affiche_montecarlo_historique_2010

du 28 janvier au 3 février 2010

Le site 

C'est l'une des plus grandes épreuves historiques hivernales sur routes réservée aux véhicules de 1955 à 1980 dont un modèle identique a participé à un rallye Monte-Carlo.

Jeudi 28 janvier à 14h30,dans les jardins du parc d'attraction Tivoli situé en plein coeur de Copenhague, Son Altesse Royale le Prince Joachim donne le départ aux premiers concurrents de la 13ème édition du RAMCH. 24 voitures s'élancent en direction de Bad-Hambourg où ils rejoindront le lendemain les 43 équipages au départ de cette ville. Ce même jour, des départs seront donnés de trois villes européennes, Barcelone, Turin et Reims. Arrivée prévue en Principauté de Monaco, samedi en fin de matinée. Ce sont au total 336 véhicules qui se sont élancés depuis ces 5 villes européennes. 

Etape de concentration et 1ère Epreuve de régularité 

Lors de la  Concentration les concurrents on rencontré des conditions météorologiques très mauvaises (neige et verglas) et des routes  excessivement difficiles imposant une concentration maximum des pilotes. Au petit matin, à la Direction Course de l'ACM, on s'activait à rechercher ou comptabiliser les équipages manquant.

6 équipages ont abandonné  lors de cette étape dont le monégasque « Tchine » sur problèmes mécaniques et un équipage a été mis « hors course » . Il convient d'ajouter à cette liste 11 abandons lors de la première épreuve de régularité entre La Bollène-Vésubie et Luceram et 1 équipage dans l'épreuve. 

Etape de Classement

317 concurrents restent en course de l'épreuve historique du Rallye Monte-Carlo après 7 épreuves de régularité. Dimanche, les concurrents étaient informés que les deux premières épreuves étaient purement et simplement annulées pour enneigement important sur la première zone de régularité (Chaudon Norante - Digne les Bains)  et la seconde (Thoard - Sisteron) pour cause d' éboulements importants sur la chaussée et formation de congères.  

Tallard était le point de regroupement pour tous les concurrents avant qu'ils ne s'élancent pour les 2 dernières épreuves de la journée (Ventavon - Pont de Chabestan et la Cime du Mas - St Jean en Royans). A  l'arrivée à Valence,, on retrouvait en tête du classement les spécialistes de la régularité. Les Belges Alain Lopes et Georges Van Oosten, vainqueur de l'épreuve en 2007 qui précèdent un équipage Belgo - Luxembourgeois, José Lareppe et Lambert Joseph sur une Opel Kadett GTE et un équipage drômois, Eric Mallen et Christian Métifiot.sur Volkswggen Golf GTI. 

Etape Commune Valence/Valence - 1ere partie sur les routes ardèchoises

Lundi 1er février les 302 concurrents encore en course traversent le Rhône pour disputer 4 épreuves de régularité sur les routes ardèchoises. Les conditions météorologiques se sont améliorées mais les routes enneigées et verglacées sont piégeuses.

10 concurrents abandonnent au cours de cette journée. En tête de classement, on retrouve :

* Un équipage norvégien, Henning Jarstad et Tine Hallre sur Alpine Renault A110

* l'équipage belgo luxembourgeois, José Lareppe et Joseph Lambert avec leur Opel Kadett GTE

* suivis par les Belges Alain Lopes et Georges Van Oosten sur Alpine Renault A110

Dix équipages ont abandonnés au cours de cette journée. 
 
 

Etape commune 2ème partie - Valence/Monaco

Mardi 2 février, au petit matin (il est 6 heures), ils ne sont plus que 292 équipages à quitter la capitale drômoise en direction de la Principauté, avec au programme deux zones de régularité : St Nazaire le Désert - La Motte Chalancon-Rosans, distance d'environ 45km puis Villars sur Var - Tournefort 12 km avant un passage obligé pour un Contrôle Horaire à Eze village.

 L'arrivée sur le quai Albert 1er à Monaco est prévu dès 14h10 pour les premiers concurrents à prendre la rampe du podium installé par l'Automobile Club de Monaco.

4 abandons sont à déplorés ainsi qu'une mise « hors course ».

Un classement provisoire est établi à l'issue de cette seconde demi-étape :

* l' équipage Belgo - Luxembourgeois, José Lareppe et Joseph Lambert sur une Opel Kadett GTE

* Les Belges Alain Lopes et Georges Van Oosten sur Alpine Renault A110

* et les français Jean Guezennec et François Dufosse à bord d'une Peugeot 104 ZS 
 
 

Etape finale - Une dernière nuit pour un grand vainqueur.

Pour cette dernière nuit, a l'inverse des RAMC, ce ne sont pas les cent premiers qui sont autorisés à prendre le départ mais tous les compétiteurs encore en course, ils sont encore 287 qui sont impatients de s'élancer sur les routes de l'arrière pays niçois. Trois épreuves et pas des moindre, Peille, Col de la Madone, St Agnès, Col des Banquettes, St Simeon (20km) puis le juge de paix de l'Etape Finale, Col de Braus, Peira-Cava, le Turini, La Bollène-Vésubie, Loda, Luceram, soit 62km environs avec un parc de regroupement à L'Escarène avant d'attaquer la dernière épreuve de la nuit pour la seconde fois, Peille, St Simeon et retour en Principauté à 0h35 où l'on devrait connaître officieusement le vainqueur de cette 13ème édition. 7 concurrents ont été contraints à l'abandon et n'on pu rejoindre la Principauté au cours de cette dernière nuit. Mercredi matin à 11h30, il y a de l'effervescence dans les locaux de l'ACM, on attend que soit affiché le classement officiel de l'épreuve :  

José  Lareppe et Joseph Lambert sur une Opel Kadett GTE sont déclarés vainqueurs, ils précèdent ;

un équipage italien, Mario Sala et Maurizio Torlasco sur une Porsche 911

Et un équipage français, Bruno Saby co-piloté par Denis Giraudet sur Alpine A110 

Le Gala - Remise des Prix

A l'issue de la projection du film retraçant l'épreuve, Jean-Louis Moncet appelait sur la scène Maître Michel Boeri, Président de l'ACM et Michel Ferry, Président de la Commission des Véhicules Historiques, puis les vainqueurs de cette édition :

L' équipage belgo-luxembourgeois, José Loreppe,  co-piloté par Joseph Lambert qui précèdent un les italiens Mario Sala et Maurizio Torlasco. Quand au troisième équipage à monter sur le podium, il s'agit de Bruno Saby et Denis Giraudet, tous deux ayant remporté le RAMC moderne. Pour Saby, il s'agissait d'un véritable challenge car son vœu le plus cher est d'inscrire également son nom au palmarès de l'épreuve historique. Il n'a pas lésiné sur les moyens en ressortant de sa collection une de ses voitures et en s'adjoignant les services de Denis Giraudet. Le premier équipage monégasque, Christian Blanchi et Alain Pallanca, a terminé la célèbre épreuve hivernale en 241ème position. Quand au premier équipage féminin, Steffi Edelhoff et Birgit Binder toutes deux allemandes, sur Ford Escort RS 2000, elles occupent la 118ème place du classement général.

 

© Jo lillini/a cm