La Mille Miglia est une institution et même un patrimoine national en Italie, nombreux sont les spectateurs qui se souviennent du départ des bolides à Brescia, dans l'immédiate après guerre, du passage de ces "fous du volant" sur les petites routes sinueuses de Toscane, ou de Lombardie, sans oublier la traversée des Marches de l'Ombrie, ou des Abruzzes.

Pour rappel, cette course fut créée par les comtes Aymo Maggi et Franco Mazzotti en 1927, elle se courrait sur 1628,7 km sans étape, soit  1000 Miles, et utilisait les routes ouvertes comme circuit. Des voitures de compétition lancées à vive allure sur les chemins de terre, c'était ça la folle ambiance des "Mille Miglia", une véritable épopée sportive et humaine.

Vingt-quatre éditions historiques ont eu lieu de 1927 à 1957, avec une interruption en 1939 suite à un accident ayant entrainé la mort de nombreux spectateurs en 1938. L'année 1957 marqua la fin de l'épreuve suite à la mort accidentelle d'Alfonso de Portago, de son co-pilote ainsi que 9 spectateurs.

En 1958,1959 et 1960, trois "Rallye Mille Miglia" furent également organisés et  les conditions de sécurité avaient bien changé fort heureusement.

En 1977, pour marquer le cinquantième anniversaire de la  1000 Miglia, l'Automobile Club de Brescia a décidé d'organiser le Rallye 1000 Miglia sur les routes locales, comme une épreuve de régularité avec quelques étapes spécialement réservées à la vitesse pour la catégorie  voitures de compétition.

1982 marquera les esprits, le monde de la voiture de collection prend de l'essor et un petit comité de passionnés décide de faire renaitre l'épreuve sur les routes mythiques de l'époque. D'abord organisé sous forme de biennale, le succès aidant, l'épreuve devient annuelle en 1984 mais le nombre de participants reste limité à 375; les premières voitures à prendre le départ seront obligatoirement des OM en souvenir de  la toute première victoire de la marque italienne, en 1927.

Aujourd'hui, la limitation du nombre de participants permet aux organisateurs non seulement de choisir des voitures qui sont les plus importants dans le contexte historique de la course,(un modèle ayant participé à l'époque ou du moins identique) mais aussi d'offrir aux spectateurs une multitude de voitures représentant 30 années de  course automobile, allant de la Bugatti Type 35 d'avant guerre à la voiture familiale plus populaire, comme une Citroën DS ou une Alfa Romeo Giulia…en passant par les reines de l'épreuve comme les Ferrari, Maserati, OSCA, ou Cisitalia )
La nouvelle formule a hérité d'une partie des routes historiques de la  Mille Miglia, mais aussi son esprit ; même si l'épreuve ne se limite plus à la performance pure, les concurrents sont livrés à un parcours qui n'est pas de pout repos, surtout quand il est fait à bord de petites barquettes de compétition et qu'il se met à tomber des cordes.

La journée du mercredi  11 mai était entièrement consacrée aux  vérifications techniques, celles-ci se déroulaient à la "Fiera di Brescia"  afin de s'assurer de la conformité, de l'authenticité et surtout de la sécurité  des véhicules, chaque concurrent recevait son numéro de course une fois les formalités accomplies. Une présentation au public avait lieu sur la Piazza della Loggia le jeudi matin sous un soleil brulant, des célébrités tel Rowan Atkinson ,(alias Mr Bean), Mika Hakkinen et son co-pilote Juan Manuel Fangio II, Hans Stuk, ou Giacomo Agostini  étaient interviewés par les télévisions locales, alors que la marraine de l'épreuve, Madalina Ghenea, faisait son apparition affolant une série de photographes… En soirée, environ 160 Ferrari prenaient le départ en ouverture, les 375 concurrents s'élançaient de la "Viale Venezia" à 19h00 se dirigeant vers Vérone pour arriver à Bologne vers minuit trente, terme de la première étape. Le lendemain, départ à 8hoo pour rejoindre Rome vers 21hoo, en passant par San Sepolcro, Castel Sant'Angelo. Samedi 14 mai, la remontée vers Brescia, avec un départ à 5h30 du matin pour les concurrents du "Tribute to Ferrari". C'est l'occasion idéale, quand le temps est ensoleillé de photographier les voitures sur les routes sinueuses de Toscane. Les plus chanceux atteindront Bologne à 17h00 et enfin Brescia vers 22h30 pour les premiers, car l'épreuve est longue et difficile pour les hommes comme pour les machines, et l'arrivée est souvent marquée par un très gros orage….C'est l'équipage "Mozzi/Biacca" sur Aston Martin LeMans (N°49) qui emporte la victoire au classement général.

Le dimanche 15 mai est une journée plus cérémoniale, avec la remise des prix au théâtre de Brescia suivi d'un repas officiel au musée de la Mille Miglia.
Depuis quelques années maintenant, c'est avec un réel plaisir que je suis cet événement, (du moins une partie du parcours), partageant l'enthousiasme de ces valeureux chevaliers des temps modernes…… Vivement l'année prochaine.

 

Texte et photos : Bruno Dugauquier