ing-ardenne-road-2013

 

ing2

ING Ardenne Roads : épreuve de régularité pour voitures de sport et de prestige construites avant 1969.

ING-ardenne-road-2013

 

Sous le signe de l’exception !

 

Cette douzième édition de l’ING Ardenne Roads a mené non moins de 135 équipages sur les plus bucoliques et sinueuses des routes ardennaises et de l'Eifel. Un rallye de régularité portant style et élégance en profession de foi, marqué par la traditionnelle soirée de gala spadoise. Jamais l’expression « Gentlemen Drivers » ne fut plus à propos.

 

Voici douze ans que Jean-François Devillers, en ex-copilote de rallye de vitesse, concocte annuellement un compromis entre balade décontractée et rallye international de longue durée. Le nombre et la qualité des équipages conquis par l’événement, autant que le résultat final de l’édition 2013, témoignent du caractère incontournable de l’épreuve. L’ambiance «sport-chic», toujours décontractée, s’est à nouveau imposée. Réservée aux voitures sportives et prestigieuses construites avant 1969, cette épreuve voit son succès se pérenniser. La variété des bolides présents offrait un cachet incroyable au Parc des Sept Heures : Aston Martin, Bentley, Ferrari, Porsche, Austin Healey, Triumph et autres Maserati s'accordaient parfaitement à cet écrin naturel au centre de Spa.

 

Hiver persistant

 

Si les 550 kilomètres des chaussées de l’Eifel allemand et des routes ardennaises ont été épargnés par la pluie, c’est un printemps timide qui suivait les concurrents tout au long de la course. Les frimas des hauteurs allemandes ont d’ailleurs fait souffrir les pilotes et navigateurs des somptueuses avant-guerres.

 

Au départ de Spa, 135 équipages ont pris la route de l’Eifel avant de revenir en Belgique, aux portes du Luxembourg, pour un repas délicat au Clos du Bru niché au cœur du village de Limerlé. Le plateau d’anciennes prenait ensuite le chemin de la ville d’eau via la province de Liège pour aboutir au fastueux Radisson BLU Palace Hotel. Le lendemain, après une dernière série de secteurs pénalisants, les concurrents se rassemblaient pour célébrer les vainqueurs.

Si les participants connaissaient des fortunes diverses, on doit souligner la performance de l’héroïque équipage britannique Cook-Hoar qui a mené la voiture ornée du numéro 1 de bout en bout. Accomplir 550 km dans une archaïque Dodge Bros Special de 1917 relevait plus du défi déraisonnable que de l’épreuve routière.

 

Compétition avant tout

 

Convivial et agréable pour les sens, l’ING Ardenne Roads se présente, avant tout, comme une épreuve de régularité pour voitures d’antan. Pour rappel, l’exercice consiste à maintenir une vitesse moyenne imposée sur certains tronçons, chaque seconde d’avance ou de retard étant pénalisée. Cette année, Jean-François Devillers ajoutait un joker permettant à chaque équipage d’annuler la plus lourde pénalité. Encore un peu d’eau au moulin du suspens…

L’ING Ardenne Roads peut être honoré de compter Yves Deflandre et Joseph Lambert parmi ses vainqueurs. Brillant ensemble sur la scène historique internationale, l’équipage apporte à l’ING Ardenne Roads le prestige du multiple vainqueur du Monte-Carlo Historique qu’est Joseph Lambert. Yves Deflandre ayant, pour sa part, gagné depuis les Douze Heures de Huy en septembre dernier le Tour de Belgique, le Neige et Glaces, le Costa Brava Historique. Excusez du peu !

 

A leurs trousses, avec une dizaine de points de retard, un autre équipage expert en la matière : Michel Closjean et Robert Vandevorst. La Porsche 356 de de Coninck et Rittweger rejoint le podium habité par l’Austin Healey des vainqueurs et la Porsche des seconds. Fort de ce nouveau succès, l’ING Ardenne Roads 2014 est déjà sur les rails. Les amateurs du genre n’oublieront pas les autres événements dédiés à l’automobile ancienne que met sur pied Jean-François Devillers: le «Ladies' Classic» (www.ladiesclassic.be), au départ de Bruxelles le 28 septembre prochain, et la 4e édition des «Douze Heures de Huy» revival, en septembre 2014 (www.12hdeHuy.be).

 

Encadrés

 

Prix Longines de l’élégance

ING ardenne Road 2013 Spa-75-small

Pour la cinquième année consécutive, Longines affirmait son partenariat avec l’ING Ardenne Roads. Comme à l’accoutumée, le réputé horloger suisse profitait de la soirée de gala organisée le samedi soir pour décerner le Prix Longines de l’Elégance. Le comité de sélection a pris la décision de récompenser la malheureuse BMW 507 de Lucas Laureys. Le sublime roadster de la marque à l’hélice, daté de 1957, connaissait un triste destin dès les premières encablures de la course en étant « effleuré » par une camionnette! Plus de peur que de mal, seuls l’aile et l’amour-propre de la belle BMW en sortaient meurtris.

 

 

 le reportage sur la Deux disponible ici

 

 

 

© Crédit Photos Jeroen Peeters