Goodwood_Revival_2016_001

C’est le titre le plus souvent utilisé pour décrire ce week-end entièrement dédié au Vintage ; des courses de véhicules ‘Historiques’, une ambiance rétro comme nulle part ailleurs ; dress code oblige, quelques démonstrations aériennes (quand la météo le permet), des animations diverses, des commerces entièrement reconstitués, ou le Earl Court Motor Show qui faisait la part belle, cette année, à Lamborghini. Mise à part l’incroyable foule de spectateurs, (qui devait être moins nombreuse dans les années ’60), on se croirait réellement revenu cinquante ans plus tôt. L’énorme succès de ce genre de meeting engendre bien souvent un encombrement dans les allées qui n’est pas toujours facile à gérer.

Avec pas moins de 140.000 spectateurs réunis sur le week-end, vendredi compris, le festival est sold-out depuis quelques mois déjà, ne parlons même pas du logement qui reste à chaque fois problématique…Mais la peine est vite oubliée dès que l’on pose le premier pied dans le media center où l’accueil y est à chaque fois charmant.

Pour la 18ème édition, un changement de taille a été apporté le vendredi soir, en effet ; la première course d’une heure, Kinrara Trophy, réunissait des GT des années ’60 comme les inévitables Ferrari 250 GT SWB et GTO, Aston Martin DB4 GT, Jaguar E-Type, ou Shelby AC Cobra. Une course avec changement de pilote obligatoire qui a vu la victoire de Tom Christensen, (Monsieur Le Mans), sur une Ferrari Chassis Court Competizione (chassis 2973 GT).

Comme d’habitude, le vendredi avait commencé, sous un ciel nuageux, par les essais qualificatifs de chaque course, quelques crashs laissant inévitablement des traces.

 

Samedi, la journée entière s’annonçait humide voire pluvieuse, les courses commencèrent en matinée par le Goodwood Trophy avec les voitures de Grand Prix des années ’30, suivi de la Madgwick Cup, une course de Sport Prototype de moins de 3Litres des années ’60 à ’66. Lotus-Ford ou Elva –BMW en étaient les principaux représentants. Venaient ensuite les essais officiels du RAC Tourist Trophy Celebration, sous une pluie battante puis le Barry Sheene Memorial Trophy réservé aux Motos et le St Mary’s Trophy ; une course monotype  regroupant des Austin A35, petites voitures tenant assez mal la route. La Lavant Cup arrivait ensuite avec des voitures des années ’30 à ’50 équipées de moteurs BMW ou Bristol, comme les Frazer Nash ou BMW 328, puis le Whitsun Trophy et ses Ford GT40, Lola T70 ou McLaren ou Lotus. Le Freddie March Memorial Trophy, course suivante, fût malheureusement interrompu par la sortie de route de la Jaguar C-Type de Fréderic Wakemen ; sortie fort heureusement sans gravité pour le pilote. Quelques parades ont également agrémenté la journée comme ‘The Road To Wembley’, une parade évoquant le déplacement des supporters au stade de Football, ou un Tribute à Sir Jack Brabham avec le défilé de quelques voitures conduites par le grand champion australien.

 

Dimanche, le ciel s’annonçait plus clément malgré l’humidité matinale ; les premières courses furent spectaculaires. Après la traditionnelle bénédiction de la piste et quelques tours de circuit par les ‘Stock Cars’ américains, la Chichester Cup rassemblait les petites Stanguellini, Elva ou Lotus de Formule Junior. La course suivante s’avérera beaucoup plus passionnante, en effet, Richmond Trophy évoque les Grand Prix des années ’54 à ’60, avec les Ferrari Dino 246, Super Squalo, Lancia D50 ou Maserati 250 F. Le Barry Sheene Memorial et St Mary’s Trophy reprendront les même voitures et motos que la veille, mais sur piste sèche cette fois-ci.

En attendant ‘La’ course du jour, le RAC TT Memorial Celebration,  Lord March prononçât son traditionnel discours en rendant hommage aux pilotes ayant faits les grandes heures de Goodwood. Après un Show aérien où Spitfire et Mustang P51 chassèrent les nuages, les concurrents du RAC TT pouvaient s’élancer pour une course d’une heure avec changement de pilote ; quelques safety cars étaient de sortie, mais la Jaguar E-Type de Gordon Shedden/Chris Ward tira finalement son épingle du jeu en passant au travers de nombreux pièges. Le Glover Trophy (GP Cars de 1,5 L) et Sussex Trophy (Jaguar D-Type, Lister  ou Cooper) allaient clore ce w-e d’un autre âge. Il ne reste plus qu’à dormir 360 fois pour retrouver à nouveau cette ambiance indescriptible…

A l’année prochaine…

 

Pour les résultats des courses cliquez (ici)

 

© Bruno Dugauquier