2016 05 19 - Mille Miglia - 025

Le rideau est tombé sur l’édition des Mille Miglia 2016. Cette épreuve, jadis une course de vitesse sur des routes habituellement ouvertes à la circulation entre Rome et Brescia, est désormais une épreuve de régularité pour des voitures de course de collections et devenue les Mille Miglia Storica.

Le palmarès comporte des vainqueurs prestigieux. Parmi eux on peut citer Alberto Ascari (sur Lancia, en 1954), Stirling Moss (sur Mercedes-Benz, en 1955) ou encore Piero Taruffi (sur Ferrari, en 1957), les premier vainqueurs ayant été Fernandino Minoia et Giuseppe Mirandi avec une OM 665S.

Les Mille Miglia, ce sont 450 voitures -et donc 900 participants, pilotes et co-pilotes), 230 communes traversées au cours de quatre étapes, avec une forte médiatisation, 1800 membres des media ayant été accrédités cette année.

Les Mille Miglia Storica 2016 ont vu la victoire d’une Alfa Romeo 6C 1750 GS Zagato de 1931, n°74) pilotée par Andrea Vesco avec Andrea Guerini comme co-pilote. Ils précèdent Luca Patron et Elena Scaramuzzi (O.M 665S n°4 de 1926) et Giordano Mozzi et Stefania Bianca (Alfa Romeo 6C 1500 n°85 de 1933). Alfa Romeo avait été, avec Ferrari, la marque la plus souvent victorieuse avec 11 succès entre 1927 et 1961, année de la dernière édition des Mille Miglia en format course de vitesse. Les Alfa Romeo 6C se sont imposées à trois reprises, en 1928, 1929 et 1930, année de la victoire de Tazio Nuvolari, un des tout meilleurs pilotes de l’époque,

Les Mille Miglia Storica sont affaire de spécialistes : Vesco et Guerini s’étaient classés deuxièmes en 2015 avec une Fiat 514 MM, Giordano Mozzi et Stefania Biacca, troisièmes cette année, ont remporté les Mille Miglia en 2014, Ezio Martino Salviato et Caterina Moggia, quatrièmes cette année étant troisièmes en 2015 avec la Bugatti T40 n°48 de 1928, Juan Tonconogy, vainqueur en 2015 et en 2013, a encore fini septième cette année avec sa Bugatti T40 1927.


(texte C. Foubert)

© Pictures Stijn Sioen