goodwood_revival_2012

 

Goodwood_Revival_2012

Goodwood Revival, Une quinzième édition exceptionnelle…

 

Le Goodwood Revival est le meeting de tous les superlatifs, le plus attrayant de part son organisation, ses invités prestigieux, (cette année Dan Gurney), ses célébrations (50 ans de Ferrari GTO, de Shelby Cobra, 75 ans de Silver Arrows en Angleterre), ses animations variées, (exposants, reconstitutions de scènes, de décors d'après guerre, son show aérien et exhibition statique, ou ses parking réservés aux clubs, il n'est donc pas étonnant que 146.000  aient attendu cet événement avec impatience. C'est cet ensemble qui fait du "Revival", le plus attendu des meetings réservés aux courses historiques des années 30' à 60'.

Pour sa quinzième édition, le Goodwood Revival mettait à l'honneur Dan Gurney.  Né dans l'Etat de  New York le 13 avril 1931, Dan Gurney débuta sa carrière de pilote automobile dès son retour de la guerre de Corée avec une Triumph TR2 qu'il engageait sur les circuits routiers aux Etats-Unis.

Spécialiste des courses de voiture de sport, il remporta les 12 Heures de Sebring en 1959 et fut engagé par Ferrari au GP de France sur une Dino 246. Il passa chez BRM en 1960 et participa aux courses de F1 et d'endurance, en 1961 Porsche l'engagea pour piloter les 718 de Formule 1, mais ce n'est qu'en 1962 que Dan remporta sa première victoire pour la marque allemande sur une Porsche 804; (la seule victoire en F1 de Porsche en tant que constructeur). Il roulera ensuite pour Brabham jusqu'en 1965 avant de rejoindre l'écurie Eagle en 1967 ou il décrocha une victoire au GP de Belgique juste après sa victoire aux 24 Heures du Mans sur Ford Mk IV. Pour la petite histoire, Dan Gurney lança la tradition de l'arrosage au champagne à cette occasion. Les courses de Can Am et d'Indy seront également  au palmarès du champion jusqu'en 1970 où il mit un terme à sa carrière de pilote pour prendre la tête de AAR (All American Racers) qui continuait à engager des Eagle en Indy et en CART jusqu'à la fin des années 90'.

Lord March, instigateur du Revival, allait lui rendre hommage dans son traditionnel discours dominical alors qu'une parade regroupait quelques voitures pilotées par le champion, allant de Ferrari à Eagle en passant par des Shelby Cobra, Mustang ou autre Porsche 804 de F1.La célèbre Ford Mk IV du Musée Ford ne pu prendre le départ, son moteur n'avait plus été mis en marche depuis sa dernière victoire au Mans 67'.

Un autre Tribute, celui des Silver Arrows rappelait également l'ambiance d'entre deux guerre avec la reconstitution du paddock du GP de Suisse de 1930 à Bremgarten, il regroupait quelques Auto Union (Type A C et D) et Mercedes W125, 154 ou 165 pilotées par Jacky Ickx, Jackie Stewart, John Surtees ou Jochen Mass… un grand moment.

Un autre temps fort du week-end, celui des 50 ans de la Ferrari 250 GTO, rassemblait une quinzaine d'exemplaires, Jean Alesi pilotant la GTO de Nick Mason pour l'occasion.

Ces démonstrations venaient compléter les courses traditionnelles du Revival, 14 courses reparties sur la journée du samedi et du dimanche ainsi qu'une course commémorant les 9 Heures de Goodwood et regroupant les voitures du Freddie March Memorial Trophy. Alex Buncombe et John Young sur Jaguar C-Type allaient emporter le trophée au terme des 90 minutes de course.

L'autre épreuve phare du week-end, le RAC Tourist Trophy Celebration, rassemblaient Ferrari 250 GTO, Jaguar E-Type, Aston Martin DB4 GT, Zagato ou DP 212/214 ainsi qu'une Maserati Tipo 151/3 pilotée par Jochen Mass. Après une heure de course et l'abandon des favoris, c'est l'équipage Adrian Newey et Martin Brundle sur Jaguar E-Type Lightweight qui l'emportait devant John Young/ Bobby Verdon-Roe également sur Jaguar. Tiff Needell, (ancien présentateur de TopGear sur BBC2) et Joaquim Rusinol prenaient la troisième place; Jean Alesi sur Ferrari 250 GTO finissait 7ème pour sa première participation, la pluie ayant épargné l'épreuve cette année-ci.

Une autre nouveauté cette année était réservée aux enfants, une course de voiturettes à pédales, la Settrington Cup, allait regrouper une trentaine d'Austin J40 dans l'esprit des couses organisées sur le circuit entre 1949 et 1966.

Le Brooklands Trophy révélait la présence d'un concurrent particulier, Max Werner, marchand de voitures de collection à Düsseldorf était venu par la route jusqu'au circuit, allait remporter la course et reprenait la route du retour le lendemain, ce qui lui valu le prix Rolex pour cette performance inhabituelle…comme au bon vieux temps.

L'ambiance était également festive ce week-end, le beau temps participait à la fête, ainsi que les spectateurs habillés pour la plupart dans le style des années 50' 60', un concours de la personne la mieux habillée y était organisé le samedi. La reconstitution d'une rue commerçante ainsi que des démonstrations de matériel ménager (robots, cafetières..) nous semble tellement commun aujourd'hui, mais paraissaient tellement révolutionnaire dans les 'sixties'…

Bref, ces trois jours passés dans une autre époque étaient un agréable dépaysement, une expérience à renouveler l'an prochain.

 

Plus d'informations sur les résultats des courses sur  http://www.goodwood.co.uk/revival/2012-timed-results/2012-timed-results

 

Texte et photos : Bruno Dugauquier

http://www.goodwood.co.uk/revival/welcome

 

 

Goodwood Revival 2012 - En vidéos

Goodwood Revival 2012 - En vidéos

Ici, suivez en vidéo les moments privilégiés du revival