roadbookalpes

Dans cette rubrique nous voudrions vous fournir tout ce que vous devez savoir pour comprendre le fonctionnement d'un roadbook...

 

Un roadbook n'est rien d'autre qu'une description détaillée de la route sous forme d'un tableau. L'imprimé du roadbook permet alors de parcourir « en vrai » le trajet et ce, sans carte géographique et même sans connaître le trajet.

Les roadbooks s'utilisent dans tous les rallyes. Un roadbook est agencé sous forme de tableau. Chaque ligne décrit un point marquant du trajet, par exemple, un carrefour, une bifurcation, une curiosité à voir ou un point dangereux (souvent indiqué dans les rallyes).

 

 

Chaque ligne contient trois colonnes (zones):

  1. Le kilométrage, qui consiste dans le trajet intégral parcouru jusqu'à cette ligne (cette image) à ce moment-là et le trajet partiel, c.-à-d. la distance par rapport à l'image précédente. De plus, le numéro de cette image est indiqué dans le cadre du roadbook intégral.
  2. Une représentation graphique de la situation à cet endroit indiquant le sens de la circulation à suivre.
  3. En option, un texte pouvant contenir d'autres informations.

 

L'organisateur va réaliser son road-book en utlisant une variété de systèmes de notation, dont je vais essayer de passer les principaux en revue.

Le road-book défini l'itinéraire à suivre, en utilisant soit:

  • une succession de schémas représentant les différents carrefours: ont les appelle les "fléchés", qu'ils soient metrés ou non.
  • une succession de notes littéraires
  • des cartes ou l'itinéraire est surligné (Cartes tracées)

Pour la catégorie "Expert" uniquement:
- fleché allemand, aussi dit "arête de poisson"
- des cartes ou le navigateur doit tracer le trajet d'après une liste de points de passage. (Cartes à tracer)
 
Quel que soit le style de note, les concurrents vont devoir prouver qu'ils ont bien suivi l'itinéraire exigé grâce aux contrôle de passage (CP).  Il peut s'agir de contrôles humain, auquel cas le navigateur tend sa feuille de route à celui-ci qui estampillera la prochaine case libre.
Le CP peut aussi être "non-humain", et sera donc un petit panneau placé par l'organisateur sur sur le bord de la route (Quelque uns par secteur).  Le navigateur inscrira lui-même le symbole du panneau sur sa feuille de route.  De temps en temps, il peut s'agir d'un cachet ou poincon qui demande de sortir de la voiture.
En général, il y a quelque CP sur chaque secteur.  Le pilote (le seul a regarder la route en permance, j'ose espérer !) doit être très attentif aux CP, car en oublier un peut "coûter" l'equivalent de 3 à 10 minutes de retard.  Donc, si on croit en avoir oublier un, il peut-être utile de faire demi-tour.


 

Pour les débutants, les deux  premières difficultés sont:

  1. Par convention, l'organisateur ne mentionne jamais les routes interdites au rallye tels une circulation locale,  un sens interdit, une entrée de supermarché, une montée d'autoroute (etc ...) . Donc, lorque l'on croise une route que l'on ne pourrait de toute façon pas emprunter, il faut faire comme si elle n'existait pas car elle ne sera pas reprise sur les notes.
  2. Le moindre petit carrefour compliqué peut-être contourné via une multitude de notes rapprochées, ce sont les décomposés.
    Le summum du genre étant sans doute un vulgaire ront-point (RP).  Imaginons un RP où convergent six routes, et où l'organisateur désire vous faire prendre la troisième sortie.  Et bien, l'entrée sur le RP n'est pas mentionné dans le road-book puisque l'on a pas d'autre choix que de s'y engager (Cfr difficulté précédente).  Ensuite, deux notes séparées vont demander de "négliger une droite", ce qui vous force donc à rester sur le rond-point.  Pour finir, une note inquant un "Quitter Droite" va vous demander de sortir du rond-point.  Et voila donc 3 malheureuses notes a effectuer sur 10 mètres tout au plus: bonjour la vigilance !

rond point En notes littéraires, cela donne: N1D, N1D, QD

Avant de poursuivre, voyons un petit exemple.  Une carte tout d'abord nous indique clairement l'itinéraire à suivre entre le point de départ A, et l'arrivée au CH2.  J'ai ajouté sur la carte une route interdite à la circulation, pour bien montrer qu'aucun système de note ne va la reprendre puisque pour les concurrents, celle-ci n'existe pas !

