IMGP2522

Pour Vincennes en Anciennes, les enjeux étaient de taille : l’association obtiendrait-elle, en pleine pandémie, l’autorisation de la Préfecture de Police de Paris ? Les participants seraient-ils au rendez-vous de ce premier rassemblement de véhicules d’époque de l’année ? Après un peu de suspense et quelques changements de parcours demandés par les autorités, l’événement s’est tenu le 31 janvier. Preuve qu’avec de l’énergie, de la ténacité et une bonne maîtrise de l’organisation, certains événements peuvent encore voir le jour en ces temps compliqués.

714 véhicules anciens dans Paris : 580 autos, 89 motos,
41 vélos, 1 tracteur, 3 bus

Il y avait des sourires sous les masques et une certaine liesse de pouvoir rouler en ancienne pour les participants. Comme pour chaque départ de Traversée, beaucoup d’agitation régnait sur le Parvis Sud du Château de Vincennes en ce dimanche matin.
Un protocole très strict avait été mis en place pour ne prendre aucun risque. Le livre de route (renfermant le parcours d’une vingtaine de kilomètres) et la plaque rallye étaient distribués sans que les participants ne sortent de leurs véhicules. Les véhicules pouvaient ainsi s’élancer dans la capitale dès leur arrivée.
Au retour, aucune exposition de véhicule n’a été mise en place comme à l’accoutumée, le parcours se terminant Place de la Nation.

Un échantillon représentatif des véhicules de plus de 30 ans

De Traversée en Traversée, on se rend compte de l’attrait du public pour le patrimoine roulant. Cela touche toutes les générations : des plus jeunes, curieux de ces véhicules qui sont si éloignés de ceux d’aujourd’hui, aux plus âgés pour lesquels ils ont un parfum de nostalgie.

La 21e Traversée de Paris a présenté un large panel de véhicules de plus de 30 ans allant de 1924 à 1991 pour les automobiles : 2 Citroën 5 HP de 1924, une Renault type NN de 1926, une Ford T camionnette de 1926, une Bugatti Type 40 Torpédo grand sport de 1929, une Ford Roadster A de 1930, une Ford Roadster B de 1932, une Rolls Royce 20/25 de 1934, une Talbot Lago de 1935 pour les plus anciennes, des 205 et des Mini pour les plus récentes.

120 voitures des années 60 : Triumph TR3, Austin Healey, Renault Dauphine, Simca Aronde, Jaguar MKII Type E, Peugeot 404, Citroën 2CV AZAM, des Mustang, Lincoln, Porsche 356 SC, 912, 911, Mercedes Pagode. La marque la plus représentée était, comme toujours, Citroën, suivie par Ford, Peugeot et Porsche.

Du côté des motos : une Norton 7H de 1937, une Terrot RDA de 1938, BMW R12 de 1938, Royal Enfield WDCO de 1944. 
Les vélos sont toujours de la fête et mettent de l’ambiance car les cyclistes viennent en tenue d’époque. Le public a pu en particulier apprécier les évolutions d’un Grand-Bi et la présence d'un vélo de boucher de 1930.

Les bus ont accueilli 60 passagers à leur bord.

« Vincennes en Anciennes est heureuse d’avoir mené à bien ce projet. Nous avons surmonté les difficultés par une mise en place rigoureuse et sans faille. Les participants et le public ont apprécié de pouvoir profiter d’un événement de cette envergure en période de pandémie. Nous remercions également nos partenaires pour leur fidélité » commente Jacques d’Andréa, Président de Vincennes en Anciennes.

Site internet : http://www.vincennesenanciennes.com