A de nombreuses reprises, je me rends aux rassemblements de ce club et chaque fois, je suis surpris par le nombre incroyable de participants.

Dans le cadre d’une manifestation au profit de l’action Télévie, je me suis retrouvé par ce dimanche matin, à la météo mi-figue et mi-raisin, devant un parc de 250 voitures. La particularité de ce club de l’Ouest du Brabant Wallon est d’être, non seulement multimarques mais aussi très éclectique dans le choix des véhicules de ses membres.

Je pense que ce club doit son succès à l’ambiance bon enfant, sans prise de tête et aux coûts d’accès à une balade très démocratique. Comme visiteur, je constate un plaisir évident des membres de se retrouver; je dirais même que la balade est presque une excuse pour se revoir. Les organisateurs sont attentifs, sans être omniprésents, et peut-être même un peu paternalistes envers les participants; c’est agréable de se savoir attendu par un sourire, un mot gentil et en plus un croissant accompagné d’un café.

La marque du véhicule, la rareté de son modèle, son coût commercial, et pourquoi pas affectif, le statut social qu’elle peut donner à son propriétaire n’ont aucune influence sur la qualité de l’accueil de l’équipe en place.

Comme mentionné précédemment, les véhicules représentaient un large panel de ce qui avait été produit dans les années concernées. De mémoire, nous retrouvions une Renault Juvaquatre en version « station wagon », une Simca Aronde de 1958, de nombreuses Citroën 2CV et Dyane, une panoplie de Mazda MX5 de construction plus récente, une Jaguar Type E dans une livrée jaune,quelques Alfa Roméo dont une Montréal, une Morgan +4, des trop rares Fiat 127 et Autobianchi A112, une Renault Dauphine prête pour la balade de fin de semaine avec une valise posée sur le toit et beaucoup d’autres.

En fin de matinée, un club de motards Lusitaniens est arrivé pour une escale dans le périple organisé pour rapporter des fonds à l’association Télévie. Les machines étaient récentes et finalement le contraste avec les voitures présentes sur le parking ne perturbait personne. L’entente était parfaite et il serait très agréable de voir à l’avenir plus de vieilles tiges se mêler aux voitures d’époque. Evidemment le parcours des motos serait sensiblement différent afin de permettre de rouler au rythme de ces respectables machines et permettre les arrêts pour un graissage d’urgence ou retendre la chaîne.

N’étant qu’un modeste rapporteur, il me semble que le message est clairement lancé aux possesseurs de culbutées, latérales, en-tête, dotées de lumières et autres modes de distribution de rejoindre de temps en temps ce sympathique club pour une petite balade et un échange d’idées ou de bons trucs pour une restauration. Je suis convaincu que les organisateurs trouveront le juste milieu pour satisfaire les propriétaires de cet éclectique parc de véhicules anciens.

Aucun regret de m’être déplacé ce dimanche matin et à bientôt pour d’autres découvertes.

DYG Services

 

A propos de l'auteur: