Aston_Martin_Centenary_2013_055

Le week-end des 6 et 7 juillet dernier, Aston Martin fêtait ses cent ans d'existence sur le circuit de Brands Hatch, dans le Kent. Le palmarès sportif important de la marque dans le domaine de la course d'endurance laissait présager un événement exclusif, une fête mémorable. . .

Lorsque le 15 janvier 1913, Lionel Martin et Robert Bamford fondaient la firme Aston Martin, ils ne pensaient probablement pas que cette aventure allait se poursuivre durant plus d'un siècle.

Le tout premier prototype fut construit pour concurrencer les Bugatti Type 13 qui régnaient alors sur la course de côte d'Aston Clinton, Lionel Martin allait tout naturellement utiliser le nom Aston et l'associer au sien pour créer une des marques anglaises des plus réputées. Après la guerre, environ 60 voitures furent construites de 1914 à 1925. La 2ème période commençait dès 1926, lorsque deux nouveaux propriétaires, Augustus Cesare Bertelli et William Renwick, reprenaient les rennes de la société, ils engagèrent deux ans plus tard une voiture aux 24 heures du Mans, mais les finances posaient de sérieux problèmes et la firme Frazer Nash dut se porter garant dès 1931.

En 1933, Bertelli s'associait à Sir Arthur Sutherland et son fils Gordon afin de poursuivre l'aventure, la production continuait tant bien que mal…avec une production de 300 voitures environ.

Après la seconde guerre mondiale, la stabilité allait enfin se manifester avec l'arrivée providentielle de David Brown, patron de Lagonda. La fusion des deux marques donnera naissance à la série des DB2, DB3, DB3S, DB4, DB4 GT, DB5, DB6 et DBS. Ces voitures de sport ont marqué les esprits des années cinquante jusqu'au début  des années septante. Les Aston Martin DB4 GT Zagato ont rivalisé avec les Ferrari 250 GTO à Goodwood, les DBR1, DBR2 ont vu courir des légendes comme Carroll Shelby ou Sir Stirling Moss, la DB5 s'est vue transformée par Mister Q pour l'agent spécial 007, James Bond.

Les années septante plongeront la firme une nouvelle fois au bord de la faillite,  des investisseurs nord-américains, Peter Sprague et George Minden injecteront des millions de Livres Sterling pour développer les modèles V8 et V8 Vantage jusqu'au début des années quatre-vingt. Quelques années plus tard, la famille Livanos de Grèce devient majoritaire avant que Ford  prenne totalement le contrôle de la firme en 1993. La course est momentanément abandonnée au profit des voitures de sport de grand luxe (objectif, le moyen orient et ses pétrodollars), le modèle Virage relance la marque ainsi que ses versions Volante et Vantage, la DB7 suivra et sera même carrossée en 99 exemplaires par Zagato en coupé et en cabriolet (DB AR1). Mais la compétition est le premier  terrain de jeu  d'Aston Martin et en 2004 l'écurie Prodrive, de David Richards, s'associe pour fonder Aston Martin Racing, avec pour objectif, un retour en terre sarthoise.

2007 marquera le désengagement complet de Ford qui recentre ses activités sur la grande production, David Richards rachète les parts de la société avec un consortium koweitien et l'accent sera tout naturellement mis sur la compétition. La DBR9 sera développée pour le championnat GT1, avec de nombreux succès,  Aston Martin utilisera des chassis Lola pour participer aux 24Heures du Mans (DBR1/2 ou Lola Aston Martin B09/60) et grâce au partenaire Gulf, les couleurs 'bleue et orange' rappelleront celles des Ford GT40 des années 65/66.

Actuellement Aston Martin est une entreprise plus que florissante, aussi bien en grand tourisme qu'en compétition, la gamme est ultra complète, prolifique et il est souvent difficile de reconnaitre les modèles  au premier coup d'œil, excepté pour la V12 Vantage Zagato réalisée en édition limitée tout comme la Supercar 'One-77' malheureusement absente.

Le meeting a rassemblé de nombreux propriétaires de l'AMOC, venus exposer leurs modèles lors d'un week-end particulièrement ensoleillé, la production des années '60 '70 et actuelle y était particulièrement bien ou trop représentée. Le samedi était réservé aux essais qualificatifs et aux courses des Aston Martin d'avant guerre tandis que le dimanche, les voitures d'après guerre prenaient la piste alors que Bruno Senna, pilote d'usine, signait des autographes lors du Pit Walk. Une course d'Aston Martin de compétition de ces dix dernières années, essentiellement des Vantage GT4 et GT3, allait se disputer durant près d'une heure quarante sur le grand circuit. Mais il est dommage que l'usine ne se soit pas impliquée un peu plus dans l'organisation d'un tel événement en exposant quelques prototypes comme la Bulldog, ou en invitant les grands collectionneurs anglais, propriétaires de DBR1 DBR2 ou DB3S DB4GT Zagato… Une parade de cent Aston Martin couvrant un siècle de production aurait pourtant été fortement appréciée d'un public venu nombreux… D'autres célébrations seront  probablement organisées au Goodwood Revival ou lors de la semaine de Monterey en Californie, Wait and See…..

 

© Texte et photos : Bruno Dugauquier