The_National_Classic_Tour_2009_1856

National ClassicLa dixième édition du THE NATIONAL CLASSIC TOUR ® vient de se dérouler sur un modèle différent de celui des années précédentes.

    'Le but cette année était, dit Kiki Bruyns, de revenir aux sources sans doute mais aussi et surtout de tenter une aventure différente en associant un parcours de RT sur route avec un maximum de kilomètres et d'arrivées sur des sites sécurisés.

Peu d'événements ont en effet offert Francorchamps et Zolder pendant 7 tours ainsi que des épreuves sur 5 terrains militaires amenant ainsi le nombre de kilomètres en terrain sécurisé à près de 20% de la distance totale du rallye. Le reste étant constitué de liaisons sur route comme n'importe quel usager.

Par ailleurs, il semblait évident, fin 2008, qu'une édition plus conforme à l'ambiance économique et sociale du moment semblait plus appropriée.Enfin et pour répondre au souhaits de certain, une édition plus courte s'imposait également cette année.'

Une fois de plus, l'événement pouvait compter sur le partenariat de sociétés de renom comme BMW BELGIUM, le champagne POMMERY, RABOBANK, les montres AUDEMARS PIGUET, POLYGONE GROUP, et ATHLON CAR LEASE.

Une fois de plus et pour la troisième fois, l'événement était 'neutre en carbone' car , outre le   caractère citoyen de la démarche, je pense que ceci est une contribution à la protection de la planète peut être mais aussi et surtout , une conscientisation de notre cible et du public aux soucis environnementaux. Enfin,le chronométrage était, cette année encore, effectué par satellite ce qui permet de développer bien plus d'arrivées que par le passé.'

 

Mercredi 9 septembre

Dès midi, les concurrents accédaient au très beau site industriel réaménagé des 'Rives de Clausen' dans le centre historique et culturel du Vieux Luxembourg pour y procéder aux contrôles technique et administratifs.

Briefing et buffet faisant bon ménage, les voitures sont lâchées dès 18.00 heures pour un prologue de 97 km autour de Luxembourg.

Mise en jambe et conduite sous un couché de soleil exceptionnel qui rendait encore ces paysages luxembourgeois plus beaux que d'habitudes.

Un bar à tapas et champagne à l'hôtel Sofitel Kirchberg et une très bonne ambiance dès ce premier soir précéda une bonne nuit réparatrice.

Un premier coup d'œil sur la hiérarchie donne déjà Nicolas D'IETEREN et Frédéric DE VUYST( Alfa Roméo 1750 Zagato de 1928) devant en Groupe 1 et les suisses Marie Claude et Charles FIRMENICH en Groupe 2 (Porsche 911 de 1965).

 

Jeudi 10 septembre

Des le matin, les concurrents remonte vers le nord-est luxembourgeois par une matinée assez brouillardeuse pour passer la frontière à Martelange et traverser la superbe forêt d'Anlier avant d'atteindre l'aéroport militaire de Jéhonville-Bertrix.

Là, l'organisateur a développé un tracé balisé de +/- 6 km à parcourir 6 fois à la vitesse choisie par le concurrent.

Le principe qui sera identique sur les circuits est le suivant  : le concurrent fait un tour de reconnaissance, entame alors son tour de référence au cours duquel il choisit la vitesse qu'il croit pouvoir tenir.

Suivent alors trois tours chronométrés qu'il doit réaliser dans les même temps que ceux de son tour de référence.

La difficulté résidant alors dans le fait que plusieurs arrivées sont prévues par tour et non seulement un temps comme par le passé, au franchissement de la ligne.

Après cette première expérience, les concurrents se rendront dans une très belle propriété privée à Freux et y déjeuneront sur une jolie presqu'île située en plein bois et aménagée pour la circonstance.

Un programme chargé l'après midi puisque l'aéroport de Saint Hubert figure au programme avant de faire 7 tours sur le mythique circuit de Spa Francorchamps et atteindre Aachen dans le début de soirée.

Si le temps ne s'est pas améliorer amenant même un peu de bruine en fin de journée, la hiérarchie est cependant restée la même en Groupe 1 puisque l'Alfa Romeo de D'IETEREN garde la tête devant un Ronald CRYNS particulièrement en forme.


