Villa_d_Este_2013_004

este 2013Le Concours d'Elégance de la Villa d'Este, sous le patronage de BMW Group Classic depuis 1999, trouve son origine en 1929, époque d'un certain art de vivre à l'italienne, où aimaient se rencontrer l'aristocratie internationale.

Cernobbio a depuis entretenu la tradition des Concours d'Elégance et le Grand Hôtel de la Villa d'Este, situé sur les rives du Lac de Côme,  en est toujours le superbe écrin.

Des voitures d'exception sélectionnées de façon méticuleuse par un jury international se disputaient, le samedi, la Coppa d'Oro (référendum du public) et défilaient le long des allées du Grand Hôtel, alors que le dimanche toutes ces belles mécaniques se retrouvaient à la Villa Erba pour être jugées par le public lors d'un référendum également réservé aux enfants.

Cette année neuf classes regroupaient 49 véhicules ainsi qu'une classe réservée aux Concept Cars et Prototypes récents; à la Villa d'Este, la qualité l'emportera toujours sur la quantité.

 

La Classe A, "The Kings of The Road", couvrait les années '20 à '30; parmi les voitures de cette classe, une Mercedes-Benz 680 S présentée l'an dernier à Pebble Beach par Paul Andrews, y remportait le "Best of Show". Sans surprise, ce roadster gagnait sa classe 'haut la main', l'exemplaire a été carrossé par Saoutchik en 1928 et sa restauration par Paul Russell lui a rendu ses lettres de noblesse. Une Isotta Fraschini 8A carrossée par Castagna, une Rolls Royce de l'allemand Erdmann & Rossi ou une Hispano Suiza, œuvre de Hibbard & Darrin faisait parti de cette classe.

 

La Classe C appelée "Transition" marquait l'après guerre, la Ferrari 500 Superfast Prototipo récemment restaurée par la 'Carrozzeria Touring Superleggera' l'emportait alors qu'une Talbot Lago T26 GS de 1949 carrossée par Franay n'aurait pas démérité. Une très rare Jaguar MkVII carrossée par "Stabilimenti Farina" en trois exemplaires,  commandée en 1951 par l'importateur belge Joska Bourgeois et dans son état d'origine ne put malheureusement pas participer le dimanche faute de batterie.

D'autres Bentley et une Talbot Lago T14LS complétaient la Classe C.

 

La Classe D honorait les 100 ans d'Aston Martin avec une "2 Litre Sports Spa Replica" qui remportait en 1948 les 24 Heures de Spa Francorchamps, une DB4 GT Zagato lightweight immatriculée 2VEV et développée pour la compétition fut réalisée en quatre exemplaires elle se distingue des autres DB4 GT Zagato par sa forme plus aérodynamique son moteur sur puissant et ses vitres en plexiglas. 2VEV a été restaurée depuis 1993 par la section 'historique' d'Aston Martin à Newport Pagnell dans sa version de 1963. Une rare DB4 SS de 1962 remportait sa classe et côtoyait une DB4 Volante alors que dans la grisaille matinale de la Villa d'Este, une Aston Martin DBS d'un jaune orangé attirait le regard, cette voiture ne m'était  pas inconnue, on pouvait l'apercevoir dans la série télévisée des années '70, "Amicalement Vôtre", avec Tony Curtis et Roger Moore.

 

La Classe E opposait deux constructeurs de Modène. Maserati, représenté par une A6G/2000 carrossée en cabriolet par Frua en 1952, et par deux A6G/54 l'une, œuvre de Zagato,  a été présentée l'an dernier  au Muséo "Casa Enzo Ferrari", l'autre A6G/54 GT nous venait de Belgique et était présentée par Roland d'Ieteren; l'exemplaire était également carrossé par Frua en cabriolet.

Une Ferrari 212 Export Touring Barchetta défendait les couleurs de la rivale, Ferrari, ainsi qu'une 250 GT Spider California chassis court, mais c'est un autre "Chassis Court" de 1961, la 250 GT SWB Berlinetta qui emportait le combat et donc sa classe. Réalisé dans une exécution plus luxueuse avec vitres électriques, console centrale spéciale et tableau de bord ressemblant à celui d'une GTE, la voiture fut transformée après un accident, dans le style Tour de France avec phares carénés. Une restauration complète lui a rendu son aspect original et méritait tout particulièrement d'emporter sa classe.

