1000 Miglia 2013_058

overlayAprès avoir été organisée durant cinq années par le groupe Mac Events S.R.I., la Mille Miglia est retournée dans le giron du Club Automobile de Brescia sans réel changement, mis à part le nombre croissant de participants qui passe de 375 à 415 véhicules admis.

Le parcours n'a pas vraiment changé non plus pour que les principales villes d'Emilie, de Toscane ou d'Ombrie soient  traversées, faisant ainsi honneur au passé glorieux de cette course mythique.

C'est ainsi que  415 véhicules, dont l'année de fabrication se situe entre 1927 et 1957 et dont le modèle a effectivement participé à la "Flèche Rouge", ont passé les vérifications techniques le mercredi 15 mai et jeudi 16 mai au matin, sous le contrôle de la FIVA (Fédération Internationale des Véhicules Anciens) et de l'Automobile Club di Brescia. Il fallait en effet présenter une voiture en ordre et respecter le cahier des charges de la FIVA,  pour recevoir le précieux sésame.

Cette journée à la Fiera di Brescia permet de se faire une idée des forces en présence et de s'intéresser aux véhicules ayant participés réellement à la Mille Miglia d'avant 1957.C'est aussi l'occasion de rencontrer des pilotes de renommée internationale, comme l'ex pilote de F1 David Coulthard sur Mercedes 300 SLR, ou Karl Wendlinger et Jochen Mass sur Mercedes 300 SL, l'américain Roger Penske, ancien pilote,  team manager  et propriétaire de l'écurie Penske  en IndyCar, était associé à Mario Illien (créateur des moteurs Ilmor). Ils pilotaient également une Mercedes 300 SL.

Quelques stars du Show Bizz comme Jasmin Le Bon, ou l'"oscarisé" Daniel Day Lewis sur Jaguar XK 120, mais aussi le neveu de Giannino Marzotto, double vainqueur la Mille Miglia, Matteo Marzotto sur Fiat 1500 6C Sport, et enfin Simon Kidston, speaker officiel de la 1000 Milles, expert automobile et descendant du vainqueur des 24 Heures du Mans 1930 sur Bentley Speed Six, Glenn Kidston.

A la fin de la présentation des voitures au public, Simon Kidston prenait le départ avec une Mercedes 300 SL.

La présentation des voitures, le jeudi dans la cité, a été fortement perturbée par les averses incessantes  et ce n'est que vers 18h45, par miracle peut-être, que le départ de la première étape fut donné Viale Venezia  par un temps un peu plus clément.  Reliant Brescia à Ferrara, l'étape fut quand même perturbée par la crue de la rivière Bacchigiane, obligeant les organisateurs à modifier le Road-Book entre Vicenza et Padoue; malgré cela les premiers concurrents étaient attendus vers minuit trente.

Au terme de cette étape, Bruno Ferrari sur Bugatti Type 37 (n°23) devançait Giovanni Moceri sur Aston Martin LeMans (n°83) et l'argentin Juan Tonconogy sur Bugatti Type 40 (n°49).

Le lendemain, la deuxième étape Ferrara- Roma était composée de quatre spéciales chronométrées entre autres à San Marino et Pieve San Stefano, mais un gros orage allait presque compromettre la prise de photos dans l'après midi. L'arrivée à Rome était prévue vers 21h00.

La relation de la cité avec le cinéma étant fusionnelle, une présentation  de la Ferrari 375 MM de Roberto Rossellini et Ingrid Bergman avait été organisée le soir accompagnant d'autres stars automobiles de la course.

La troisième étape, la plus longue, reliait Roma à Brescia avec un départ à 6h15 et quatre parcours chronométrés dont ceux de Pieve a Salto sous un soleil radieux et la spéciale de Loiano comme l'an dernier. Les participants traversaient également les allées de l'usine Ferrari à Maranello pour continuer sur le circuit de Fiorano avant de rejoindre Modène et son "Museo Casa Ferrari"; l'arrivée à Brescia était prévue pour 22h15. L'équipage argentin Juan Tonconogy/Guillermo Berisso sur Bugatti Type 40 gagnait la 31ème édition de la "nouvelle" Mille Miglia devant Giordano Mozzi/Mark Gessler sur Alfa Romeo 6C 1500 GS et Giovanni Moceri/Tiberio Cavalleri sur Aston Martin LeMans.

Mais là n'est pas l'essentiel, cette 31ème édition fut sans conteste, malgré les conditions climatiques parfois dantesques, un réel succès et  les plus passionnés  de spectateurs ont pu une fois encore encourager les équipages les plus méritants; rouler en barquette de sport, en Bugatti Grand Prix par exemple sous la pluie, ne doit pas être aussi confortable qu'en coupé ou en berline. La Mille Miglia reste une occasion unique de voir ou de revoir des petites "Etceterini" réalisées la plupart du temps sur base Fiat (Bandini, Ermini, Giannini ou Gilco-Mariani par exemple), ou des Cisitalia, côtoyant d'autres marques plus prestigieuses comme Maserati, Ferrari, Alfa Romeo, Bugatti,  Fiat "Ottovu"et bien évidemment OM qui fait parti des premières voitures à s'élancer chaque année sur la ligne de départ.

De nombreuses voitures très intéressantes sur des parcours variés et une ambiance à l'italienne, voilà de quoi noter dans l'agenda, les dates de la prochaine Mille Miglia…

 

Plus d'informations sur  www.1000miglia.it

 

Texte et photos : Bruno Dugauquier