MERCEDES 300 SL

 

logo maroc classic

Le 13 mars, tandis que les touristes lézardaient sur les plages d'Agadir, surfaient sur les spots d'Essaouira ou faisaient la fête à Marrakech, les concurrents du « MAROC CLASSIC - La Route du Cœur » entamaient leur périple de 2352 km. Coup de chance, le soleil était opportunément réapparu après des semaines de déluge ininterrompu. Conséquence inattendue : cet épisode pluvieux exceptionnellement long avait transformé les arides paysages de l'Atlas en verdoyant pâturages savoyards ! Mais il avait aussi laissé des traces sur l'état des routes, sévèrement dégradées. C'est ainsi qu'un pont emporté par les eaux devait contraindre l'organisation a élaborer in extremis un plan B, qui, allongeant le parcours de quelques 150 kilomètres entre Erfoud et Bin El Ouidane, le transformait en étape marathon.

A priori, la première étape entre Casablanca et Essaouira était considérée comme une simple mise en jambes elle fit pourtant trébucher l'équipage Austro-Allemand Wiederin-Hoefer et son alerte Porsche 356 favori au titre de vainqueur de l'édition 2009, mais relégué à la 19ème place. Ce sera cependant son unique faux pas. Ensuite une régulière mais irrésistible ascension lui fera reprendre le pouvoir à partir de la mi-parcours, et il ne sera plus inquiété jusqu'à l'arrivée à Marrakech.

Au demeurant, la victoire d'une Porsche était attendue compte tenu du fait que la marque constituait au départ le contingent le plus étoffé avec celui des Jaguar. Cette victoire s'assortie même d'un triomphale doublé avec la 356 de Dr Schroeder-Suchentruck autre équipage Austro-Allemand classé second. Pour autant, les anglaises n'ont pas déméritées puisqu'elles classent cinq voitures (quatre robustes XK et une légère Type C réplica) entre la troisième et la septième place dans le top ten, où ne parvient à se glisser (en 9ème position) qu'une seule voiture d'une autre marque, la Mercedes Coupe 3.5 des belges Ghistelinck-David.
Dans la catégorie « Prestige » qui réunissait les GT modernes, l'équipage Repoux-Pata-Lavigne a justifié son statut de favori en mettant à profit l'agilité de sa Lotus Elise pour surclasser ses concurrents et rééditer sa victoire de l'an dernier. Pas de surprise ici non plus, donc, si ce n'est la prestation inattendue des débutantes Dominique El Glaoui-Carole Sarraf Wassermann (Bien connues des Tropéziens !) qui non contentes de former l'équipage le plus glamour du rallye se sont classées troisième à bord de leur Porsche Boxster : bravo les gazelles !

Mais en fin de compte, le plus bel exploit de cette 17ème édition est collectif. Il se situe en effet dans le succès de la vente aux enchères et de la tombola organisées au profit de l'Association l'Heure Joyeuse. Elles ont collectées quelques 65.000 € grâce à la générosité des concurrents et des sponsors et justifiées sous titre de l'épreuve : « La Route du Cœur ».
Cette fois encore, le MAROC CLASSIC a donné l'occasion aux participants de se régaler au volant de leurs belles Anciennes, dont ils ont pu exploiter le tempérament encore juvénile sans autres limites que celle du bon sens. Et une fois de plus, tout c'est bien passé grâce à la qualité de l'organisation et au concours de la Gendarmerie Royale vraiment exceptionnel qui avait établi un maillage sans faille pour sécuriser le parcours. L'effort représente à n'en pas douter un investissement non négligeable, mais il contribue sûrement à promouvoir l'image du Maroc comme éden touristique.

Vivement l'édition 2011

© http://www.rallye-maroc-classic.com