ItalianCarPassion_024

Italian Car Passion s’invite à Autoworld dans un espace entièrement revisité et aménagé de façon assez exceptionnelle. L’exposition temporaire qui a débuté le 3 décembre dernier, a déjà conquis le cœur de nombreux ‘Tifosi’ probablement par l’ambiance typiquement italienne des années ‘60. Le décor à lui seul vaut déjà le déplacement, mais si on y ajoute une septantaine de bolides représentant à la fois la ‘Bella Machina’ et la carrosserie des grands maitres italiens, certains visiteurs pourraient y retourner plusieurs fois d’autant que l’exposition se terminera le 31 janvier prochain.

Le visiteur est tout d’abord accueilli par une grande fresque représentant la localisation de la production automobile italienne dans le nord industriel, Modène et Turin sont les principaux pôles de construction automobile, sans oublier les multiples petits artisans locaux.

L’exposition a été divisée en quatre thèmes principaux, ‘Piazza Centrale’, évocation de la grande place d’une citée industrielle où se côtoient les grandes marques automobiles comme Alfa Roméo, avec ses modèles 1900 CSS, Super Berlina, Giulietta Spider, Giulia, Duetto Spider ou les Disco Volante élaborée par la carrosserie Touring, Bizzarrini 5300 GT Strada, Iso Grifo, De Tomaso Pantera et Mangusta pour les petits constructeurs. Lancia est également fortement présent avec des modèles mythiques, Aurelia B24 Spider America, une Stratos Stradale, des Flaminia coupé par Zagato ou Pininfarina, Maserati n’a pas été oublié avec les modèles Ghibli et Mistral, alors que la 275 GTB et GTS de Ferrari complètent le tableau des grands constructeurs prestigieux. Fiat dispose d’un endroit de choix pour exposer une superbe ‘Ottovu’ carrossée par Vignale, alors que la production populaire des 500 et 600 occupe la place centrale avec deux Autobianchi. Siata et son modèle Daina 1400 Sport Bertone représente également les petits artisans établis dans le giron de Fiat. Le décor est très réaliste et permet de réaliser de bonnes photos d’ambiance, ou même de déguster un traditionnel Cappuccino.

Concorso d’Eléganza constitue le deuxième thème, situé près de la balustrade, la lumière y est excellente en journée et permet de mettre en valeur quelques automobiles d’exception. Deux Fiat 8V en alignement attirent tout de suite le regard, la première, carrossée par le maitre italien Giacinto Ghia, ressemble à un engin spatial comme on pouvait se l’imaginer dans les années cinquante, ce n’est pas pour rien qu’elle se nomme ‘Supersonico’ ; trente quatre carrosseries de ce type virent le jour entre 1953 et 1955. La deuxième, un peu plus sobre s’offre une carrosserie usine intemporelle, c’est la 8V Rapi de 1952. Alfa Roméo est représenté par Ghia qui carrossa quelques Coupés 1900 CSS à la sauce américaine. Le carrossier exercera ses talents pour le groupe Chrysler à la même époque. Pininfarina quant à lui trouvera l’inspiration pour créer la 6C 2600 de couleur verte exposée lors de nombreux Concours d’Elégance ; ce modèle restera malheureusement à l’état de prototype. Une autre pièce de choix, même si le dessin de Bertone semble un peu lourd dans sa partie avant, est la Siata 208 S Coupé ‘Split Window’ propulsée par le fameux moteur 8V de Fiat. L’exemplaire présenté dans cette exposition est parfaitement préservé et reste le seul coupé de Bertone sur chassis 208 S. Enfin, Fiat présente un Coupé 1100 TV élaboré par Allemano, assez élégant, et un cabriolet 1900 carrossé par Ghia.

Le troisième thème aborde la compétition, impossible de passer à coté de la ’Competizione ‘ en Italie sans évoquer la Mille Miglia ou la Targa Florio, car presque chaque village d’Italie possèdait, à l’époque, son artisan de génie qui préparait au fond de son atelier poussiéreux, des bolides compétitifs. Abarth et la 1300 SP Periscopio présentée à l’entrée du Musée, Alfa Romeo et la Tubolare Zagato (TZ2), Ferrari et sa 250 GT Passo Corto, Fiat encore avec sa 8V Zagato ont marqué les grandes heures de la Targa Florio. Cisitalia et le modèle 202 SMM Spider Nuvolari, Fiat et sa Topolino, Alfa Roméo et la 1900 CSS ont quant à eux marqué les mémoires lors de la Mille Miglia, sans oublier OSCA (Officine Specializate Costruzione Automobili) établi à San Lazzaro près de Bologne.

Le quatrième thème fait référence à la modernité,  au futur. ‘Show Room’ aborde les années 90 à nos jours avec une Bugatti EB 110 construite à Campogalliano, deux Ferrari hors du commun avec la LaFerrari, une Ferrari hybride de plus de 900ch, et une F12 Berlinette modifiée selon les desiderata de son client et baptisée ‘Tour de France 64’, avec le numéro 172, ses sièges de tissu bleu et une bande jaune évoquant le Garage Francorchamps. Lamborghini évolue dans les hautes sphères avec le Roadster Veneno taillé à la serpe et construit à trois exemplaires, et enfin, Maserati expose une MC12 GT1,le dernier exemplaire construit en 2014 pour le Centenaire de la marque sur un chassis de Ferrari Enzo.

Lamborghini fait parti des thèmes satellites du rez-de-chaussée avec un rassemblement de Murcielago, Aventador, Gallardo ou la dernière Huracan alors que d’autres constructeurs comme Moretti et sa 750 Spider, Lancia Delta S4, Lamborghini LM 002, Fiat Topolino cabriolet occupe un espace à l’entrée du musée, en guise d’apéritif.

Pour la visite, il est nécessaire de prévoir l’après midi pour apprécier pleinement les lieux et les automobiles, le temps de midi par une journée ensoleillée est quand même le meilleur moment pour photographier avant l’arrivée en nombre des visiteurs. Et pourquoi pas une petite visite à la boutique de souvenirs, car la catalogue de l’exposition est lui aussi formidablement bien illustré…

http://www.italiancarpassion.be/home

© Bruno Dugauquier