gstaad classic audemars piguet 3

Gstaad Classic

http://www.gstaadclassic.com

 

Mercredi 31 août, la prestigieuse station des Alpes Suisses s’est animée au son des moteurs des quelque 70 voitures de collection venues de toute l’Europe, et parfois de plus loin, pour participer à la très attendue seconde édition du Gstaad Classic Audemars Piguet. Cette dernière semble tenir toutes ses promesses, en particulier grâce à une météo placée au beau fixe ce mercredi. Les concurrents ont pu achever leurs derniers préparatifs dans les meilleures conditions avant de prendre la route, jeudi 1er septembre, direction les terres viticoles de Lavaux où le spectacle sera assurément au rendez- vous.
Situé en plein cœur du village, le parc fermé du Gstaad Classic Audemars Piguet a été,

toute cette journée de mercredi, le théâtre de retrouvailles chaleureuses pour les concurrents et partenaires de l’épreuve, pour cette première grande épreuve de voitures de collection de la rentrée. Parmi eux, des fidèles des épreuves organisées par Peter Auto comme le Suisse Eric Traber, vainqueur au scratch de la précédente édition ou Sally et Dudley Mason Styrron avec leur splendide Ferrari Daytona Groupe IV. Les équipages aux couleurs d’Audemars Piguet étaient bien entendu au rendez-vous, parmi eux Nicolas Kappenberger, directeur général d’Audemars Piguet Suisse, Fabrice Deschanel, directeur général d’Audemars Piguet – Renaud Papi et Olivier Audemars, membre du conseil d’administration et représentant de la famille fondatrice de la marque, tous venus démontrer que l’engagement de la célèbre manufacture horlogère dans les courses historiques est avant tout une histoire de passion commune pour les belles mécaniques. Il en va de même pour la banque EFG représentée par Keith Gapp copilote pour la première fois à bord d’une Aston Martin DB2 de 1952.

En matière des belles mécaniques, le plateau réuni par le Gstaad Classic Audemars Piguet fait figure de must, autant par la diversité que par la qualité des autos présentes. Deux Jaguar SS100, une Bugatti Type 50 et une Alfa Romeo 1750 GS assurent avec panache la représentation des avant-guerres, tandis que certaines voitures font ici leur première apparition publique, comme la magnifique Ferrari 250 GT Châssis Court n°89, dont le fabuleux palmarès compte une seconde place au Tour de France Automobile 1960.
A noter la visite de Bernie Ecclestone en fin d’après-midi, venu visiter le parc fermé en tant que grand connaisseur d’automobiles historiques. Il n’était pas le seul et les échanges furent nombreux entre les participants de l’épreuve et les spectateurs présents. Loin d’être un simple musée roulant, le Gstaad Classic Audemars Piguet est avant tout une compétition, et le spectacle est désormais attendu sur la route, avec pas moins d’une dizaine de spéciales sur routes fermées programmées entre jeudi et samedi.

 

Gstaad Classic Audemars Piguet 3

© photoclassicracing