24h2cv3


Pour leur 25ème anniversaire, les 24H24' 2CV de Spa-Francorchamps se sont offert un millésime de qualité ce week-end des 17 et 18 octobre, une météo bien automnale, et typique de la cuvette de nos Ardennes, se chargeant de compliquer la tâche des  concurrents. Ce qui s'est traduit par un nombre impressionnant de neutralisations, et notamment une séance prolongée de Safety Car durant la nuit (180 minutes !) pour cause de brouillard givrant. Vers 10 heures du matin, la brume réapparaissait de manière spectaculaire sur le circuit, obligeant la Direction de Course à sortir une nouvelle fois la Voiture de Sécurité.

24h2cv3.jpg

Auteurs de la pole position, en dépit du rush de Kurt Heckters (#8) en un seul tour chrono, les Britanniques du Poms Racing (Myatt-O'Keeffe-Sparrow-Graham) allaient marquer la première partie de l'épreuve de leur empreinte, monopolisant le haut du classement. Un contrôle inopiné des Commissaires Sportifs durant la nuit démontrait néanmoins que la #63 était équipée de pneus Racing, interdits dans les compétitions belges réservées aux 2CV. S'en suivait une pénalité de 20 tours, qui ôtait tout espoir aux Britons. A revoir, dans les mêmes conditions que tout le monde, cette fois…

Il n'en fallait pas plus à la famille Licops pour installer la #1 de Léonard et Etienne Licops, accompagnés de Stéphane Bertho, au sommet de la hiérarchie, après un début de course prudent et réfléchi. Jamais pourtant l'avantage de JMCE1 n'allait excéder les deux tours, ce qui laissait une bonne dose de suspense pour la fin de la course. En dépit de problèmes de freins qui leur coûtaient un total de trois rondes, les vainqueurs 2008 pouvaient célébrer une nouvelle victoire… « C'est assurément le succès de la longévité, commentait à chaud Stéphane Bertho. Notre équipe est en place depuis de longues années, les bolides ont été fiabilisés, et le trio de pilotes est homogène. A l'arrivée, cela donne une nouvelle victoire, mais ça n'a certainement pas été facile… » Comme le démontrent d'ailleurs les ennuis de l'autre voiture du team, la #37 de Julien Licops, Daniel Peiffer et Eric Clerbois.  

 

24h2cv1.jpg

Les leaders de la course étaient définitivement délivrés à quelques minutes à peine de l'arrivée, lorsque la #40 de Toiture Honin 1, pilotée par Michel Honin, Antoine Orel, Pascal Gaban et Jean-Pierre Van de Wauwer, s'immobilisait dans la nouvelle portion, victime d'un bris d'embrayage ! « Totalement inattendu, commentait Vande au moment du baisser du drapeau à damier. Nous avons tout tenté pour au moins croiser le drapeau à damier, et la #44 a fini par pousser la #40, pour lui permettre d'accrocher un top 5. Dommage, mais c'est le genre de final auquel on peut toujours s'attendre en 2CV. C'est d'ailleurs ce qui contribue aux charmes de l'épreuve… »

 

Le podium était dès lors complété par le traditionnel Poulidor de la discipline, Robert Van Gysegem, qui, selon ses équipiers, a la baraka. Raison pour laquelle il s'est offert la fin de course, souriant au moment d'apercevoir la #40 à l'arrêt sur la piste. Victoire de bronze néanmoins méritée pour Van Gysegem, Istas, Servais et Beaufort, sous les couleurs de l'équipe de ce dernier…

Au pied du podium, Thierry De Latre du Bosqueau, Bruno Vanmarsenille, Daniel Roustan et Philippe Simon ont eux aussi profité des ennuis de Honin et des siens pour grimper d'un rang dans la hiérarchie. On soulignera également la belle remontée de la #5 de Furlotti, Rosy, Verstraelen, Pecocaro et Brugmans, victime d'un bris de cardan dans le courant de la soirée, qui complète finalement le top 6 au terme d'une belle remontée, de quoi apporter des satisfactions supplémentaires à l'équipe Beaufort Racing…

 

Rebondissements !

Dans les différentes classes, le suspense a prévalu et si la #10 de Beckers, Mossay, Colruyt et Liard a longtemps mené la catégorie des Protos (mécaniques Citroën), des ennuis de culbuteur, de câble d'accélérateur et un accrochage ont finalement permis à la #42 de Dersin, Albert, Coppieters et Malcause de décrocher les lauriers, le tout assorti d'une belle 7ème place finale. Le podium accueillait également les pilotes de la #99 du TDS Racing, Draps, De Robiano, Renaud, De Braekeleer et Breckpots.

En Améliorées, même histoire à multiples rebondissements, avec une victoire en vue pour la #70 de Christophe Hooreman, Gianni Van Rijswijck et Steve Burns… mais aussi des ennuis en fin de parcours, de quoi offrir les lauriers à un équipage français composé de Chenier, Laye, Rubin et Deroulon (#13). C'est la #72 des Hollandais Van Laenem, Brouwer, Izaks et De Waard qui s'offraient la médaille de bronze, offrant définitivement un caractère international au podium.

Toujours plus nombreuses au départ, les Classics ont une fois encore fait preuve de fiabilité, rappelant sans cesse que ces 24H24' 2CV s'adressent aussi à de… vraies 2CV de série, équipées des indispensables accessoires de sécurité. Récupérée dans une casse et remise en état, la #86 de Hufschmidt, Falcone, Balthazard et De Kesel remporte la victoire, précédant les « rouges » de Maréchal-Beaujean-Hoeymakers-Collin (#69) et Stoerkler-Julich-Ehrardt (#68).

Un mot encore pour souligner la belle 22ème place finale de la Burton de Steve Hooreman, Georges Biar et Olivier Bry, engagée en catégorie Expérimentale, et qui a apporté une touche d'exotisme à cette épreuve, lançant une tendance qui a forcément du bon, dans la mesure où l'engin repose sur un châssis et un moteur de 2CV…

La 2cv #66 a terminé également sa course dans une honorable position, elle reste la seule 2cv propulsée uniquement au bio-éthanol.

24h2cv30.jpg

Pour conclure, on ne peut que se réjouir du succès du caractère festif de l'événement, le 25ème anniversaire du double tour d'horloge réservé aux 2CV ayant été marqué par une parade exceptionnelle réunissant quelque 280 voitures, qu'il s'agisse de 2CV, Dyane, Mehari et assimilées. Pas de doute, l'image de la « deuche » est plus forte que jamais, et sa communauté toujours aussi étonnante et nombreuse. Quant aux concerts de 98% et Bouldou (qui officiait également en qualité de pilote cette année), ils ont démontré que sport auto et grande fête font forcément bon ménage.

 

A l'an prochain pour la 26ème édition… et une compétition 2CV Racing Cup 2010 qui sera riche de quatre rendez-vous, dont trois sur le plus beau circuit du monde, et un quatrième sur l'Anneau du Rhin, en Alsace, le 21 juillet, jour de la Fête Nationale !

Plus d'infos: www.24h2CV.be 

Quelques photos de la concentration, d'autres suivront: