spa_classic_2012


spa_classic_2012La deuxième édition de Spa‐Classic a eu lieu les 25, 26 et 27 mai sur le circuit de Spa‐ Francorchamps. Un week‐end qui s'est déroulé sous un soleil estival où le public a pu profiter pleinement de l'ensemble des courses et animations proposées. Cette année ils étaient 13 000 à avoir fait le déplacement. Les sept plateaux en compétition ont offert un spectacle époustouflant sur la piste alors que les plus de 600 voitures de Clubs exposées à travers le circuit ont ravi les visiteurs. Une balade rythmée par la vie du Village et les activités proposées: mini circuit ACO, caisses‐à‐savon, Slot Racing, dédicaces, rallye FF60... Le week‐ end n'a pas manqué de surprise !

 

FIA Historic Formula One – F1 (1966‐1985): la F1 reprend sa place


Joaquin Folch et sa Brabham BT49C ont pris le premier départ en tête talonné par Jean‐ Michel Martin et sa Fittipaldi F8 pour ne plus jamais la perdre. L'espagnol prendra rapidement le large malgré les nombreuses tentatives du belge. Juste derrière, Christophe d'Ansembourg sur Williams FW07 et Richard Eyre sur Williams FW08 se sont livrés bataille pour décrocher la troisième place. Le local sortira victorieux de cet échange. Lors de la seconde course, on prend les mêmes et on recommence, le podium reste inchangé.


Résultats
Course 1: 1. J. Folch – Brabham BT49C; JM. Martin – Fittipaldi F8; C. d'Ansembourg – Williams FW07 Course 2: 1. J. Folch – Brabham BT49C; JM. Martin – Fittipaldi F8; C. d'Ansembourg – Williams FW07


Historic Formula 2 – F2 (1967‐1978): les chaises musicales


L'épreuve 1 des monoplaces de la F2 a été l'occasion de belles passes d'armes. Philip Harper et Matthew Watts se sont livrés une lutte acharnée tout au long de la course pour acquérir la première place. La Ralt RT1 de Philip remportera le duel alors que la troisième place très disputée entre Peter Meyrick et Hans Peter reviendra à ce dernier. Le second round aura un air de déjà vu avec le même leader aux commandes mais un Peter Meyrick plus incisif qui se placera cette fois deuxième devant Hans Peter.


Résultats
Course 1: 1. Philip Harper – Ralt RT1; 2. Matthew Watts – March 772; 3. Hans Peter – Ralt RT1 Course 2: 1. Philip Harper – Ralt RT1; 2. Peter Meyrick – March 782; 3.Hans Peter – Ralt RT1

Classic Endurance Racing 1 (by Peter Auto): Proto 1 (1966‐1971) & GT 1 (1966‐1974)

Martin O'Connell au volant d'une Chevron B 19 FVC prend le meilleur départ et sécurise rapidement sa place de leader avant de laisser le volant à son coéquipier Sandy Watson qui conservera la place jusqu'à l'arrivée. Derrière, David Hart en Lola T70Mk IIIB tentera de le rejoindre mais en vain. Il fera néanmoins une superbe course jusqu'à la seconde place. Marc Devis sur Lola T70 Mk III et Marc Hevia sur McLaren M1B se battrons jusqu'au bout pour la troisième position finalement conservée par la Lola.
En GT, quatre voitures ont prétendu au rôle de vainqueur: la Porsche RSR 3.0L de Didier Denat, la Porsche 911 RSR 2.8L de Bernard Moreau, la Porsche RSR 3.0L du duo Orjuela et la Ferrari Daytona Gr IV issue de l'Ecurie Francorchamps de Jean‐Michel Martin. Au terme de la course Didier Denat remporte la casquette du lauréat.


