Citroân DS.  ..jpg

Roubaix et son célèbre vélodrome accueillaient ce week-end des 24 et 25 juin, le 15ème Festival des Belles Mécaniques. Les thèmes principaux étaient déjà connus ; ‘Volkswagen-Porsche, les origines’ rassemblait quelques VW Coccinelle, Schwimwagen, Karman Ghia I et II et autres Porsche 356 Cabrio, 911 Targa, et coupé ainsi que 924 et 928. Le deuxième thème, ‘Salmson’, avait peine à réunir deux modèles dont un issu du Musée Automobile de Reims ; n’y a-t-il plus de Salmson dans la région des Hauts de France, ou s’agit-il d’un boycott de la marque française ? Mystère… alors que l’an dernier Voisin, bien plus rare,  avait suscité de l’intérêt vis-à-vis des propriétaires de la marque…

La journée du samedi fut inaugurée par le Maire de la ville permettant ainsi l’ouverture du Vélodrome aux motos et cyclomoteurs ; l’après midi, la piste fût ouverte dès 14h00, libérant une bonne centaine de véhicules automobiles. Le principe reste le même depuis la création de l’événement, gratuité de l’entrée aux propriétaires d’un ancêtre ou d’un youngtimer, ce qui permet d’avoir un renouvellement régulier des voitures présentées. Quelques voitures surprenantes y étaient présentées le dimanche notamment par un groupe de passionnés de microcars, (Bond, Messerschmitt, King ou Frisky Sport). Vers 15h30, les voitures les plus représentatives se regroupaient pour défiler libérant le vélodrome après une bonne demi-heure.

A part la poussière rouge des terrains de tennis et les bourrasques de vent, le festival fût épargné par la pluie... il y a des traditions qui se perdent dans ce Nord…

 

© Bruno Dugauquier

A propos de l'auteur: