bouclesdespa-06764

 

lbs-2014-afficheDeuxième succès consécutif pour le pilote de Cul-des-Sarts au terme d’une magnifique bagarre avec la Porsche de Grégoire de Mevius et l’Opel de Cédric Cherain.


Deux cent vingt-cinq concurrents ont pris le départ samedi matin de cette 56eme édition des Legend Boucles de Spa sous la conduite de la MG Métro 6R4 Groupe B de Marc Duez et Renaud Ruten. Un « Duze » qui aura assuré sa part de spectacle dans la nouvelle catégorie Démo au même titre que la Subaru Impreza Groupe A de Laurent Verhoestraete, la Ford Sierra Cosworth du Britannique Morgan et la monstrueuse Audi Quattro S1 de Vandeburrie, très impressionnante à l’arrêt. Une expérience à renouveler.

Par des températures anormalement douces pour la saison, avec des RT globalement fort sèches, le public, nombreux mais très discipliné, s’est enthousiasmé pour la bagarre en tête entre cinq ou six pilotes.


Victime du bris de boîte de vitesses de son Alfa GTV6 au terme du 2e Regularity Test de Stoumont, Bruno Thiry était le premier des ténors à renoncer. Deuxième en 2013, Bernard Munster (finalement remonté 6eme) perdait d’emblée lui aussi toute chance de succès suite au remplacement de l’embrayage de sa Porsche.


Bien parti, l’invité vedette Alister McRae rétrogradait quelque peu en cours de journée après avoir été gêné par la R5 Turbo de Paul Chieusse lors du premier passage à Cobru (le Français n’a pas effectué la boucle du départ) puis handicapé par sa méconnaissance du terrain de nuit. « Mais je perdais surtout pas mal de temps lors des CP situés à droite de la route et donc de mon côté, » expliquait l’Ecossais, un peu déçu. « Si je reviens, ce sera avec une conduite à gauche. J’ai été très bien accueilli et l’ambiance est vraiment sympa. J’étais là pour faire le show avant tout et j’espère que le public a apprécié.»

 

 


Cinquième, Marc Timmers signait au volant de son Opel Ascona un tout bon résultat nous rappelant qu’il n’a pas gagné la première édition des Legend par hasard.
Lauréat voici deux ans, Jean-Pierre Van de Wauwer plaçait cette fois sa Lancia Beta Monte-Carlo au pied du podium. Pas mal pour un sexagénaire !

 


Grâce en partie à l’ancienneté de son Opel Manta de 1972, à un double coefficient avantageant les voitures d’avant 1973, mais aussi à un sacré coup de volant lui valant d’ailleurs le prix du spectacle, Cédric Cherain, auteur du « scratch » dans la Clémentine, montait cette fois sur le podium. Troisième à 12.96 points du vainqueur, le pilote de Soumagne a signé une grande performance en jouant longtemps avec les deux anciens vainqueurs que sont François Duval et Grégoire de Mevius.


Longtemps en tête, le Rhisnois toujours féroce sur sa Porsche 911 Safari a finalement dû céder sous les assauts du pilote de Cul-des-Sarts pour 4,22 points.
« Mais je me suis vraiment bien amusé tout au long de cette journée, ce fut une belle course, cela me rappelait le bon vieux temps et m’a redonné le goût du pilotage sur l’asphalte, » commentait l’ex-triple lauréat ravi de ce retour réussi. «Le matin, cela marchait mieux pour moi sur le gras avec ma suspension Afrique. Ensuite, j’ai perdu trop de temps dans Clémentine.

 

 

Jean-Marc Fortin a jeté mes notes et j’ai dû rouler avec celles de Bernard Munster. Je n’étais pas en confiance et je n’ai pas réalisé un bon chrono. Je dois avoir rendu six points à François. C’est là que le rallye s’est joué pour moi. »


Mais il n’y a vraiment aucune honte à être battu par le tenant du titre, un François Duval en grande forme signant son deuxième succès consécutif sur la plus puissante des Escort de Rallying Solutions.


«J’ai pris plus de plaisir cette année car il faisait sec et j’ai pu attaquer, » confiait «Dudu» àl’arrivée.«Labagarre a été belle mais pour moi il faudrait supprimer ce système de CP et de coefficients. Pourquoi ne pas faire un rallye de vitesse comme en championnat de Belgique Historic ?»


François de Spa, Pascal Gaban et l’Allemand Kleinwachter profitaient de la sortie de route de Patrick Snijers dans l’avant-dernière spéciale (il souffrait de la main) pour chacun gagner une place et compléter le Top 10 devant Frédéric Bouvy, Félix-Marie Brasseur, l’étonnant Geoffrey Leon (N°91 !), Alexandre Leens et sa Mini, le Français Alain Deveza, Johnny Delhez, Christian Kelders, Chavan, Lausberg et Patrick Deblauwe pour citer les vingt premiers.


On signalera encore les abandons malheureux d’Yves Matton et Daniel Elena (moteur), de Kevin Abbring qui a coupé un poteau et mis sa Golf sur le toit dans Stoumont et le succès en Classic de la Porsche de Christian Crucifix, 0.04 points devant la Porsche de Christian Crucifix, la Porsche de Daniel Reuter complétant le podium à 1.80


Classement Legend : Duval-Bourdeaud’hui (Ford Escort MKII Gr.4) ; 2. de Mevius-Leyh (Porsche 911) à 4.22 ; 3. Cherain-Deru (Opel Manta) à 12.08 ; 4. Van de Wauwer- Marnette (Lancia Beta Monte-Carlo) à 17.68 ; 5. Timmers-Chalsèche (Opel Ascona) à 26.88 ; 6. Munster-Gitsels (Porsche 911) à 34.14 ; 7. McRae-Prévot (GB-Bel/Ford Escort Gr.4) à 43.56 ; 8. De Spa-Lopes (Ford Escort) à 73.56 ; 9. Gaban-André (Porsche 911) à 110.88 ; 10. Kleinwachter-Kleinwachter (Porsche 911) à 120.64 ; 11. Bouvy-Toubon (Ford Escort MKI) à 151.04 ; 12. Brasseur-Brasseur (Porsche 911) à 155.04 ; 13. Leyon-Deposson (Porsche 911) à 180.95 ; 14. Leens-Michiels (Mini Cooper) à 267.56 ; 15. Deveza-Tezenas (Fra/Porsche 911) à 270.02 ; 16. Delhez-Gully (Ford Escort MKI) à 287.84 ; 17. Kelders- Kerkhove (Ford Escort MKII) à 309.25 ; 18. Chavan-Lambert (Porsche 911) à 314.19 ; 19. Lausberg-Jacob (Opel Kadett GTE) à 327.36 ; 20. Deblauwe-Houbben (Porsche 911) à 344.78 ;...

Classement Classic : 1. Crucifix-Caldeira (Porsche 911) 104 ; 2. D. Van Rompuy (Opel Ascona) à 0.04 ; 3. Reuter-Vandevorst (Porsche 914/6) à 1.80 ; 4. Vanderspinnen-Vanorverschelde (Ford Cortina Lotus) à 7.35 ; 5. Magdziarek-Lhomme (BMW 2800) à 22.30

 

 

D'autres vidéos sur http://www.racspa.be/2014/bsl2014/videos?t=1

© Photos Ben Kwanten https://www.facebook.com/BenKwantenFotografie?ref=hl