19250390_1976814845871981_7823798725076038673_o.jpg

Christian Crucifix et Yves Noelanders (Ford Anglia) vainqueurs d’un Liège-Rome-Liège aux lendemains qui chantent !

 

Ils sont revenus ! Une semaine après le grand départ depuis le Parc de Sept Heures à Spa, les rescapés du Liège-Rome-Liège 2017 sont rentrés au pays, déboulant sur la Place Saint-Lambert de Liège sur le coup de 18h30 ce samedi. Devant un public nombreux et de connaisseurs, chaque équipage venu à bout des 4200 kilomètres de course à travers la Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg, la France, la Suisse et l’Italie a reçu une salve d’applaudissements. Car autant le reconnaître, vu le parcours concocté par Joseph Lambert, atteindre l’arrivée était déjà une victoire en soi…

« Pour l’ensemble de l’organisation, qui comptait vingt-cinq personnes sur le parcours et une dizaine d’autres restées en Belgique pour prendre en charge le départ et l’arrivée, entendre les commentaires enthousiastes des équipages arrivés à bon port constitue une énorme satisfaction, expliquait Jean-François Devillers au pied du Palais des Princes-Evêques. En misant sur un Liège-Rome-Liège plus sportif, davantage en phase avec l’histoire du Marathon de la Route, on a fait un pari. L’équipe qui a pris en charge cette épreuve, avec Joseph Lambert et Eric Chapa à la manœuvre, a tout simplement fait l’unanimité. Une semaine durant, on a démontré que ce Liège-Rome-Liège nouvelle mouture est une vraie épreuve d’endurance, et à voir les pilotes et copilotes qui ne participaient pas à l’épreuve cette année, mais qui étaient présents ce samedi à Liège, on peut parier sur des lendemains qui chantent. Mission accomplie ! »

Après avoir hésité entre la Porsche 911 et la Ford Anglia, Christian Crucifix, parfaitement secondé par Yves Noelanders, avait choisi la belle à l’ovale bleu datant de 1960. Il a eu mille fois raison, puisque le duo n’a tout simplement jamais quitté le haut du classement, pour remporter une victoire ne souffrant d’aucune contestation. « Inutile de dire que ce Liège-Rome-Liège n’avait rien d’une formalité, expliquent en chœur Christian et Yves. Dans les cols, on savait qu’on aurait du mal, mais avec le parcours servi par Joseph Lambert, c’est d’un bout à l’autre de l’épreuve qu’il a fallu se cracher dans les mains. On est exténués, mais on a gagné ! Et quelle épreuve magnifique… »

Nantis d’un total de 928,1 points, Crucifix et Noelanders ont finalement devancé la Porsche 911 de Jacques Evrard et Christian Bernard (1081,0 points), repassée devant la Porsche 914/6 de Serge Adriaens et Freddy Moors (1086,9 points) dans une lutte pour la 2ème place finale qui a tenu tous les suiveurs en haleine jusqu’à… Liège ! Moins de 6 points d’écarts après 55 tests de régularité et 4200 bornes, qui dit mieux ?

Dans le sillage du trio de tête, les Britanniques Mark et Susan Godfrey (MG B, 1299,8 points) étaient ravis de leur 4ème place au beau milieu des spécialistes belges de la Régularité, tandis que les jeunes Florent Hontoir et Alexandre Peeters (Opel Ascona B, 1613,6 pts) ont plus que rempli leur mission, en intégrant un top 5 qui constituait un rêve secret avant le départ… Quant à Yves Deflandre et son fils Benoît (Porsche 911, 1769,6 points), ils n’ont cessé de monter en puissance, accumulant les victoires partielles et regrettant deux ennuis techniques à des moments cruciaux. Ils ont achevé l’épreuve au 6ème rang, démontrant eux aussi que ce Liège-Rome-Liège peut être une belle affaire de famille.

Le top 10 de ce millésime 2017 était complété par Kurt Declerck et Steven Vyncke (Porsche 911 Targa, 7èmes, 1908,4 points), qui ont reconnu avoir sans doute disputé leur plus belle épreuve de régularité, Denis Robert et Jean-François Delincé (Ford Escort MK1, 8èmes, 2989,4 points), Tony Kevers et Baudouin Halleux (Porsche 911, 9èmes, 3206,4 points), mais aussi Victor Guilmain et Paul-Henry Jans (Porsche 924 S, 3842,6 points), tous ravis de l’expérience.

Au terme de ce Marathon de la Route salué par un énorme intérêt d’un bout à l’autre de la semaine, l’équipe de Trajectoire va quelque peu souffler… avant de surfer sur la vague et déjà préparer l’édition 2018. D’autant que Joseph Lambert a déjà deux ou trois petites idées forcément géniales ! Le rendez-vous est déjà pris…

 

Classement final

  1. Crucifix-Noelanders (Ford Anglia), 928,1 pts
  2. Evrard-Bernard (Porsche 911), 1081,0 pts
  3. Adriaens-Moors (Porsche 914/6), 1086,9 pts
  4. Godfrey-Godfrey (MG B), 1299,8 pts
  5. Hontoir-Peeters (Opel Ascona B), 1613,6 pts
  6. Deflandre-Deflandre (Porsche 911), 1769,6 pts
  7. Declerck-Vyncke (Porsche 911 Targa), 1908,4 pts
  8. Robert-Delincé (Ford Escort MK1), 2989,4 pts
  9. Kevers-Halleux (Porsche 911), 3206,4 pts
  10. Guilmain-Yans (Porsche 924 S), 3842,6 pts
  11. De Vos-Remion (Porsche 911), 4877,5 pts)
  12. Decremer-Van Bourgonie (Opel Ascona 400), 5318,8 pts
  13. Trzebiatowski-Trzebiatowski (Lancia Fulvia HF), 6340,2 pts
  14. De Paep-Eyckerman (Jaguar XK 140), 9106,5 pts
  15. De Nil-Vaeremans (Porsche 911), 12788,8 pts
  16. Hermand-Parsi (Austin Healey 3000), 18793,1 pts
  17. Ginies-Ginies (Austin Healey 100/6), 19194,8 pts
  18. Denis-Remacle (Lancia Fulvia), 23702,4 pts
  19. Duquenne-Kauffman (Austin Healey 100/6), 25232,3 pts
  20. Meert-Peigneur (Jaguar E-Type), 82900,5 pts
www.liege-rome-liege.org / Facebook : trajectoire.be