Interclassics_Brussels_2015_001

Pour son 1er rendez-vous avec le public belge, les organisateurs du salon InterClassics Brussels avaient investi les Halls 7 et 11 du palais du Heysel en ce début novembre. Un événement très attendu car cela faisait quelques années maintenant qu’un tel salon ne s’était plus tenu dans la capitale, au grand damne des collectionneurs ou amateurs de belles voitures.

On y retrouvait comme dans tous les salons consacrés à l’automobile de luxe et de collection, des expositions à thème, de très nombreux marchands venus pour leur business, de l’automobilia avec des livres et des modèles réduits, mais quasiment pas de pièces détachées et un espace très réduit pour les clubs.

Les principaux thèmes étaient cette année, l’histoire de Bugatti ; avec une trentaine de modèles exposés et les 60 ans de la Citroën DS, en collaboration avec l’amicale des clubs Citroën de Belgique ; quelques ID 19 et DS21 côtoyaient des cabriolets Chapron et usine dont un cabriolet « présidentiel» utilisé à Djibouti par le Général de Gaulle en personne. Des berlines Majesty et Lorraine y étaient présentes ainsi qu’un coupé élaboré pour le rallye du Portugal en 1972.

A l’avenir, l’espace occupé par les clubs est voué à s’étendre, cela permettra peut-être de découvrir un peu plus de voitures populaires, car il faut bien le dire cette année l’accent avait été mis sur la très haute qualité avec des marchands belges et surtout hollandais qui proposaient d’innombrables Ferrari à moteurs V12 des années ’80 (512 BB, 400i, Testarossa) dont la côte s’envole pour le moment ;( les Ferrari des années ’60 étant devenues inabordables). De nombreux marchands proposaient à la vente le modèle 911 de Porsche dans toutes ses versions, (de la simple SC à la 930Turbo en passant par les Targa), avec des prix démentiels pour des voitures construites en de très nombreux exemplaires ; cette bulle spéculative finira bien un jour par exploser, mais quand ? Comme pièce exclusive, une Ferrari 166 Inter carrossée par Touring était présente sur le stand Beerens Classic Division, un marchand connu en Belgique pour avoir participé l’an dernier au concours d’Elégance du Zoute avec une Delage D6 3Litres de 1946. Quelques Bizzarrini étaient également disponible à la vente, ainsi que toutes les marques de prestige, mais pour des budgets conséquents. L’an prochain, le salon devrait doubler de surface avec quatre halls occupés en espérant voir un peu plus de clubs et de voitures accessibles aux passionnés. En tout cas, une belle réussite pour cette première tentative de reconquête du public belge…. Rendez-vous l’an prochain.

 

© Bruno Dugauquier