 

CarteEx Resolu schema

 

Les routes pointillées noires sont des chemins de terre..

Le même itinéraire va maintenant être dévelopé sous 5 formes différentes (Fléché non-metré, fléché droit, fléché metré, notes et fleché allemand), et vous comprendrez bien vite les subtilités de ceux-ci.

 

 

comparatifcomparatif allemand

 

Détaillons maintenant chacun de ces systèmes de notes:

 

Fléché metré

Le plus simple des systèmes, car on sait exactement à quelle distance va se trouver la prochaine note.

Il s'agit d'une succession de petits schémas "Tulipes" ou le but est de franchir le carrefour depuis la "Boule" vers la "Flêche".

Dans ce système, l'organisateur ne mentionne pas tous les carrefours, et peut se contenter de n'indiquer que ceux où il faut changer de direction.

La courbure des routes ansi que les angles relatifs sont reproduits sur le schéma, ce qui permet au navigateur d'annoncer par exemple une épingle ou un virage ouvert.

Dans l'exemple suivant (12H Huy 1999), on peut constater que le kilométrage total et intermédiaire apparaissent.  Ne faites pas attention au chronos de la colonne des instructions, nous verrons qu'en faire plus tard .

huy fleche jogularity

 

Fleché non metré

Déjà bien plus corsé car le navigateur n'a aucune idée de la distance à parcourir avant de franchir la note suivante.
L'organisateur est içi obligé de mentionner absolument tous les carrefours avec des routes non-interdites.

En voici un exemple:

 

  seraing fleche non-metre

 

Fléche droit

Dans ce système, les courbures des routes n'apparaissent plus, ni les angles relatifs des routes.  Sur les schémas, tous les carrefours semblent être perpendiculaires, alors que la réalité peut-être bien différente !

Prudence, car il devient plus difficile de réaliser que l'on est sur la mauvaise route ...

En voici un exemple (fleché droit non metré, il existe aussi la combinaison droit-metré).

Sur les schémas, les lignes interrompues représentent des chemins de terre, qu'il faut parfois emprunter comme demandé à la note 9.

master fleche droit

Cartes tracées

Passons donc maintenant aux différentes sortes de cartes.
Le plus souvent, il s'agit de cartes "Etat Major" au 1/50.000ème ou au 1/25.000ème, mais l'organisateur peut nous réserver des surprises ...

La variante la plus simple est la carte dite "tracée", ou l'itinéraire est surligné (couleur ou flêches bordant la route), comme vu au début de chapitre.

Ne pas se fier à l'apparente simplicité, car les cartes n'étant pas souvent mises à jour, certaines routes de la carte n'existent plus, et de nouvelles routes n'apparaissent pas sur la carte !  Ce serait trop facile.

En outre, toujours se méfier des décomposés où une loupe est parfois nécessaire

 

Notes littéraires

Ce système se rapproche le plus du vocabulaire utilisé par le navigateur pour dénoter le chemin à suivre.
Il utilise un système d'abbréviations dont voici la signification:

CàD: carrefour à droite
CàG: carrefour à gauche
CtD: carrefour tout droit

QD: quitter droite
QG: Quitter gauche

NG: Négliger gauche
ND: Négliger droit

avec une petite astuce: N3G veut dire "négliger 3 gauches"

Source Frédéric Siva - frederic.siva@gmail.com

 

Section suivante: Itinéraire en catégorie "Expert"

Liens vers d'autres sites...

Un autre site dédié à Mini retrace très bien les différents types de roadbook

CoupeAlpes07_1844