 

La Classe F regroupait des véhicules européens ayant fait carrière de l'autre coté de l'Atlantic, comme la Jaguar XKSS dont le dernier exemplaire (1956) emportait la classe "American Dreamin", il était présenté par Peter Neumark. Seize exemplaires construits sur base des Jaguar D-Type qui n'avaient pas trouvé acquéreur; malheureusement, l'incendie de l'usine en 1957 détruisait les chassis restants. Une inévitable AC Cobra 289 Roadster, ou une Siata 208 S spider Motto ou encore une Porsche 356 Speedster présentée pour la première fois par un participant chinois complétaient le plateau.

 

La Classe G "Speed and Style "mettait en avant le savoir faire Italien. La plus célèbre des Fiat, l'Ottovu Coupé Rapi, accompagnait une Ferrari 250 GT Tour de France dans une livrée gris métal à bande rouge, une Ferrari 250 LM dans sa version routière (vainqueur de classe), ou encore une Lancia Sibilo vendue il ya deux ans à la Villa Erba et restaurée sous les recommandations de son propriétaire Corrado Lopresto. La petite fenêtre ronde de la Sibilo a permis au Yorkshire de la famille Lopresto de saluer le public.

 

La Classe H fêtait les cinquante ans de Lamborghini en exposant la toute première Lamborghini construite, la 350 GTV un coupé réalisé en 1963 par la carrosserie Touring d'après un dessin de Franco Scaglione donnera naissance aux 350 GT et 400 GT. Un spider 350 GTS réalisé en deux exemplaires remportait cette classe alors qu'un break de chasse appelé Flying Star ou une Miura SV venaient s'y ajouter.

 

La Classe I opposait des voitures de compétition, une Ferrari 250 GT évoquait la célèbre épreuve du Tour de France Automobile, la Mille Miglia était représentée par une Bandini 750 Siluro, une MG Magnette K3, une Fiat 508 CS MM et bien sur une Ferrari 250 GT Berlinetta de 1956; mais le vainqueur de classe fut une Dino 166P/206P dans son état original et propriété d' Andreas Mohringer.

 

Et enfin, la Classe B " Pur-sang" allait réserver une surprise de taille. Annoncée en 2009, l'exceptionnelle Bugatti Type 57 SC Atlantic du couturier Ralph Lauren allait emporter tous les suffrages. Le "Trofeo BMW Group, Best in Show by the Jury", la Coppa d’Oro Villa d’Este, Best of Show by Public Referendum at Villa d’Este", le "Trofeo BMW Group Italia, By Public Referendum at Villa Erba", le "Trofeo BMW Group Ragazzi, By Young People’s Referendum at Villa Erba (-de16ans)" elle ne laissait aucune chance aux autres concurrents, l'Alfa Romeo 6C 1750 GS, la BMW 328 Cabriolet Wendler, ou la Mercedes-Benz 500K Spezial Roadster d'Evert Louwman.

 

Dans la catégorie des Concept Cars, l'Alfa Romeo Disco Volante Coupé By Touring de 2013, emportait le trophée "Concorso d’Eleganza Design Award for Concept Cars & Prototypes, By Public Referendum at Villa Erba", une évocation de l'Aston Martin DBR1 appelée CC100 célébrait le centenaire de la marque anglaise, McLaren avait fait venir sa P1, extraordinaire Supercar, alors que Pininfarina exposait sa "Sergio" vue au dernier Salon de Genève, la carrossier italien profitait du Concours de la Villa d'Este pour entamer un partenariat avec le grand constructeur munichois, BMW. La Gran Lusso est un élégant coupé réalisé sur base d'une série 7, il marquera probablement une nouvelle direction dans le style des futures BMW.

Un autre constructeur du Groupe BMW, Rolls Royce présentait également un nouveau coupé Fastback, la Wraith, alors pendant ce temps-là, la Villa Erba était le cadre d'un Concours d'Elégance réservé aux motocycles.

 

Encore une fois, les Concours d'Elégance de la Villa d'Este et de la Villa Erba resteront dans les annales tant la qualité des modèles exposés reste exceptionnelle, le cadre y est certainement pour une grande partie dans la réussite de l'événement.

 

Plus d'informations sur http://www.concorsodeleganzavilladeste.com

 

Texte et photos : Bruno Dugauquier