SSH 2016-148

Samedi 17 septembre 2016, 8h du matin…

Arrivée au Press/Media Welcome desk de l’Hostellerie Roannay à l’entrée du village de Francorchamps où divers journalistes et photographes font la file pour obtenir leur si précieuse accréditation. Pas encore de bruit de moteur ou d’odeur d’essence mais l’excitation grandit à l’idée d’approcher et de sentir vibrer ces centaines de vieilles mécaniques âgées de plusieurs décennies. Le fait d’être à quelques pas du plus beau circuit du monde, même pour la nième fois en ce qui me concerne, participe grandement à l’émotion.

Une fois dans l’enceinte du circuit, on se croit presque à Silverstone, tant l’accent « British » y est présent. Même nos yeux ont du mal à croire que nous sommes en Belgique. Les Paddocks ardennais sont effecivement envahis par de nombreuses plaques jaunes ; mais pas celles de nos voisins bataves pour une fois. En effet, c’est un nombre invraisemblable de voitures britanniques qui a fait le voyage jusque Spa : Bentley, Aston Martin, Jaguar, Lotus, Mini, MG, Morgan, Cooper, Triumph, Austin Healey et bien d’autres encore. Mais pas le temps de rêvasser, la première course de la journée va démarrer… « Gentlemen, start your engines ! »

9h05 : départ des Formula Junior Historic, sortes de cigares roulant ayant vu le jour à la fin des années 50. Ancêtres des Formula 4, ces engins avaient pour but de permettre l’accès aux monoplaces de compétition au plus grand nombre. De loin, on dirait les voitures Scalextric de nos parents ou grand-parents. Mais que l’on ne s’y trompe pas, « accessible au plus grand nombre» ne veut pas dire
« à mettre dans les mains de Monsieur Tout l’monde ». C’est qu’il en faut du talent pour jeter ces bolides dans les courbes et les maîtriser sur le tracé du toboggan des Ardennes.

9h50 : c’est déjà le moment de laisser la place à la seconde course avec les Masters 70s Celebration qui se lancent sur la ligne de départ avant la Source. On change de gabarit avec cette fois-ci des BMW 3.0, Ford Capri et Mustang, Mazda RX-7 ou encore Aston Martin DB4 des années 60-70. Un plaisir pour les yeux mais surtout pour les oreilles !

C’est donc dans un rythme endiablé que les courses s’enchainent et nous donnent l’occasion d’admirer les Historic Grand Prix Cars, Touring Cars ou Sport Cars ainsi que le FIA Historic Formula One Championship ou le Woodcote & Stirling Moss Trophy jusque 15h30. C’est en effet à ce moment que les voitures du Spa Six Hours Endurance prennent place sur la grille de départ en compagnie des charmantes Grid Girls mais aussi en présence de l’ancien pilote de Formule 1 Gerhard Berger qui s’élancera au volant de sa Ford GT40 N° 16.

Pendant tout un week-end, pas moins de 650 voitures d’exception se sont donc affrontées dans un rythme endiablé sur ce merveilleux circuit.

J’espère que les quelques photos qui accompagnent cet article vous permettront de revivre l’ambiance qui y régnait et surtout, vous donneront l’envie d’y retourner ou tout simplement, de vous y rendre pour la première fois l’année prochaine…

© Nicolas Donneaux