Vendredi 11 Septembre

Le soleil est revenu et c'est très tôt que la caravane prend son envol, de trente en trente secondes vers le circuit de Zolder qui nous accueille tellement professionnellement pour une heure trente de bonheur matinal  !

De là, les concurrents se rendent à Brustem non sans avoir fait la très belle RT de Linter dans les fruitiers et certains chemins de remembrement bien connus de l'Haspengouw Rallye.

Brustem et son aéroport militaire les attendent sur un tracé magique de plus de 6 km à parcourir dans

un sens avant de se rendre à l'Ecole de Formation des Sous Officiers de l'Armée de l'Air situé sur le site de Safraansberg qui reçoit les concurrents à déjeuner dans un hangar, au pied même des avions de notre force aérienne.

 

L'après midi, une nouvelle RT sur Brustem à parcourir dans le sens inverse avant de rentrer sur Bruxelles via les très belles routes du Brabant Wallon.

Ces trois RT de l'après midi ont malheureusement dû être annulées étant donné que l'organisateur s'est trouvé devant un soucis, le sous-traitant chargé des prises de temps éprouvant quelques difficultés dans la transcription des données de chronométrage.
Un doute existant sur cet après midi, il a été décidé de ne pas remettre de résultats dont la certitude n'était pas effective, raison pour laquelle ce jour-là est tronqué de ces temps.

L'arrivée du jour fut jugée sur le boulevard de Waterloo à Bruxelles, ce qui donnait à cette fin de journée une touche bien particulière rendant ainsi à cette artère son look d'antant pour quelques heures.

Au niveau du classement, c'est la très belle Bentley 'Open Tourer' 1934 de Jean et Anne STEINHAUSER qui gagne la journée devant Roland D'IETEREN qui a du continuer le rallye avec

une Alfa Roméo de 1934, l'exceptionnelle Invicta Low Chassis de 1932 ayant eu des faiblesses moteurs inexpliquées à Aachen la veille.

Le Groupe 2 voit Joris KEGELS et Johan FIERENS( Triumph TR 4)  gagner devant un très régulier Jacques CASTELEIN associé à Joseph LAMBERT dans leur spectaculaire Porsche 904 GTS de 1965.

 

Samedi 12 Septembre

Bruxelles s'éveille pour cette dernière journée qui verra une liaison peu éprouvante vers le INKART Karting de Ruisbroeck où les concurrents prendront pas mal de pénalités sur une piste de glisse qui en enthousiasma plus d'un…

Un passage à l'est d'Antwerpen avec une très belle RT du côté de Verrebroeck et de Kieldrecht avant de prendre les extraordinaires routes de la Zeelande entre la frontière belge et le ruban bleu de l'Escaut.

Paysages ravissants et rythme élégant puis retour vers la Belgique et le champ d'aviation de Ursel où une RT de légende sera mise sur pied par les équipes d'Alain Lopes et Georges Van Oosten.

Il ne fallait plus que quelques kilomètres pour atteindre la digue de mer au Zoute et terminé au Riverwoods Beach Club dans une ambiance et un soleil que nous pourrions qualifier de …tropéziens  !

La journée voit la victoire de Georges et Monique HOWITT sur leur très élégante Aston Martin MK II en Groupe 1 et de Philippe QUATENNENS et Jeffrey VAN HOOYDONCK sur leur belle Porsche de 1964.

Le Classement Général du Groupe 1 est remporté par Ronald et Reinhilde CRYNS sur leur fabuleuse Lagonda M45 de 1934 alors que la Porsche 356 de Jean Pierre MONDRON et Yves NOELANDERS remporte le Classement Général du Groupe 2 et le Classement général du THE NATIONAL CLASSIC TOUR 2009, Groupe 1 et 2 confondus, ce qui permet à Jean Pierre d'écrire son nom pour la première fois au palmares de cette compétition.

Le NATIONAL CLASSIC TOUR CHALLENGE va à l'équipe Kronos/Les Filous et la Coupe des Dames, le 'Challenge Christine DEPAGNEUX' est remporté par l'équipage constitué de Charlotte CASTELEIN et Charlotte DE CRAENE sur leur agressive Austin Healey MKIII de 1965.

Reportage sur la 10ème édition du célèbre National Classic Tour

The video

Reportage FleetTV