plakat_uk

Plakat_UK

Pour sa 25ème édition, le Salon Techno Classica de Essen n'a pas failli à sa réputation de plus grand salon mondial de l'automobile de prestige et de collection.

Une fois de plus, tous les halls d'exposition  étaient occupés, ainsi que deux parkings à ciel ouvert réservés à la vente de voitures d'occasion, l'ensemble attirant pas moins de 180.000 visiteurs répartis sur les cinq jours du salon, pour 1.200 exposants venus d'Europe principalement, mais aussi d'Amérique et de Chine, et environ 2500 véhicules anciens proposés à la vente, ou au regard des passionnés.

Avec 25 marques présentes, l'industrie automobile avait également marqué le coup; le groupe VW notamment célébrait la domination  des moteurs V8  en Endurance, avec l'Audi R8 "Crocodile", les 80 ans de 8 cylindres sur les Horch, Porsche mettait l'accent sur le cinquantenaire de la 911, Bentley, Bugatti ou Lamborghini étaient aussi de la fête en associant des modèles anciens et modernes, rien de tel que d'afficher ses racines afin de mettre en valeur les modèles actuels.

Comme à son habitude, le constructeur de Munich, BMW partageait le palais 12 avec Mini (pour les 50 ans de la Cooper S) et Rolls Royce, alors que son rival Mercedes Benz proposait une rétrospective  de l'évolution de sa classe "S" en occupant le palais 1. Ford quant à lui, honorait les 150 ans de son fondateur "Henry Ford" et les  45 ans de son modèle à succès" l'Escort".

Opel retraçait l'évolution des cabriolets de la marque, en attendant les beaux jours. 

Du coté de l'hexagone, Citroën proposait comme à Paris une déclinaison de sa gamme en Cabriolet, histoire de promouvoir la dernière DS3 Cabriolet  alors que Peugeot revenait sur le palmarès sportif de la 205 Turbo 16 et de la 405 Coupé en rallye.

L'Italie n'avait pas été oubliée, Alfa Roméo  avait sorti de son "Muséo Storico" quelques belles pièces  de son passé sportif, le club allemand Maserati présentait entre autre une (réplique?) d'A6G/2000 en carrosserie Coupé Pininfarina, et bien sur Ferrari par l'intermédiaire de Ferrari Eberlein Kassel qui exposait quelques voitures dans un état irréprochable, dont une Formule 1 pilotée par Jean Alesi en 1994.

Les marchands réputés pour leur sérieux et la qualité des modèles, tels que Lukas Hüni AG, Thiessen AG, Movendi, ou The Brummen Gallery étaient bien sur au rendez-vous, tout comme la Gallerie des Damiers  qui présentait une très rare Bizzarrini Europa à restaurer. La maison de ventes aux enchères RM Auctions présentait quelques voitures mises en vente à la Villa Erba en mai prochain, alors que Coys, partenaire du salon, dispersait également quelques belles pièces comme une Bentley  4 ¼ inspirée du design de l'Embiricos", quelques Alfa Romeo ou une rare Cisitalia 303 F et une 202 Cabriolet

Mais le plus belle surprise fut sans aucun doute l'exposition consacrée à la "Haute Couture et l'Automobile", pas moins de 5 carrossiers y étaient mis à l'honneur. Figoni & Falaschi avec la "Goutte d'Eau", le chef d'œuvre réalisé en 1938 sur un chassis Talbot Lago T150C SS (dix exemplaires seulement), ou la Delage D6-70 Grand Sport, du même auteur, Gangloff, carrossier attitré de la maison Bugatti, avait réalisé un dessin exceptionnel sur une Bugatti Type 57 de 1937, en s'inspirant il est vrai du design de Saoutchik, qui lui était représenté par une Talbot T26 GS issue de la collection "Louwman"; Mercedes-Benz exposait une 500 K de 1934, Lagonda proposait sa célèbre V12 Rapide dessinée en interne, alors qu'une Delahaye 135M et une "évocation" un peu malheureuse de Peugeot Darl'mat devaient évoquer la carrosserie "Pourtout"…

La visite allait se poursuivre (au pas de course) en parcourant les palais réservés aux 200 clubs invités, aux bouquinistes et autres marchands de miniatures, (on se laisse parfois tenté par de belles choses), faisant de ce salon un des plus complets et des plus intéressants d' Europe.

La suite l'an prochain…..

 

© Texte et photos : Bruno Dugauquier