Résultats
Proto 1: 1. S. Watson/M.O'Connell – Chevron B19 FVC; 2. D. Hart – Lola T70 Mk IIIB; 3. M. Devis – Lola T70Mk III


Classic Endurance Racing 2 (by Peter Auto):

 

Proto 2 (1972‐1979) & GT 2 (1975‐1979) Dès les premières secondes, Martin O'Connell sur sa Chevron B36 prend la tête de la course et y restera jusqu'au drapeau à damiers. L'action se déroulera dans ses rétroviseurs avec un combat pour la deuxième place. Patrice Lafargue en Lola T 298, Loïc Deman en Osella PA4 et Dominique Guenat en Lola T286 étaient les principaux acteurs de ce combats de titans. Ce dernier fera une sortie de route impressionnante mais sans gravité, le contraignant à l'abandon et obligeant le safety car à sortir pendant cinq tours. Loic Deman, Marc Devis, Eric Mestdagh et Michel Quiniou se sont ensuite affrontés pour la troisième place. Dans le dernier tour, Loic Deman est contraint à l'abandon suite à un accrochage avec un retardataire alors que la Lola T280 est victime d'une panne d'électricité et Eric Mestdagh est relégué à la quatrième place suite à une pénalité pour dépassement sous drapeau jaune. En GT2 Nicolas D'Ieteren sur Porsche 935 K3 mène la course devant Chritian Traber sur BMW M1 et Ralf Heisig sur Porsche 911 Turbo jusqu'au dernier tour où il abandonne suite à une panne.


Résultats
Proto 2: 1. M. O'Connell/S.Watson– Chevron B36 BDG; 2. P. Lafargue – Lola T298 BMW; 3. M. Devis/ H. Regout – Lola T296 BMW GT2 : 1. C. Traber – BMW M1; 2. R. Heisig – Porsche 911 Turbo; 3. M. Foveny/ L. Kolly – Chevron B36 BMW

Sixties’ Endurance (by Peter Auto) – GT (pré‐66) & Sports (pré‐63) : Shelby est toujours là


La course Sixties' Endurance a clôturé la journée de samedi. Le départ de l'épreuve de deux heures a aligné 56 voitures, un record pour cette jeune discipline. Dès les premiers tours Ludovic Caron et David Hart ont creusé l'écart sur les trois AC Cobra du duo Van Der Lof, Jean‐Marc Merlin et Arnaud Adrianns. Une envolée qui s'est rapidement écourtée pour les deux protagonistes suite à des problèmes mécaniques qui a laissé le champ libre au duo père/fille Van Der Lof. Victime d'une panne d'essence à 500 mètre de l'arrivée, Jean‐Marc Merlin, auteur d'une très belle course est relégué de la seconde à la quatrième place. Sur le podium, on retrouve trois AC Cobra, un bel hommage à Carroll Shelby, récemment disparu. L'indice de performance a également été le théâtre de belles batailles. Cette catégorie avantage les voitures les plus anciennes et de petites cylindrées pour créer une compétition dans la compétition. On attendait beaucoup de la Lotus Elite de Gilles Couraudou qui a malheureusement cassé son moteur lors de la première séance d'essais libres. Il est finalement parti avec un nouveau moteur et s'est imposé devant la Lotus Mk 9 de Jean‐ Pierre Hubin et la Lotus Elite de François Marbeck.
A l'issue de la course, toutes les voitures ont été conduites au Parc Fermé et neuf d'entres elles ont subit un contrôle de conformité qui visait la cylindrée, les freins et le poids. Trois AC Cobra, trois Type E et trois Ford Shelby GT 350 ont été inspectées. Les Type E ont été déclarées conformes, l'AC Cobra des Van Der Lof également alors que les trois Ford Shelby GT350 et les deux autres AC Cobra ont été déclassées. Un classement modifié qui a profité à Olivier Cazalières remonté à la troisième place.


