affiche gp monaco 2012

affiche gp monaco 2012que le spectacle commence…

Répétition générale, quinze jours avant le Grand Prix F1 de Monaco et cela une année sur deux, le 8ème Grand Prix Historique de Monaco s'est déroulé les 12 et 13 mai sous une météo mitigée, se terminant même par quelques grosses averses avant le départ de la dernière série réservée aux Formules Un de 1973 à 1978.

La journée de samedi, réservée aux essais qualificatifs, avait pourtant bien commencé, sous le soleil. Vingt minutes d'essais qualificatifs pour chaque série, étaient bien nécessaires aux pilotes fin d'effectuer un temps de référence, et des séances plus sélectives ont même été organisées dès le vendredi pour attribuer 35 places sur les 50 engagés de la série G(Formule 3). Dimanche, place aux choses sérieuses, les sept catégories présentes, dont une majorité de monoplaces, roulaient sur le circuit, entrecoupées par des tours de démonstration réservés aux invités sponsors, ainsi qu' à Jackie Ickx sur une Auto Union Type C des années trente.  Le matin, la série A était réservée aux voitures de Grand Prix ayant couru avant 1952, on y retrouvait des Bugatti, ERA, Maserati ou Alfa Romeo Tipo B; la série B était quant à elle réservée aux monoplaces de F1 et F2 d'avant 1961. Le troisième plateau consacré aux voitures de Sport et Sports Prototypes d'avant 1953, Jaguar Type C, Aston Martin DB3, BMW 328 ou Allard, alors que la série D voyait s'affronter les voitures de F1 à moteur arrière d'avant 1966 dès le début de l'après midi.

La série E rassemblait les voitures de Grand Prix de F1 (3 litres), ayant participé à un Grand Prix de F1 entre 1966 et 1972, avec des Ferrari 312 F1, Surtees, March. Les Formules 3 de la dernière série (G) qui ont couru avant 1985, ont occasionné un certain retard, la plupart des concurrents ayant beaucoup de mal à respecter la procédure de départ, malgré le nombre déjà réduit de participants.

C'est durant le tour de chauffe  de la série F, (Formules Un de 1973 à 1978), qu'une pluie diluvienne s'est abattue sur le circuit, occasionnant la sortie de route de quelques concurrents moins expérimentés. Quelques tours devant le Pace Car furent nécessaire aux pilotes pour se familiariser avec la piste détrempée, le tracé de Monaco est déjà assez éprouvant, mais alors sous la pluie!!! Quel spectacle, Monaco reste une Principauté magique à l'atmosphère particulière, un circuit mythique qui n'a presque pas changé depuis 1957, excepté la sécurité; les commissaires de piste y ont encore fait un excellent travail…

A ne pas manquer en 2014.

Plus d'information sur le résultat des courses sur http://www.acm.mc

 

© Texte et photos : Bruno Dugauquier