberg (Porsche 911), 2èmes en 2018, s’en retournaient cette fois avec la médaille de bronze et la satisfaction du travail bien effectué. Ce qui était également le cas de l’éclectique Julien Collette et son copilote Xavier Huberlant (Opel Kadett GT/E), redoutables d’efficacité dans ces conditions difficiles, au point de conclure l’épreuve au pied du podium, prenant la mesure de Pascal et Germain Moutschen (Porsche 911), les Français Jacques Thibon et Didier Reynouard (Ford Escort MK2), René Brugmans et Eric Gressens (Ford Escort MK2), Manu Eggermont et Edouard de Braekeleer (Toyota Corolla), Victor Burtomboy et Frédéric Hannoteau (Peugeot 205 GTI), mais aussi Luc Caprasse et Christophe Marquet (Audi Quattro).

Bref, la catégorie ‘Challenger’, qui réunit les adeptes de la Régularité à 80 km/h, a confirmé son succès dès sa deuxième année d’existence, élargissant le cercle de ses vainqueurs potentiels. De bon augure pour l’avenir…

 Classement général final

 

  1. Blérot-Dauby (BMW 325i)
  2. Kenis-Vanoverschelde (BMW 2002, +76,70)
  3. Lausberg-Lausberg (Porsche 911, 148,70)
  4. Collette-Huberlant (Opel Kadett GT/E, +420,70)
  5. Moutschen-Moutschen (Porsche 911, + 808,70)
  6. Thibon-Reynouard (Ford Escort MK2, 942,70)
  7. Brugmans-Gressens (Ford Escort MK2, +1048,70)
  8. Eggermont-De Braekeleer (Toyota Corolla 1600 GT, +1252,65)
  9. Burtomboy-Hannoteau (Peugeot 205 GTI, +1314,00)
  10. Caprasse-Marquet (Audi Quattro, +1410,10)

 

Deux à la suite pour Van Dalen-Minguet (Ford Escort MK2)

 Avec la majorité des équipages favoris groupés derrière les leaders provisoires Schoonbroodt-Gehlen (Ford Escort MK1), on pouvait s’attendre à une seconde journée indécise à souhait sur le front de la catégorie ‘Classic’, qui réunit les experts de la Régularité. Très vite, l’Escort jaune des leaders perdait gros dans L’Ardoisière et Lunch Garden Libramont, moments choisis par Marc Van Dalen et Julien Minguet (Ford Escort MK2), les vainqueurs de l’an dernier, de démontrer que ce premier succès ne devait rien au hasard. A la manière de Mikko Hirvonen en ‘Legend’, le responsable de Kronos et son fidèle acolyte frappaient un grand coup, pour ensuite éviter toute erreur majeure…

 « Cette victoire, on est allé la chercher, souriait Marc Van Dalen. Elle arrive juste après notre succès sur le Rallye Neige et Glace, ce qui démontre que nous sommes bien dans le rythme en ce début de saison. Un secret ? Des pneus à… 37 euros la pièce, qui ont été tout simplement redoutables ! Inutile de se compliquer la tâche… »

 Derrière le duo de l’Escort rouge, qui fait désormais figure de référence aux Legend Boucles, la bataille a fait rage, et les victimes ont été nombreuses. C’est ainsi qu’Eric Piraux et Catherine Monard (Renault 5 Alpine), Patrick Lambert et Yves Noelanders (BMW 2002 Ti) mais aussi Dirk Van Rompuy et Jens Vanoverschelde (Opel Ascona B), finissaient par lâcher de précieux points. Plus grave encore pour Michaël Weiller et Anne Meunier (BMW 1602), contraints d’en rester là suite à des ennuis mécaniques.

 Il n’en fallait pas plus aux jeunes loups que sont Alexandre Delhez, fils de Johnny Delhez, et Benoît Deflandre, fils d’Yves Deflandre, pour démontrer une nouvelle fois le caractère judicieux de leur association, le duo à la Ford Escort MK1 progressant constamment dans le classement, pour décrocher une superbe 2ème place, à 138,70 points des vainqueurs 2019. Preuve que la Régularité s’offre du sang neuf…

 Après avoir été victimes d’un bris de support moteur samedi, Eric Gengou et Didier Gathy faisaient une nouvelle fois honneur au palmarès de leur robuste Volvo 142, au point de remonter vers le haut du classement et décrocher un nouveau top 3. Confirmation que la suédoise se complait aux Legend Boucles @ Bastogne.

 Très belle prestation également de Johan et Joppe Gistels (Porsche 911 SC RS), particulièrement à leur aise ce dimanche, au point de décrocher le 4ème rang final, prenant de justesse le meilleur sur Etienne Baugnée et Benoît Remion (Ford Escort MK1). La lutte pour les places d’honneur a été intense, avec les Lettons Agris Stanevics et Uldis Hmielevskis, sacré meilleur équipage étranger, qui imposaient leur Lada 2103 face à la BMW 325i de Gaëtan Monseur et David Hanquet, les leaders de la veille Schoonbroodt-Gehlen et Piraux-Monard, ainsi que Claude Ninane et Christophe Simon (Opel Kadett GT/E), handicapés par des changements de moyennes manqués. 

 A noter la 12ème place de la VAZ-Lada 21011 des Estoniens Toomas Kreek et Hain Arvi, qui sont parvenus à devancer les meilleurs Français, en l’occurrence Jérôme Ambrosini et Montgomery Abel (Audi 80 GT), classés deux rangs plus loin. Belles prestations également sur la terre pour mes régionaux Jonathan Georges et Elisabeth Fagnan (Peugeot 205 GTI), qui avaient tout perdu la veille suite à des soucis techniques à la sortie du parc fermé, ce qui ne les a pas empêchés de multiplier les prestations de choix en forêt, au point de prendre la 3ème place du Challenge Terre, derrière Van Dalen-Minguet et Stanevics-Hmielevskis.

 Pour conclure, signalons que le classement général de la catégorie ‘Classic’ est suspendu, la société ‘Blunik’ devant procéder à plusieurs vérifications dès ce début de semaine.

 Photos: Letihon.be

Classement général final

  1. Van Dalen-Minguet (Ford Escort MK2, 529,4)
  2. Delhez-Deflandre (Ford Escort MK1, 668,1)
  3. Gengou-Gathy (Volvo 142, 787,4)
  4. Gitsels-Gitsels (Porsche 911 SC RS, 795,3)
  5. Baugnée-Remion (Ford Escort MK1, 829,6)
  6. Stanevics-Hmielevskis (Lada 2103, 897,9)
  7. Monseur-Hanquet (BMW 325i, 898,9)
  8. Schoonbroodt-Gehlen (Ford Escort MK1, 978,4)
  9. Piraux-Monard (Renault 5 Alpine, 980,5)
  10. Ninane-Simon (Opel Kadett C, 1139,9)