Techno_classica_Essen_2015_000

 

Parcourir les allées du Techno Classica, le salon dédié aux véhicules anciens et de collection.

• 1250 exposants de plus de 30 pays.
• 2500 véhicules à vendre.
• Plus de 220 clubs et associations de véhicules classiques.
• Plus de 190000 visiteurs.
• 120000 mètres carré d’exposition sur 20 Halls.

Plus d'un mois après son homologue belge,  le plus grand salon européen consacré à l'automobile de collection s'est achevé le week-end dernier à Essen en Allemagne.

Le bilan est une nouvelle fois exceptionnel avec pas moins de 190.000 visiteurs entre le 15 et 19 avril, 1250 exposants de 30 pays différents, 2500 voitures exposées, dont une grande partie destinée à la vente, le tout sur plus de 120.000 m2. Le marché du véhicule de collection ne semble toujours pas sessouffler; un grand nombre de voitures étant vendues à la fermeture du salon. Les 'Classic Cars' deviennent un produit de placement juteux plutôt qu'un objet de loisir, nen déplaise aux passionnés !

Par tradition, les organisateurs présentent une exposition spéciale située dans le Hall 6 et cette année, celle-ci mettait en lumière une course très célèbre en Irlande, le Tourist Trophy avec des véhicules de compétition de 1905 à 1936. Les Alfa Roméo, Bentley, Mercedes-Benz, et autres y étaient disposées autour du bâtiment central.

Essen reste la place forte pour les marques nationales, à commencer par le groupe VW et ses multiples marques satellites. Volkswagen y célébrait les 40 ans de sa Polo, Audi avait rassemblé quelques roadster Bentley annonçait un modèle exclusif sur base Mulsanne, la Speed Six 'Blue Train' en hommage au célèbre record de 1930, Bugatti célébrait la fin de son programme Veyron en y exposant une Veyron Vitesse,  ainsi qu'un prototype de Bugatti EB 110 SS.

Skoda n'était pas oublié non plus avec quelques modèles de compétition, Porsche avait porté l'attention sur la technologie en exposant un 'éclaté' de 959, une Carrera GT ainsi qu'une 918 Hybride, alors que la Targa y fêtait ses 40 ans mais de manière moins officielle, chez un distributeur local. Autostad, le concept de cité-musée dIngolstadt, fêtait ses 15 ans en y rassemblant quelques modèles mythiques comme la Bugatti Royale  carrossée par Binder ou une Bentley 8Litres du même gabarit.

Lamborghini avait, quant à elle, choisi de dévoiler son dernier Roadster de prestige, la Veneno, ainsi qu'un spider Miura réalisé par Bertone. Seat, lui, proposait des véhicules réalisés pour les VIP.

Occupant traditionnellement le Hall1,  Mercedes-Benz  avait cette fois-ci mis l'accent sur les records de vitesse. La présentation reste un point fort de la marque avec des décors spectaculaires autours de ses modèles. La 540 K Streamliner de 1936 semble maintenant faire le tour des grand salons après les Concours d'Elégance, la W196R profilée, la C111/III aérodynamique ainsi que la berline 500E quant à elles, sortaient directement du musée de Stuttgart. Un espace était consacré à la Mercedes 300 SLR qui emporta plusieurs courses mythiques comme la Mille Miglia avec son célèbre numéro 722, Le Mans, Le Tourist Trophy, Grand Prix de Suède, la Targa Florio, histoire de mettre une nouvelle fois en lumière les exploits de Stirling Moss ou Juan Manuel Fangio, c'était en 1955. Le club Mercedes y occupait également le même hall.

Par parenthèse, la fameuse 300SL Gullwing ne semble plus attirer les investisseurs; prix trop élevé?, disponibilité?, sa petite sur, la 190 SL et le cabriolet 'Pagode' affoleront les compteurs dans les prochaines années...

Lautre grand constructeur Bavarois, BMW, occupait le Hall 12 ainsi que Mini, et Rolls Royce. Au travers de sa division classique  BMW exposait de nombreux exemplaires emblématiques comme la M1, des voitures du DTM (M3), la 328 Coupé by Touring, Rolls Royce préférait porter l'accent sur le prestige en fêtant les 90 ans de la Phantom et en mettant en évidence son partenariat avec le Concours d'Elégance de la Villa d'Este qui se tiendra fin mai. Le best of Show de l'an dernier occupait une place de choix.

Opel avait consacré son attention sur la petite 1900 GT et sur les Dream Car de la marque, alors que  Alfa Romeo semblait réduire la surface de son stand, la dernière  4C Spider y figurait quand même au coté d'une 1900 Sport Spider de 1954 sortie du Muséo Storico.

Ferrari, comme chaque année, était représenté par le garage Eberlein de Kassel, alors que Maserati proposait une superbe voiture de compétition, la Tipo 151/2 .

Du coté des marchands, tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes...point de crise à l'horizon. Le prix des Mercedes explosent surtout quand elles sortent de la division Classic de Brabus ou Lorinzer, alors que le gâteau semble toujours assez grand pour attirer de nouveaux marchands ou restaurateurs.

Jan B Lühn s'était offert un stand à la mesure de ses nouvelles ambitions; installé il y a quelques années en Belgique, le marchand a déménagé en Allemagne pour proposer des voitures d'exception, comme le premier spyder Porsche 917/10 aux couleurs Gulf,  une Bugatti EB110 Super Sport jaune ou la Ford GT40 ex Beurlys/Mairesse. Lukas Hüni exposait une rare Aston Martin DB3S, ou une AC Cobra 427 ex Filipinetti, sur le stand Axel Schutte on pouvait y redécouvrir une Maserati Boomrang carrossée par Giugiaro ainsi que quelques Ferrari dont le Best off Show de cette exposition, une 250 GT Cabriolet Serie I Pinin Farina de 1959, alors que Opus, établi en Belgique, proposait une rare Alfa Roméo 1900 CSS carrossée en coupé par Ghia-Aigle ou une Porsche 935 'Street version' ayant appartenue à Mansour Ojjeh, patron de TAG.

Autre innovation cette année, le Hall 1A, en sous sol, était réservé aux voitures de Prestige. Un peu surprenant tant le salon de Essen regorge de hall de prestige; en réalité ce hall regroupait de nouveaux venus dans le monde de la voiture de collection avec pas mal de voitures exceptionnelles. Kroymans y dévoilait une Ferrari 212 Inter Cabriolet Vignale fraichement restaurée, et sur les autres stands, une quantité impressionnantes de Porsche (de la 356 à la 911) des Lamborghini Countach, Ferrari à moteurs V12 (Testarossa, 512TR ou F512M), Bugatti Type 57 SC etc...Une sorte de tremplin pour l'étage supérieur...

Les clubs nétaient pas oubliés dans les Hall 8 et 9, avec de belles mises en scènes plutôt originales, on pouvait également trouver son bonheur en livres ou accessoires en tout genre, vêtements ou pièces détachées qui semblent  encore un peu préservés de la spéculation ; et pour ceux qui ne peuvent que rêver, il restera toujours la possibilité dacquérir son modèle de prédilection à moindre coût, mais cette fois-ci à plus petite échelle Bien que là encore, il est aussi possible de se ruiner.

La prochaine édition aura lieu du 6 au 10 Avril 2016

© Bruno Dugauquier

Source photo Best of Show : communiqué de presse