Chantilly_Arts_et_Elegance_Richard_Mille_2014_015

Le château de Chantilly était le cadre, dimanche 7 septembre, dun rassemblement de véhicules anciens tout simplement exceptionnel. Cela faisait plus dune décennie que Paris et sa région navait plus accueilli un Concours d'Elégance de taille internationale,  en 2003 exactement se tenait le dernier Concours de la capitale française, plus précisément dans le parc de St Cloud. Après une décennie de Concours dans les parcs de Bagatelle, le public attendait avec impatience une manifestation denvergure internationale, mais qui pouvait proposer une telle organisation si ce nest toute léquipe de Peter Auto et  Richard Mille, déjà associés dans lorganisation dautres événements historiques comme le Tour Auto ou Le Mans Classique.

Pour cette grande première, il fallait presque inévitablement associer Les Arts et lElégance à la française, quoi de plus naturel que de réunir la mode et le design des derniers Concept-Cars, comme on le faisait dans lentre deux guerres lors des défilés de Haute Couture, associer également lArt du dressage des chevaux au travers dune représentation dirigée par Mario Luraschi,  les clubs automobiles et propriétaires nont pas été oubliés, car le domaine de Chantilly est suffisamment vaste pour accueillir toutes sortes de divertissements. Des promenades en bateau à vapeur, en calèche, des cours dart floral, la visite du château est même comprise dans le prix dentrée.

Dans les jardins dessinés par Le Nôtre, sont exposés les véhicules du Concours dEtat ; dix classes regroupant 99 voitures espacées les unes des autres dans un écrin des plus somptueux.

A tout seigneur tout honneur, La classe 1 faisait honneur à la légende Bugatti, une Type 41 Royale du musée de Mulhouse trônait à lentrée du château, alors que huit autres Bugatti se disputaient la première place. Cest la Type 55 Super Sport Roadster du musée Collier de Floride qui emportait sa classe.

La classe 2 était réservée aux véhicules en état dorigine, cest la Ferrari 330 GTC Spéciale Pininfarina de Brandon Wang qui remporta la palme, cette voiture fût longtemps propriété de la cour royale de Belgique avec la princesse Liliane de Réthy.

La classe 3 était intitulée Anglaises en Italie, nul doute quil sagissait de marques anglaises carrossées au pays du design, Aston Martin, Jaguar,  ou AC ont toujours eu le bon goût de faire réaliser des voitures dexception chez les maîtres carrossiers italiens ; cest lAston Martin DB4 GT Zagato qui eu la préférence du Jury.

Les Sport et Course 1919-1939 occupaient la classe 4, trois Bentley des années 30, deux Alfa Roméo 8C 2300, une Mercedes 380 Roadster carrossée par Erdmann & Rossi, une Peugeot Darlmat roadster Pourtout, Delahaye 135 et Talbot Lago T150C complétaient le plateau. LAlfa Roméo 8C Monza de Hugh Taylor avait toutes les qualités pour emporter la classe.

La Classe 5, les Ancêtres avant 1905, a vu la victoire dune Clément-Panhard de 1901.

La classe 6 allait susciter lémotion parmi le public, les grands carrossiers français étaient mis à lhonneur, Figoni & Falaschi, Pourtout, Saoutchik, Gallé ou Georges Paulin pour Peugeot. Peter Mullin et sa Delahaye 135M Grand Sport Figoni & Falaschi, (déjà présente à Schloss Dyck), fût déclaré vainqueur devant la Talbot Lago T150C-SS de Michael Kadoorie, (habitué des concours dElégance californien), et la Talbot Lago T150C-SS « goutte deau » du compatriote belge.

Les Concept-Cars des années 60/70 proposés dans la classe 7 voyaient la victoire de la Ferrari 250 GT SWB carrossée par Bertone en coupé Spéciale devant la Lamborghini 4000 GT Flying Star II, un break de chasse élégant ayant appartenu au frère de Françoise Sagan.

La classe 8, Voitures de Sport à moteur central, pré-1976, eût beaucoup de succès. Porsche904 GTS, 907, Ferrari 250 LM, 512 S, Alfa Roméo T33/2 Coupé Daytona, McLaren M12 GT ou Ford GT40 se laissaient admirer du public. Mais cest une Lola T70 MkIII de lécurie David Piper qui emporta la classe.

En cette année du centenaire de Maserati, il fallait absolument célébrer lévénement au travers des grandes Carrosseries Maserati et des voitures de course Maserati.

La classe 9 regroupait 11 Maserati Grand Tourisme carrossées par Zagato, Pinin Farina, Frua, Touring, Vignale Ghia, ou Ital Design. Un Concept-Car « Boomerang » basé sur une Bora de 1972 suscitait lintérêt du public, La famille Panini présentait deux one-off (Maserati Simoun et Coupé) ainsi quune rare A6GCS Pinin Farina, mais le jury lui préféra lA6G/54 Zagato de Ch. Bertschi (arg) devant la 3500 GT Spider Touring et la fameuse « Boomerang ».

La classe 10 affichait 16 voitures, 16 bolides conçus pour affronter les circuits, les routes sinueuses de la Mille Miglia, et maintenant les courses historiques du monde entier. Une des plus impressionnantes, la Maserati V4 Sport Spider de Lauwrence Auriana. En 1934, Maserati crée un V16 en accouplant deux 8Cylindres portant la cylindrée à 4 litres pour 305 ch, un monstre habillé par Zagato aux couleurs vertes.

Après avoir délibéré longuement, le Best of Show fût attribué à Peter Mullin pour sa Delahaye 135M Roadster Figoni & Falaschi, alors que le prix du plus beau concept-car a été décerné à Louis de Fabribeckers pour le design de lAlfa Roméo Disco Volante, (Carrozzeria Touring).

En conclusion cette première édition dun Concours dElégance au domaine de Chantilly fût une totale réussite. De nombreux collectionneurs internationaux sy étaient donné rendez-vous malgré la concurrence acharnée des Concours de Hampton Court Palace et Salon Privé à Syon Park en Angleterre. Le cadre magique de Chantilly, lambiance de raffinement et de bon gout qui y régnait,  la présence de couturiers accompagnant les Concept-Cars ou tout simplement la nouveauté ont su attirer et probablement fidéliser un public de passionnés respectant un peu plus que de coutume, lindispensable dress code lié à tout événement de ce style.

© Bruno Dugauquier