Résultats
VHC : 1. A. Van Der lf/S. Van Der Lof – AC Cobra; 2. D.Guenat/Y.Mahet – AC Cobra – 3. Olivier Cazalière – AC Cobra Ind. de Perf : 1. G. Couraudon – Lotus Elite; 2. JP. Hubin/T. Derecu – Lotus MK 9; F.Marbeck/T. de Bellaigue – Lotus Elite


Trofeo Nastro Rosso (by Peter Auto) – GT (pré‐66): un show à l'italienne


Après avoir dominé le départ, Michel Erlich sur Bizzarini 5300GT et Vincent Gaye sur Ferrari 275GTB, tous deux en tête, ont été contraint à l'abandon suite à des problèmes mécaniques. Eric Mestdagh en profite et monte sur la plus haute marche du podium avant de se faire rétrograder à la seconde place à cause d'une pénalité pour un allumage électrique non conforme. Au final, Hans Hugenholtz et David Hart s'impose avec leur Ferrari 250GT Drogo. Lors de la course 2, Vincent Gaye, cette fois‐ci sur une Ferrari 250GT, ne laisse aucune chance à ses poursuivant alors qu'Adrian Kraft sur une Maserati 300S et Hans Hugenholtz n'ont rien lâché pour décrocher la deuxième place. C'est Adrian qui prendra finalement l'avantage.


Résultats
C1 : 1. Hans Hugenholtz/D.Hart - Ferrari 250GT Drogo; E. Mestdagh – Bizzarrini 5300GT; 3. G. Noblet – Ferrari 275GTB C2 : 1. V. Gaye – Ferrari 250GT SWB; 2. A. Kraft – Maserati Tipo 63; 3. H. Hugenholtz/D. Hart – Ferrari 250GT Drogo

Group C Racing – Sport & Sport Prototypes (1982‐1993): une super production


Les puissantes Group C ont une fois de plus impressionnées les spectateurs. Dès l'extinction des feux, Peter Meyrick à bord de sa Spice SE89 à dominé la course, un élan rapidement freiné par une casse moteur. Gareth Evans en Merc C9 et Christophe d'Ansembourg en Porsche 962 ont alors pris la tête. Malgré les efforts de ce dernier, Gareth Evan franchit la ligne d'arrivée le premier.


Résultats
1. G. Evans – Merc C9; 2. C. d'Ansembourg/H. Régout – Porsche 962; 3. Mike Donovan – Spice SE88


Tout au long de ces trois jours, une véritable vie de village s'est créée dans l'enceinte du circuit. Les exposants ont rencontré un véritable succès auprès du public avec leur boutique éphémère autour du thème de l'automobile: rencontre, partage, séance de dédicace de dessinateurs belges... tous les ingrédients de la convivialité étaient réunis
Jacques Swaters, fondateur de l'Ecurie et du Garage Francorchamps a été au centre des attentions avec de nombreux hommages apportés durant les trois jours de Spa‐Classic. Le circuit a particulièrement été impliqué avec l'inauguration d'une stèle et d'un tunnel en son nom. Florence Swaters, fille de Jaques, s'est joint aux célébrations en intégrant l'évènement au Rallye FF60, rassemblant quelques unes des plus belles Ferrari des années 60. Parallèlement, une exposition réunissant les grandes gloires de l'Ecurie Francorchamps : Ferrari 250 GT Tour de France, 500 TRC, 250 LM, Daytona GrIV, Talbot Lago T26, Ferrari 166 MM... mettaient en scène le passé prestigieux de l'écurie belge. Une venue complémentaire aux 600 voitures de clubs présentes sur le circuit pour exposer et profiter de quelques tours de piste sur le circuit favori des pilotes.
La marque belge Imperia a également souhaité s'associer au meeting 100% historique pour présenter sa nouvelle Imperia GP. Une avant‐première qui confirme Spa‐Classic comme une épreuve majeure du calendrier belge.


Le rendez‐vous est pris pour 2013 pour une troisième édition de Spa‐Classic.

www.spa‐classic.com

 

© Photos Steven Vandeputte